Les Mains Propres

Les Mains Propres

le 04 février, 2015 dans Les prohibés, Provoquer le débat par

 Il n’y a guère d’homme assez habile pour connaître tout le mal qu’il fait ». – La Rochefoucauld

Qui, de l’Amérique alors en guerre contre le Japon, de son Président Truman, des généraux Handy et Spaatz, du pilote Tibbets, du viseur Ferebee ou de l’amorceur Parsons est responsable de l’explosion sur Hiroshima ?

Peut-on interagir sans pour autant être responsable ? La morale peut-elle effacer la nécessité ?

La pensée dominante désigne toujours les grands tyrans comme des maillons déterminants de l’Histoire. Leurs noms peuvent à eux seuls y envelopper un chapitre entier. Comment la responsabilité d’un dirigeant se libère-t-elle de celle de ses sujets ? Et pourquoi semble-t-elle plus répréhensible dans son ordonnance que dans ses actes ? Pourquoi Hitler, Mao, Bagosora, Sharon ou Ben Laden endossent-ils plus la présomption des crimes qu’ils ont ordonné que les SS, les gardes rouges, le Hutu Power, le Tsahal ou Al Qaïda qui les ont réalisés ? D’ailleurs, combien de juifs ont été exterminés directement des mains du Führer ? Combien d’irakiens par Bush en personne ? Et combien de libyens par notre ancien Président ?

Pourquoi faut-il un responsable que l’on puisse emblématiquement nommer au détriment des vrais acteurs qui sévissent d’autant plus facilement, qu’ils prolifèrent dans l’ivresse de la meute ?

Pourquoi incrimine-t-on davantage la volonté nuisible d’un tyran que le consentement aveugle mais criminel de ses serviteurs ? Doit-on considérer un déterminisme si puissant chez le despote qu’il devient impossible à ses domestiques de refuser l’obéissance et la barbarie ? Est-il si difficile de résister à notre instinct de servitude ? Et ne peut-on pas réprimer nos pulsions agressives ?

Il semblerait qu’en régiment nous soyons immunisés contre tout préjudice, à la différence de nos capitaines de route, au final seuls responsables dans l’incrimination. Nos fureurs barbares s’effacent ainsi derrière le nom de ceux qui les orchestrent.

Alors, au regard des synthèses historiques, à qui profitent les crimes ?

Partager

11 Commentaries

  • Alex dit :

    Magnifique texte, puissant, pénétrant, lucide et implacable ! Je souscrit à tes réflexions: nous sommes tous responsables… A plus ou moins grande échelle, bien sûr… mais nul ne peut s’affranchir de ses responsabilités. Tous nos actes ont des conséquences, c’est la théorie du chaos !

  • Le Gris dit :

    « Ne faites jamais rien contre votre conscience, même si l’Etat vous le demande. »
    Albert Einstein

  • Loic dit :

    Evidemment que tout part du comportement individuel. Le dictateur n’est que la pointe visible de l’iceberg. Dictateur que nous poursuivons de toute notre haine car il nous renvoie en pleine face ce que nous sommes réellement : ambitieux, cupides, envieux, jaloux, cruels, barbares, dominateurs, et tant que nous continuerons à servir l’égocentrisme, ce système de prostitution perdurera aussi longtemps que nous le servirons par nos abus de toutes sortes.
    L’être humain doit se remettre radicalement et individuellement en question et mettre fin au désordre créé par lui-même.

  • sanihan dit :

    Il n’y a pas d’innocent

  • Raphaël Sanchez dit :

     » D’ailleurs, combien de juifs ont été exterminés directement des mains du Führer ?  » La réponse zéro et combien de juif ont été exterminer par les SS la réponse zéro et combien de Juif on périt dans les chambres à gaz la réponse zéro.
    Des doutes
    http://robertfaurisson.blogspot.fr/
    http://www.phdnm.org/
    C’est ça aussi avoir les mains propres !

  • amand dit :

    c’est de l’endoctrinement , mais comment peut on perdre la raison et toute moralité à ce point ….

    • Soit on perd sa raison, soit sa morale. Pas les deux à la fois.
      Le texte est une réflexion sur la responsabilité et la nécessité. Il fut influencé par mes lectures de Hobbes, Spinoza et La Rochefoucauld. Trois maîtres du XVIIème siècle, qui ont combattu mieux que personne tout endoctrinement.
      Amand je t’invite à lire ces penseurs avant de préjuger des choses avec trop de sentiments…voire de ressentiments.

  • tournier dit :

     » La morale peut-elle effacer la nécessité ?  »
    En voilà une question qu’elle est bonne !

  • tournier dit :

    Vous voulez ma réponse ? ..Elle est fort simple !
    OUI, à condition de l’appliquer et de faire les CHOIX qui vont dans son sens !
    C’est cela la liberté , au dessus de la (les) RESPONSABILITE !
    La liberté c’est faire des CHOIX … très bien, reste à faire les « bons » !
    Derrière tout ceci se pose l’essentiel, à savoir que serait une société ou un monde sans morale ??
    (et d’abord, qu’est-ce que la morale ?
    Faut-il la distinguer de l’éthique et si OUI , en QUOI ? )
    Vous voulez ma réponse ?
    Nous n’allons pas tarder à le savoir, mais de manière quasi IRREVERSIBLE !

  • Sébastien dit :

    Responsabilité rime avec liberté, dictature ou pas. Si on renonce à l’une ou l’autre, on se retrouve obligatoirement face à soi-même et à ses faiblesses, une potion très amère à avaler qu’il vaut toujours mieux rejeter, sur Hollande ou sur Hitler, peu importe.

  • Le problème est que nous sommes – pour du moins plusieurs d’entre nous – des putes enchantées. Et avec la grande vague du « réalisez-vous » par les sociétés, la propagande fonctionne. Il y a eu la France de Vichy…
    Le citoyen « ordinaire » ne sait pas trop à quoi il s’adonne. Il obéit.
    http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/11/03/la-pute-enchantee/
    L’État est une grosse pub…
    Excellent article! On ne peut pas mieux résumer en si peu.

Réagissez à cet article :