Récit d’un assassinat géostratégique

Récit d’un assassinat géostratégique

le 20 octobre, 2015 dans Afrique, Inter-national par

Rappelez-vous il y a quatre ans, quand on a attrapé le Colonel, ça faisait des mois qu’on le voulait mort ou vif ! Ben, on l’a pas raté…
De la bouche jusqu’au thorax, qu’il saignait, assailli par des dizaines d’hommes armés, en pleine montée d’adrénaline. S’ils l’ont pas égorgé – et il s’en n’est fallut de peu -, c’est bien qu’on leur avait dit de pas le faire ! Car le problème de cette pratique, c’est son double tranchant… pour l’opinion publique. Imagine, à 20 heures, sur tous les JT, Kadhafi décapité en place de grève !?… Ca n’aurait pas été sérieux. Y aurait eu des fausses routes ! Et, on n’est pas si barbare… On a une déontologie, nous.
Évidemment qu’on a diffusé les images ! Même que ça canardait vers les cieux tout en hurlant « Allah akbar ! ». Des mercenaires fanatisés ? Oui. Des mecs prêts à tout cramer pour accéder au paradis, comme il en prolifère aujourd’hui en Syrie… Quoique là-bas, c’est plus compliqué, avec la tête d’Assad, les Russes ne transigent pas.
Donc, on voyait le Colonel tout avachi, les yeux dans le vague, le bide à l’air… quasiment mort ! tentant en vain d’implorer raison à ses bourreaux. Dans l’hystérie collective, c’était pas bien net, brouillé, hallucinant. Une sorte de happy-end d’un mauvais genre… concluant une guerre où, depuis le début, on biglait pas grand chose d’autre qu’une vidéo par-ci, beaucoup de blabla par là, sur fond de printemps arabes bien opportuns.
Mais, comme pour la plupart des gens, Kadhafi était devenu l’ogre à abattre, le maniaque de service, un croque mitaine digne des Néron, Staline, ou même Hitler ! ils ne se sont pas posés de question, c’était le karma. Surtout qu’un certain Lévy, un gars qu’a du nez pour la souffrance, avait habilement préparé le terrain en jouant les apôtres du peuple libyen, enfin, de quelques cupides de Cyrénaïque, tout à fait minoritaires, qui furent rebaptisés pour le scénario : « rebelles pour la liberté » ou « Conseil National de Transition ». Ainsi, Bernard-Henri a mis tous ses dons de metteur en scène au service de la cause… espérant qu’on en chialerait devant nos télés. Il prêchait sur toutes les chaînes que, d’une seconde à l’autre, le Colonel pourrait massacrer sa propre population à Benghazi. Qu’il fallait donc intervenir, et vite ! au nom des « Droits de l’Homme », ça va sans dire ! le tout en fagotant une petite coalition. Il rigolait pas l’avorton, il gesticulait comme un diable pour fignoler son film dans lequel sa guest-star Sarkozy jouerait le rôle du porteur de démocratie. Manquait plus que les moyens de production, à l’hollywoodienne, pour s’assurer du jackpot. Ca n’a pas trainé…L’ONU a voté sa résolution d’une zone d’exclusion aérienne dans le ciel libyen. Puis on a prévenu qu’au moindre accroc on lancerait l’artillerie au cul du tyran. Suffisait plus que de fabriquer les preuves… Et, quelques jours plus tard, Claire Chazal sortit de son chapeau des images fumeuses et toujours aussi floues, qu’elle commenta de sa voix feutrée : « Des bombardements intensifs ont provoqué un premier exode… ». Dès lors, c’était plié.  On pouvait enfin lâcher nos chiens coalisés façon OTAN !
Résultat de l’opération ? Un vrai carnage ! Après sept longs mois de pilonnage, 8 000 raids aériens dont 30 000 bombes, le film de BHL a fait 3 000 entrées, l’intervention humanitaire 60 000 morts ! Des libyens principalement.

Depuis, la Libye est un bordel pas croyable. On appelle ça « la somalisation de la région ». Le concept est très simple : tu plonges un pays stratégique dans le chaos politique et social, t’appuies fort sur ses fractures, et pendant que les locaux se déchirent entre eux, tu l’exploites sans vergogne.
Quoi le peuple libyen ?! T’as pas compris ?!! La France, l’Angleterre, les États-Unis, Israël ! agissent selon des intérêts supérieurs, ont des valeurs à propager ! Parfois, certes, ça requière des bombardements humanitaires, des attentats sous faux drapeaux ou des révolutions colorées… Bah ouais mon gars, atteindre le nouvel ordre démocratique universelle nécessite inévitablement quelques dommages collatéraux… L’avenir appartient à ceux qui voient grand ! Tu comprends ? Parce que, si tu te fixes que sur des détails, tu finiras par te bouffer l’estomac, et c’est pas bon… Vis donc pleinement la mode occidentale, te prends pas la tête, travaille, consomme, divertis toi ! De toute façon ils feront ce qu’ils veulent… alors un Kadhafi et sa peuplade rayés de la carte, qu’est-ce que ça peut bien te changer dans le fond ?
Ca change que, si tu faisais quelques efforts pour te désintoxiquer de la propagande occidentale, tu saurais que la révolution populaire et socialiste libyenne a façonné une société bien plus juste, égalitaire et fraternelle que toi et moi n’en n’avons jamais connu.

