Papa Hollande est en voyage d’affaires

Papa Hollande est en voyage d’affaires

le 18 juillet, 2014 dans Inter-national par

Côte d’Ivoire, Niger et Tchad sont au programme du VRP de la République dans sa virée. Sous couvert de sécurité, il sera surtout question de business. A bord de l’avion présidentiel, une quarantaine de chefs d’entreprises qui débarquent la langue pendante en petite Françafrique de l’Ouest, pour mieux « accompagner les Africains dans leur développement ». Une main sur l’épaule, amicale et chaleureuse, mais qui peut aussi se transformer en mandale des fois que l’esclave renâcle à assumer la charge de son destin.

A Abidjan, chez l’obligé Alassane Ouattara qui ne remerciera jamais assez la France de lui avoir offert un fauteuil présidentiel, en jetant au cachot de la justice des Blancs son prédécesseur, Laurent Gbagbo, Papa Hollande s’est vu offrir des ananas. Son petit chose, le Manuel ombrageux, celui qui a les oreilles mais pas la queue, n’était pas du voyage et n’a rien pu faire contre la présence odieuse de ce fruit, supposé nous rappeler les heures les plus machins de notre histoire…

En Côte d’Ivoire,Papa Hollande est venu constater l’avancée des chantiers menés par des entreprises françaises, comme la construction par le groupe Bouygues du troisième pont de la capitale ivoirienne. Et après le pognon, place à la détente ! Une fois terminées les discussions axées sur le fric, il était temps d’évoquer le volet politique de la visite, autour de la question des droits de l’homme, ça fait toujours de belles images. Dans sa grande mansuétude libérale, Papa Hollande a quand même accordé une demi heure de son temps – qui est de l’argent, hein – aux partis de l’opposition. Realpolitik à l’état pur : l’ami de la France s’appelle Ouattara et Paris n’a que faire d’une ribambelle de nègres aigris. Qu’on se le dise au FPI (Front populaire ivoirien) de Gbagbo ! La France ne cherche pas à peser dans le débat sur la réconciliation nationale ivoirienne, elle veut juste remplir les carnets de commande de ses entreprises.

En Côte d’Ivoire, les poursuites judiciaires touchent exclusivement les partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo. Une commission d’enquête nationale a clairement établi la responsabilité des forces pro-Ouattara dans les tueries post-électorales de 2010-2011. La Côte d’Ivoire est l’amie de la France. Compris ?

D’une capitale l’autre, Papa Hollande a poursuivi sa tournée à Niamey, au Niger. Là-bas, adieu bananes et ananas, en lieu et place de la lagune abidjanaise, c’est le climat sahélien. Avec tout plein de salafo-utiles qui gambadent dans les dunes au loin. Le climat sahélien, d’accord, mais avec de l’uranium dans le sous-sol. Là, ça rigole déjà moins que dans le BTP  et les stations d’épuration de flotte… Pour le prix du minerai, le Niger va accueillir le centre regroupant les principaux moyens de renseignements de l’opération Barkhane - c’est tout neuf et ça vient juste de sortir – qui prend la relève de l’opération Serval, officiellement achevée. De son côté, le Tchad abritera le poste de commandement de l’armée française pour le Sahel et le Sahara (BSS). Au total, pas moins de 3000 hommes vont être déployés dans la région. La visite africaine de Papa Hollande est un peu le top départ d’un nouveau chat-bite dans la région. Un chat-bite qui ne cesse de s’étendre.

Partager

1 Commentaire

  • ARANA dit :

    j’espere que la cours des comptes va lui envoyer la note et que les medias(a sa botte) bizn sur auront le courage de le dire aux FRANCAIS QUI SOUFFRE ET NE PEUVENT PAS SE PAYER NE SE RESSE QUE HIOT JOURS DE VACANCE (OU UN PETIT RESTAURANT…..) mais je crois que se menteur va encore en rechapper;;;;;au fait que fait l’opposition;;;;;elle ne dit rien;;;;ou elle se reserve a la rentree.??????????

Réagissez à cet article :