Mes chers commissaires

Mes chers commissaires

le 28 mai, 2015 dans Dictature de l'économie, Inter-national par

L’institution européenne est célébrée à longueur d’années par la majorité de la classe politique et des médias, sans moult critiques.

Aucune où presque, ne remet en cause cette usine à gaz dont les maîtres d’ouvrage, Robert Schuman et Jean Monnet furent formés par la CIA. Car l’empire américain a toujours été un fervent Supporter de la grande Europe, et pas par charité chrétienne, cela va sans dire… L’union fait la force, l’Europe c’est la paix, le contrepoids à l’hégémonie américaine… autant de boniments ressassés urbi, orbi depuis des décennies. Hier encore on parlait même d’une Europe à 33 avec la Turquie ! Un rêve pour nos faux amis d’outre-Atlantique !

Imaginez un « machin » ingérable, aux frontières mouvantes, plombant les finances de la France et le bloquant dans toutes ses capacités de mouvement, avec des normes et des règlements par milliers. Un mammouth suivant pas à pas l’OTAN, ce sous-traitant de l’armée yankee, avec à sa tête des commissaires non élus, généralement formatés dans des Universités de l’oncle Sam (Georgetown pour Barroso, Berkeley pour Hübner, au total 11 commissaires sur un total de 27). Des Commissaires ayant dans leur domaine plus de pouvoir que le premier ministre de la France, rien de moins. Un Valls ne valant qu’1/27 d’un commissaire, et encore…
Quand de Villepin a l’outrecuidance en 2005 de vouloir introduire un décret anti OPA pour protéger les entreprises françaises, ce dernier est retoqué sans ménagement par Mme Kroes, commissaire à la concurrence, membre du Groupe Bilderberg, et conjointe d’un affairiste notoire. Le décret passa à la trappe, le commissaire eut le dernier mot.

Comment décider rapidement à 27 en évitant la cacophonie ? Déjà dans un couple, comme dans le ménage franco-allemand, cela ressemble souvent à un dialogue diplomatique de sourds. Alors quand les intérêts divergent autant, c’est une gageure, un problème chronique que l’oligarchie américaine sait exploiter.

Partager

4 Commentaries

  • Jean dit :

    C’est un assez bon résumé de la situation.

  • alex dit :

    Je crois que oui malheureusement!!!!

  • Thomas dit :

    L’unions Européenne nous mène droit dans le mur !!

    Pas un seul grand parti politique nous propose de sortir de cette mascarade et la seul chose qui propose est une autre Europe!

    Il parle de renégocier les traité mais cela est impossible car il fait l’unanimité paris tout les pays !!!

    Une autre Europe est impossible !

    1 Seul solution Sortir de L’Europe et dans ce cas présent 1 seul parti politique en France le propose est c’est L’UPR!

    Je vous invite a consulté leurs site , des conférence super intéressement !!!

    http://www.upr.fr

    • Sébastien dit :

      J’aime beaucoup les interventions de François Asselineau mais baser un parti politique sur ce seul argument est d’une grande stupidité et inefficacité.
      Et le plus gênant, c’est d’oser arborer encore le terme nauséabond de « Républicain », système dont la totale indigence s’étale lamentablement depuis deux Siècles.
      Ce genre de référence dénuée de la moindre imagination en plus de se revendiquer d’une filiation passéiste fossilisée ne résoudra rien.
      Pourquoi ne pas se revendiquer « Charlemagnien »ou « Clovisien »? Toutes ces attitudes font éclater au grand jour une immense frousse et l’impossibilité d’aller de l’avant.
      A force de nous attendre et de lui tourner le dos, l’avenir risque bien de prendre le large.

Réagissez à cet article :