En effet, le Guide de la Jamahiriya était parvenu à libérer son pays de toute dette ; chaque habitant, même immigré, possédait un logement et une voiture. L’éducation et les soins de santé (y compris à l’étranger) étaient gratuits, l’électricité aussi, quant à l’essence et le pain, ils ne coûtaient quasiment rien.
Les banques libyennes accordaient des prêts sans intérêts. Les citoyens ne payaient pas d’impôts, et la TVA n’existait pas ! Chaque libyen pouvait aussi recevoir une allocation de 500 dinars (300€) par mois, alors qu’avec seulement 300 on vivait décemment.
La majeure partie des richesses du pays provenait de l’exploitation du pétrole, disposant des plus importantes réserves du continent. Cette industrie pétrolière y était gérée par l’entreprise nationale publique (National Oil Corporation), jouissant d’une participation majoritaire dans tous les domaines de l’exploitation. Ainsi grâce à cette ressource nationalisée, la Libye d’alors put offrir le niveau de vie le plus élevé d’Afrique à ses habitants. De quoi attiser les convoitises des multinationales et des gouvernements français, anglais et états-uniens.
De plus, Kadhafi était sans conteste un des leaders africains les plus soucieux de l’émancipation des peuples du continent. Il s’opposa d’ailleurs farouchement contre le régime raciste de l’apartheid en Afrique du Sud.
Il fut le principal investisseur pour la fabrication du premier satellite de communication panafricain (RASCOM) lancé fin 2007. Une petite révolution pour un continent jusqu’alors obligé de payer 500 millions d’euros d’impôts par an pour utiliser les satellites européens
La Libye du Colonel était une fervente promotrice du développement du «  Fond monétaire africain  » (FMA). À la manière des pays d’Amérique du Sud qui ont lancé leur propre Banque (Banco Sur), destinée à affranchir leur continent de l’emprise usurière du FMI, de la Banque Mondiale et autres institutions néocoloniales
La Jamahiriya libyenne, c’était aussi 200 milliards de dollars de fonds souverains ! Disparus depuis. Inutile de demander où, c’est très simple : ces fonds furent gelés sous prétexte qu’ils étaient une « source potentielle de financement du régime de Kadhafi » (B. Obama). Cet argent, les libyens ne le reverront donc jamais…
Que dire enfin des 144 tonnes d’or qui dormaient bien au chaud dans les coffres du pays ? Le Colonel avait en effet une vision pour l’Afrique, et celle-ci passait par l’élaboration d’une monnaie unique, indexée sur l’or, pour l’Union Africaine. « Le dinar or » aurait été un moyen efficace pour contrer l’hégémonie des monnaies papiers prédatrices que sont le dollar et l’euro. Un outil d’émancipation radical pour les pays africains, chose que les occidentaux ne peuvent tolérer…
C’est pourquoi, depuis plusieurs années, les États-Unis ont mis en place le projet Africom (Africa Command), dont la mission première est le contrôle militaire, comme l’écrit Michel Collon, de tout le continent africain :  « stabiliser » la dépendance de l’Afrique, l’empêcher de s’émanciper, l’empêcher de devenir un acteur indépendant qui pourrait s’allier à la Chine et à l’Amérique Latine.(…) 
Kadhafi n’avait d’ailleurs accepté aucun lien avec Africom ou avec l’Otan, et ce depuis la fermeture d’une importante base militaire américaine sur le sol libyen en 1969. Ainsi, il a payé sa volonté d’indépendance par cette guerre constituant, sans aucun doute, une étape majeure pour imposer Africom au continent tout entier.
Il suffit aujourd’hui de constater l’ampleur des dégâts qui ne cessent de s’amplifier en Afrique noire, pour réaliser à quel point la géopolitique libyenne – jusqu’alors pacifiquement orchestrée par le Colonel – fut un verrou protecteur sans commune mesure.

Partager

11 Commentaries

  • bobforrester dit :

    bonjour

    Oui tout cela est vrai mais ce fantasque personnage à double face s ‘est aliéné les opinions internationales en soutenant des attentats terroristes ( je veux dire aveugles : qui tuent indistinctement amis et ennemis)voire en les organisant et dans l’affaire dite des « infirmières bulgares » où il a joué -dangereusement- avec le sentiment nationaliste des masses libyennes, sans vergogne. Il aura été piégé comme Sadam Hussein, autre étendard du nationalisme arabe anti impérialiste, parce que dictateur isolé des réalités, surestimant son pouvoir personnel et le pouvoir de nuisance de ses ennemis.

