Un dictateur populaire ?!

Un dictateur populaire ?!

le 07 mars, 2013 dans Inter-national, Modèle politique par

Suite aux commentaires incongrus d’hier sous l’hommage rendu à Chavez par Vincent Lapierre, il est bon et nécessaire de rappeler, sur plusieurs jours, qui était ce grand homme et ce qu’il a fait !

C’est bien au Venezuela, riche pays en pétrole – mais longtemps exploité par les apparentes démocraties du Nord -, qu’il y eût jusqu’à peu, un dirigeant véritablement soucieux de sa nation. D’ailleurs, si Hugo Chavez – car c’est évidemment de lui dont il s’agit – fut autant diabolisé par notre Occident perverti, c’est qu’il demeurait l’un des rares gouvernants, sinon le seul, à organiser une politique en faveur de son peuple. Politique diminuant considérablement la pauvreté et résistant radicalement aux multinationales, particulièrement celles de l’impérialisme américain.

Les symptômes de ce protectionnisme créole ?

L’efficience d’une démocratie participative, d’abord par le contrôle du peuple sur ses élus grâce notamment au référendum révocatoire, ensuite par une organisation politique qui s’institue de la base via les comités urbains. Les consejos communales, de compesinos et de trabajadores  se sont progressivement substitués à une bureaucratie pétrifiante pour s’approprier directement les moyens économiques qui leurs étaient destinés…

Certes, la classe moyenne et les riches, forcément minoritaires, ne furent pas très satisfaits de cette politique générée par les ressources pétrolières. Ces dernières n’appartenaient désormais ni à un seul, ni à un groupe majoritaire, mais à tous. En effet comme le définit la loi économique de toute démocratie digne de ce nom, la richesse d’un pays doit servir tous ceux qui y vivent, sans exception.

Mais, comme le raconte Vanessa Stojilkovic dans son Bruxelles-Caracas, la classe des privilégiés, constituant l’opposition, reprocha alors à Chavez de concentrer tous les pouvoirs tel un dictateur ! Elle organisa en 2002 un coup d’Etat militaire avec la CIA et la complicité des chaînes privées de télévision. Chavez fut enfermé; la constitution suspendu; le parlement, le gouvernement et  les autres élus tous dissous; les médias publics interdits; Pedro Carmona, alors président de la Chambre des Commerces – autrement dit le patron des patrons -, s’autoproclama Président et s’attribua les pleins pouvoirs…immédiatement reconnu et qualifié de grande démocratie par Washington !

Mais le peuple descendit dans la rue. Et Chavez fut alors revenu :

16 Commentaries

  • kelly dit :

    Un très bon texte! Cadencé et beau condensé de cette exception vertueuse. Merci pour ton travail Cédric!

  • Dan dit :

    Une plume concise, précise, argumentée, humaine… Quelle force!
    Merci !

  • Anthone dit :

    Merci Wikipédia pardon !

  • Ghislaine69 dit :

    Excellent!! … et dire que l’on fait passer cet homme pour un dictateur alors que, quand on vois la constitution de ce pays et la notre, on se demande qui vit sous un régime dictatorial !?

    Encore bravo Cédric

  • Marc dit :

    Enfin un article que je peux digérér.

  • Daouda dit :

    Ayant grandit dans une des dictatures la plus longue d’Afrique, je considère que Hugo Chavez était un démocrate,il a fait reculer la misère au Venezuela. Une illustration: LA DÉPOUILLE D’UN DICTATEUR N’EST JAMAIS APPLAUDIT, JAMAIS ACCOMPAGNÉ PAR LE PEUPLE; le cas CHAVEZ EST TRÈS ÉLOQUENT.

  • Amatone dit :

    Il y a des trolls sur internet, qui bossent pour l’Europe … ne pas s’étonner des commentaires négatifs … Chavez est dans nos cœurs et y restera, n’en déplaise aux suppôts de l’impérialisme libéral. Paix à son âme.
    Je veux un « dictateur » comme Chavez à la tête de la France !! On le veut tous !
    MERCI DE REMETTRE LES PENDULES A L’HEURE ET MERCI A VINCENT LAPIERRE.

  • Fred dit :

    Je suis désolé de paraitre rabat-joie mais Daouda… un pays entier a pleuré Kim Jong-Il… Et les dictateurs afriacains ont tous été pleurés à leur mort.
    Quant au texte, je trouve dommage que vous n’abordiez pas l’infiltration gouvernementale des cubains au Venezuela ainsi que leur prise en charge de la médecine dans tout le pays. Les graves problemes de Securité a Caracas et Maracaibo ainsi que l’acces au ressources pour les plus pauvres qui connaissent des pénuries… J’oubliais, j’ai habité lá-bas pendant 5 ans. Je pense pas tout connaitre mais comme souvent, vu de l’interieur la vie est bien differente de ce que les medias nous proposent.

    • Fred, c’est insulter les africains, que de prétendre qu’ils « ont tous pleuré leurs dictateurs à leur mort ». Ta méconnaissance sidérante de l’Afrique m’indique la teneur de tes préjugés quant à toute analyse géopolitique… Et même tes penchants néocoloniaux !
      Je comprends mieux aussi pourquoi le fait d’avoir vécu 5 ans au milieu des bourgeois de Caracas ne t’a pas ouvert les yeux…
      Si en plus tu répètes ce que tous les médias disent, et qu’en même temps tu revendiques ta singulière et indépendante lucidité, il y a comme une violente contradiction révélant toute ton aliénation !

