Archive de sociologie

Mystère des écritures

le 21 juillet, 2015 dans Lecture de vacances par | 2 Commentaires

La sociologie dévore les cultures. Il n’est pas de champ nouveau qui ne subisse l’arpentage des sociométries. Aux premières poussées du végétal jaillissent les sociologues en nuée, les historiens du rien, les doryphores du fait. La sève jeune appelle la sucée des sondeurs et des statisticiens. Toute forme naissante vit…

Partager
Continuez à lire...

Le vétché

le 24 juin, 2015 dans Démocratie par | 9 Commentaires

L’Histoire est peu soucieuse de rappeler l’âge d’or d’un pays, surtout quand celui-ci fut le fruit de l’intelligence collective. Aujourd’hui, par exemple, une majorité de chroniqueurs s’acharnent à énumérer les dynasties régnantes de Russie sans même jamais évoquer les traditions démocratiques antérieures pourtant foisonnantes. Forme de révisionnisme oligarchique légitimant encore…

Continuez à lire...

Les chiens de garde

le 20 juin, 2015 dans Asservissement moderne, Provoquer le débat par | 15 Commentaires

  a philosophie nous enseigne la servitude. Elle la justifie et la légitime au profit des bourgeois qui, depuis la Révolution Française, se sont agrégés sans difficulté à nos dirigeants. C’est là principalement le contenu du livre polémique rédigé en 1932 par Paul Nizan : Les chiens de garde. Ainsi nos…

Continuez à lire...

Marseille 2013 : capitale de la CULture

le 18 janvier, 2013 dans Economie / Crise, illusion artistique et sportive par | 2 Commentaires

Oyez, Oyez grands bandits ! Rangez donc vos kalachs et venez voir s’embraser le Vieux Port, crépitant de milles couleurs, pour consacrer Marseille et sa Provence en Capitale Européenne de la culture ! Ou comment recycler l’intemporelle formule de domination en : du pain, des jeux …et de la CULture ! Samedi dernier, Marseille a…

Continuez à lire...

Un film à sketch qui fait pschitt !

le 27 juillet, 2012 dans Démocratie / Propagande, illusion artistique et sportive par | 2 Commentaires

En verbiage sociologique « les Infidèles » met en scène les turpitudes de deux bobos trentenaires souffrant d’une addiction sexuelle prononcée, et qui finissent par révéler leur homosexualité. En langage banlieusard du 9-3 ce sont deux enculés qui finissent par s’enculer. Ce long métrage fait partie des œuvres faussement subversives…

Continuez à lire...