    • Faits&Documents dit :

      « en soutenant des attentats terroristes ( je veux dire aveugles : qui tuent indistinctement amis et ennemis) » ?!?!

      Lorsqu’on énonce des faits,il faut que des documents viennent les étayer. Sinon, vous agissez exactement comme ceux que dénoncent à juste titre titre,cet excellent article ci-dessus.

      Dons, vos documents !

      • bobforrester dit :

        quelle mauvaise foi ! quand on veut défendre l indéfendable ! Tu « oublies » de mentionner la question des infirmières bulgares que cet abruti irresponsable de Khadafi a laissé pourrir 7 ans dans ses geôles !Quant aux attentats terroristes aveugles , il a reconnu la responsabilité de la libye dans l affaire de lockerbie ( notamment ) si je ne m abuse ? Je me souviens aussi car j ai traversé le siècle précédent , je ne suis pas né moi de la dernière pluie ,qu il avait fait construire une piste d atterrissage au Tchad pour des opérations militaires déraisonnables de grande ampleur et soutenu mainte crapule africaine. Cela dit ça ne dédouane pas l’impérialisme de son crime mais explique en PARTIE pk les opinions publiques n ont pas bronché .

        • De grands avocats ici en Tunisie, qui ont suivi et participé à l’ « affaire des infirmières bulgares » disent et répètent que leur procès fut un MODELE professionnel et déontologique (préparation des pièces, traduction simultanées dans toutes les langues concernées, etc.).
          Sachez que les ««attentats»» comme les ««viols»» et autres inventions, sont de la pure propagande atlantiste. Le peuple écossais lui-même a compris, après une vingtaine d’années de propagande atlantiste, qu’il a été « roulé dans la farine » au sujet de Lockerbie. Il existe un rapport officiel très claire de 800 pages à ce sujet si ça vous intéresse.
          _______________
          Les Pacifistes de Tunis
          http://www.mathaba.net/authors/pacifistes/
          ****
          PS: merci aux/(à l’)auteur(s) de ce site pour cet article.

        • ismael dit :

          bonsoir concernant les imfirmiers bulgares elles en vaccinèes des enfant et des gent du peuples lybien leurs injectant le virus du sida que ferais notre gourvernement rien si il aurai enprisonnè les victime ses connu en libye c’est le contraire en enferme les coupable.

    • john smith dit :

      Tu crois encore aux versions officielles. Après les mensonges sur l Irak et sur la syrie, je n accorde aucun crédit aux médias officiels. Donc toutes les salades qu on nous a raconté sur l affaire de prise d otages, ou internet n existait pas à l époque, dommage, pour moi ce ne sont que de pures mensonges. Sais tu que l Irak par exemple, a régressé de plus de 40 ans, parce que on volu y exporter la « démocratie ». Il faut se réveiller: le jeu est devenu claire maintenant, tout peuple voulant être vraiment indépendant subira les foudres des « dictracies » occidentales. Ce ne sont pas les peuples de l occident qui sont en cause, ce sont leurs élus qui sont en cause. Même les élus ne peuvent rien maintenant, car ils ont perdu le pouvoir au cours des dernières années. Maintenant, ce sont les grand groupes industriels et financiers qui dictent au monde la conduite à tenir, et gare à celui qui ose s écarter du droit chemin.

      Il y a signe qui ne trompe pas concernant Kadhafi. Il a préféré mourir plutôt que de fuire, et la on ne peut que s incliner devant le courage de cet homme.

      Repose en paix cher résistant.

  • Romain dit :

    Reposes en paix Colonel Kadhafi.

  • JEDIGOY dit :

    certaines personnes et leurs commentaires me stupéfieront toujours.en effet,il est étonna de voir comment les gens s’indignent si facilement lorsqu’on accuse un dirigeant (souvent arabe et visionnaire d’ailleurs) d’avoir organisé telle ou tel action ou attentat…sans pour autant qu’ils aient quelque précision ou infos précises à ce sujet et qui,dans le même temps ne vacillent point quand on SAIT de façon clair et nette à quel point les pays occidentaux ont durant ces 50 dernières années tués,assassines,complotes et mentis sans que ces mêmes personnes ne changé de curseur d’analyse……ce 2 poids 2 mesures me dégoûte de plus en plus……et je dirai même que Khadafi en ayant permi a son peuple et son pays un devellopement sans égal en Afrique,mérite 1000 fois le respect que ces gens devraient avoir pour un Bush,Obama,Hollande et consorts……..VIVE SORAL,VIVE DIEUDO,VIVE LA FRANCE!!!!

  • mekki dit :

    les accusations contre le colonel copiées collées sur les medias sionistes ne nous interessent gueres

Réagissez à cet article :