  • Pierre dit :

    Bon, contrairement à une grande partie des commentaires, je trouve cet article très mal écrit. Mais c’est probablement du au fait que je n’aime pas trop le style propagandiste.

    Vous entendant déjà vous insurger contre cette remarque, je vais vous l’expliquer un peu plus en détail. Comme vous le savez peut-être, la propagande sert à endoctriner un certain groupe de personnes. Ce groupe de personne, vous l’aurez compris, ce sont les lecteurs de cet article. L’endoctrinement, quant à lui, se montre de manière assez claire par le fait qu’uniquement les aspect positifs sont abordés en relation avec Hugo Chàvez. Ce qui est, quand même, assez paradoxal pour un site qui se veut, implicitement, défenseur de la liberté. Je ne peux donc uniquement vous réitérer mon conseil d’hier en l’améliorant légèrement : remettez vous constamment en question et nuancer vos idées et vos propos. (Si vous voulez des nuances : référez vous au commentaire de Fred).

    PS: Arrêtez les insultes dans les commentaires, ce n’est pas constructif et n’aide en rien votre cause.

    • Pierre, le premier pas de l’endoctrinement c’est le préjugé.

      Sais-tu d’où nous tirons nos informations ? Le temps que nous prenons avant de les proposer sur le site ? Sais-tu combien de vénézuéliens travaillent parmi nous ? Bah non…
      Ton préjugé foncièrement manichéen et ton soutien aveugle à l’ami Fred montre bien là la pertinence de tes critique.

      On stigmatise une plume, un style, mais on argumente surtout pas sur le fond…parce qu’on en est incapable, voilà tout.
      Encore une fois, nous travaillons beaucoup, et nous remettons en cause sans cesse nos analyses. D’où le succès, je crois, du site !
      Certes il y a toujours deux-trois aigris qui crachent leurs humeurs au bas de nos articles, mais qu’importe ! Nous les laissons d’ailleurs se répandre pour bien leur montrer que nous sommes pour une totale liberté d’expression…

      • Pierre dit :

        Non je ne le sais pas, et c’est bien là tout le problème. Vos « informations » sortent tout droit d’une boîte noire dont personne, à part vous-même, connait le fonctionnement. Sinon pour le temps que vous prenez pour les mettre sur votre site, il me semble bien court, étant donné que cet article présente manifestement une réaction face aux commentaires de l’article mis en ligne hier.

        Venons-en à mon raisonnement manichéen. Je n’ai pas grand à répondre à ça, un simple proverbe suffira : « C’est l’hôpital qui se moque de la charité ». En ajoutant quand même que faire confiance à Fred revient au même niveau que de vous faire confiance, étant donné que je n’ai aucune information sur la véracité des sources de l’un ou de l’autre.

        Ensuite, je ne critique pas le fond, parce que je ne m’y connait pas assez, juste suffisamment pour me former une opinion. Et que, comme je l’ai dit hier, je n’ai aucune envie de consacrer énormément de temps à convaincre des personnes qui ne veulent pas être convaincues. Je préfère m’attarder sur la forme car, contrairement à ce que l’on pourrait croire en lisant votre commentaire, elle est très importante. C’est la forme qui a retourné certains peuples contre d’autres, qui a engendré des guerres, qui a tué des innocents…

        Enfin, je vous concède que vous me laissez ma liberté d’expression, et je vous en suis reconnaissant, mais si c’est pour venir me traiter d’aigris après pour tenter de me décrédibiliser, ça ne sert pas à grand chose.

        • Le Vénézuela n’est pas une boîte noire. De même qu’un proverbe n’est pas un argument.
          Ensuite si tu « ne critiques pas le fond parce que tu ne t’y connais pas assez, mais juste suffisamment pour te former une opinion », il y a un vrai problème alors !
          Je ne voudrais préjuger ici de l’arrogance de ton propos, voire de ton aveu, mais je t’invite quand même à garder le silence le temps de t’informer sérieusement – tu pourrais nous lire, par exemple, nous préciserons la politique de Chavez ces prochains jours ! -. Mais je crois que tu n’aimes pas perdre ton temps à cela, alors…
          Alors tu peux continuer à parler pour ne rien dire, mais inutile de compter sur nous pour venir dialoguer avec toi. Nous avons beaucoup de travail, tu imagines bien : chaque jour un texte…

          Enfin pour rappel (car à la lecture de tes propos j’ai constaté que tu ne nous lisais peu ou pas du tout ) médite bien sur notre maxime, tu y trouveras des réponses qui satisferont tes égarements : « Il n’y a pas d’innocents, soit on sauve personne, soit on sauve tout le monde ! »

          • Pierre dit :

            Je ne reviendrai plus sur le proverbe. Si vous ne voulez pas comprendre, ne comprenez pas, ça m’est égal. Même chose pour le fond et la forme, je me suis assez exprimé sur ce point. Par contre je m’informerai, petit à petit, mais pas via ce site, et j’espère que vous comprendrez pourquoi. Mais, rassurez-vous, je vous lirai quand même, et de temps en temps vous aurez même droit à un petit commentaire que vous pourrez démonter partie par partie si ça vous chante.

            Sinon votre maxime me semble bien manichéenne. Du coup oui, j’y ai trouvé une réponse. Mais je ne pense pas que c’est celle que vous espériez.

          • Pierre dit :

            que ce soit*

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE