Qatar ta gueule à la récré !

Qatar ta gueule à la récré !

le 02 juin, 2015 dans Inter-national par

Trop riche, le Qatar entend bien le rester. Les prix du pétrole ayant chuté de plus de 50% depuis l’année dernière, le bon vieux temps du baril à plus de 100 dollars est désormais révolu. Que le baril oscille en dessous de la barre des 60 dollars, comme cela a déjà été le cas plusieurs fois en 2015, et c’est l’équilibre budgétaire de cette sinistre plaisanterie bédouine qui s’en retrouve menacé. De quoi bientôt fermer boutique si Doha ne prend garde.

Parce que la caisse se remplit désormais moins vite qu’avant, il faut se serrer la ceinture sous les longues robes blanches. Mais que l’on soit rassuré, le bus du PSG ne sera pas tracté par des chameaux, car les premiers à régler la note du Qatar sont… les étrangers.

Dans la ligne de mire de l’émir, les expatriés comme ceux employés par la société Qatar Petroleum, dont dépendent toutes les compagnies pétrolières étrangères, de Total à Shell en passant par BP et Exxon Mobil. À terme, leur salaire moyen sera réduit, a prévenu le ministre qatari de l’Économie. Dans l’immédiat, plusieurs dizaines d’entre eux ont été licenciés et ceux qui restent ont vu leurs frais de fonctionnement réduits.

Le Qatar sans le sou ? Troisième pays le plus riche au monde en PIB par habitant (après le Luxembourg et la Norvège), l’eldorado petro-sioniste enturbanné possède quelques petites économies, avec un matelas de cash de 250 milliards de dollars. Mais pas touche au grisbi, épargné pour assurer l’après-pétrole, ce jour fatidique où le désert reprendra ses droits.

Il n’y a d’autre choix pour le Qatar que de taper les étrangers au portefeuille, car le Qatar n’existe que par les étrangers qui y travaillent, expatriés dans des emplois qualifiés ou lumpen-esclaves de la tiersmondie migrante. Sur une population totale de 2,2 millions d’habitants, on ne recense en tout et pour tout que 200 000 Qataris.

Partager

2 Commentaries

  • enebre dit :

    L’Amérique du nord a des phoques, l’Afrique a les qataris.

  • Michel dit :

    Si on rajoute la guerre que la Qatar mène avec les autres pétromonarchies contre le Yemen et les milliards de $ dépensés pour détruire l’état Syrien la facture risque d’être encore beaucoup plus salée au bénéfice du complexe militaro-industriel de l’empire américano-sioniste.
    Peut-être ils auront beaucoup moins de fonds destinés à corrompre les hommes politiques « du monde libre »

Réagissez à cet article :