Archive de nationalisation

Hugo Chavez ou la révolution démocratique

le 05 mars, 2015 dans Démocratie, Inter-national par | 9 Commentaires

C’est bien au Venezuela, riche pays en pétrole – mais longtemps exploité par les apparentes démocraties du Nord -, qu’il y eût jusqu’au 5 mars 2013, un dirigeant véritablement soucieux de sa nation. D’ailleurs, si Hugo Chavez – car c’est évidemment de lui dont il s’agit – fut autant diabolisé par notre Occident perverti, c’est qu’il…

Partager
Continuez à lire...

Lorsque le peuple se met debout, l’impérialisme tremble

le 19 octobre, 2014 dans Lecture du dimanche par | 1 Commentaire

Je vous remercie d’avoir bien voulu vous rassembler ici, sur cette place du 3 janvier. Je vous salue d’avoir accepté de répondre à l’appel du Conseil du salut du peuple : vous démontrez ainsi que le peuple de Haute-Volta (futur Burkina Faso, NDLR )est un peuple majeur. Lorsque le peuple se…

Continuez à lire...

Les révolutions de Chavez

le 09 mars, 2013 dans Dictature de l'économie, Inter-national, Modèle politique par | 10 Commentaires

En partie grâce à l’argent du pétrole, Chavez put mettre en oeuvre toutes ses révolutions nécessaires : à l’instar de Sankara, il instaura d’abord une réforme agraire : les sols furent rentabilisés pour que, par exemple, les vénézuéliens ne consomment plus le cacao ou le tabac importé. Des centaines de milliers de famille furent aussi…

Continuez à lire...

Islande : chronique d’une révolution avortée

le 15 janvier, 2013 dans Démocratie, Dictature de l'économie, Economie / Crise, Inter-national par | 6 Commentaires

À l’heure où les politiques d’austérité, fruits d’une crise bien mal nommée, s’étendent sur les territoires de l’Union Européenne, la blogosphère dissidente en quête de révolte citoyenne s’enthousiasme un brin pressée sur le cas particulier des Islandais. Des partisans de la Démocratie directe, aux défenseurs d’un État fort et centralisé,…

Continuez à lire...

Le candidat idéal ?

le 17 décembre, 2012 dans Provoquer le débat par | 8 Commentaires

Lors des dernières élections présidentielles françaises, nous nous demandions si Thomas Sankara ou Hugo Chavez avaient été candidats, aurions-nous voté pour eux, nous, partisans radicaux de la démocratie directe ? La réponse aurait été bien évidemment : oui ! Premièrement, ces deux hommes ne parlent pas au nom d’un peuple dont ils en ignorent…

Continuez à lire...