Souveraineté populaire et tirage au sort

Souveraineté populaire et tirage au sort

le 26 novembre, 2012 dans Démocratie, Démocratie / Oligarchie par

Comment promouvoir l’alchimie démocratique qui transformera l’asservissement grégaire du peuple en force collective ?  Il ne s’agit pas de briser ses chaînes, mais de les utiliser comme courroie d’émancipation. Pour accéder au pouvoir qui lui est dû. Enfin.

Avant de prétendre à sa légitime souveraineté, le peuple asservi, fanatisé, exploité ou endetté, doit retrouver une instruction adéquate, puis confiance et dignité. Les leaders soucieux de cet impératif démocratique sont rares. Ils sont l’exception confirmant la règle du pouvoir corrupteur. Notre site a régulièrement étayé les cas Sankara et Chavez. Le premier fut assassiné par un commando de l’empire et semble aujourd’hui gommé de l’histoire ; au Burkina, il n’est plus qu’un mythe. Le second est calomnié par la majorité de nos médias et intellectuels. Il est diabolisé tel un dictateur mégalo, corrompu et menteur, manipulant un peuple, que nous persévérons à ignorer du haut de notre bourgeoisie occidentale.

Alors s’il nous reste une chance de conquérir le pouvoir, c’est sans doute par nous- même…

…via, par exemple, une sélection plus aléatoire et égalitaire comme le tirage au sort que préconise Etienne Chouard. Nous avons tout à gagner en promouvant une telle révolution. Pour ceux estimant la liberté et l’égalité comme de simples décorums républicains, inutile de perdre votre temps à nous lire, car le temps c’est de l’argent, alors…

Nous invitons en revanche les autres à étudier le site Plan C du prodigue Etienne Chouard. : des pages de considérations, de débats et de conférences vous aideront à approfondir ce qui devrait être une base de réflexion pour tout citoyen digne de ce nom.

Les discours de nos divers aspirants préconisant le protectionnisme au niveau européen ou national seront illusoires et vains tant qu’à l’échelon local d’une circonscription ou d’un simple quartier, il n’y aura pas de structure indépendante, coopérative et fédéraliste, où chacun de par sa compétence contribuerait au meilleur fonctionnement du lieu dans lequel il vit.

Nous le répéterons jamais assez : l’investissement politique dans nos contrées, qui se borne à un vote épisodique, est franchement dérisoire.

Avec le tirage au sort, chaque citoyen ne pourra se contenter de cet acte insignifiant. La motivation et le dévouement de chacun devront être plus importants car l’organisation du monde dans lequel nous vivons nous concerne tous directement. Elle ne doit pas être confisquée par nos élus à la solde des plus riches. C’est plus qu’une condition, c’est une nécessité pour que le pouvoir revienne au peuple, pour conquérir enfin cette démocratie.

Partager

Il n'y a pas de commentaires pour cet article, laissez-en un!

Réagissez à cet article :