L’idiocratie, fléau des temps modernes…

L’idiocratie, fléau des temps modernes…

le 11 décembre, 2015 dans Asservissement moderne, Démocratie par

Les nombreux siècles de monarchies, puis les gouvernements représentatifs actuels ont développé chez un bon nombre de nos contemporains une véritable « idiocratie », du grec idiốtês (individuel): « homme qui ne participe pas à la vie politique de sa république ».

« Pourquoi observe-t-on une chute constante du taux de participations aux élections de toutes natures ? »

« Pourquoi 75% des Français estiment n’avoir confiance ni dans la droite, ni dans la gauche pour régler leurs problèmes ? »

Pour commencer, les bilans de nos hommes politiques successivement au pouvoir sont loin d’être positifs : hausse du chômage, hausse des impôts, crise de la dette publique, austérité, guerres, inégalités, etc… Ces piètres performances amènent le « citoyen » à un sentiment fataliste, pensant que son vote ne changera rien, et que peut-être, rien ne changera jamais.

Ensuite, et ceci est primordial, le « citoyen » moderne n’a presque plus de leviers politiques à actionner. Son choix se résume aux quelques passages aux urnes où les deux plus grands partis arrivent toujours en tête. Le fossé entre les gouvernés et les gouvernants se creuse si profondément que nos dirigeants apparaissent pour beaucoup comme totalement déconnectés de la vie du citoyen moyen.

Est-il normal que nous ne rencontrions presque jamais nos élus sensés nous représenter ? Peut-on concevoir une démocratie alors que la plupart des lois et décrets mis en application ne sont même pas connus des citoyens ? Le problème réside dans la prison politique dans laquelle nous nous trouvons : notre impossibilité de faire changer les choses de manière durable, notre impuissance politique. Le peuple se désintéresse car son opinion ne compte plus.

La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde » -Paul Valéry

L’iodiocratisation de notre société est aussi catalysée par un débat public homogène: radios, télévision, journaux, les débats antagonistes au système y sont systématiquement occultés. Les chiens de garde sont lâchés et ils compactent la contestation en une simple question : « Quel est le meilleur système néo-libéral possible ? » Dès qu’une personne sort du cadre, elle est à chaque fois mise à l’écart du débat public, diffamée, traitée de complotiste ou même d’extrémiste… L’Homme est conditionné pour accepter le système tel qu’il est, sans jamais le remettre en cause profondément.

Les « dissidents » sous-estiment ce problème car une grosse partie du « noeud gordien » réside dans cet aspect psychologique de masse. 354 000 personnes naissent chaque jour sur Terre, le système de contrôle s’améliore sans cesse, les dogmes se renforcent…

La prise de conscience s’accélère, n’en démentons pas, mais les énormes moyens de contrôle des masses laissent les idées dissidentes bien à l’écart de 80% de la population. De Gustave Le Bon à Edward Bernays, en passant par l‘expérience de Asch, nous savons depuis bien longtemps que le peuple se soumet, de gré ou avec peu de force, à la logique impitoyable du système.

Une vingtaine de chimpanzés est isolée dans une pièce où est accrochée au plafond une banane, et seule une échelle permet d’y accéder. La pièce est également dotée d’un système qui permet de faire couler de l’eau glacée dans la chambre dès qu’un singe tente d’escalader l’échelle. Rapidement, les chimpanzés apprennent qu’ils ne doivent pas escalader l’échelle. Le système d’aspersion d’eau glacée est ensuite rendu inactif, mais les chimpanzés conservent l’expérience acquise et ne tentent pas d’approcher de l’échelle. Un des singes est remplacé par un nouveau. Lorsque ce dernier tente d’attraper la banane en gravissant l’échelle, les autres singes l’agressent violemment et le repoussent. Lorsqu’un second chimpanzé est remplacé, lui aussi se fait agresser en tentant d’escalader l’échelle, y compris par le premier singe remplaçant.L’expérience est poursuivie jusqu’à ce que la totalité des premiers chimpanzés qui avaient effectivement eu à subir les douches froides soient tous remplacés. Pourtant, les singes ne tentent plus d’escalader l’échelle pour atteindre la banane. Et si l’un d’entre eux s’y essaye néanmoins, il est puni par les autres, sans savoir pourquoi cela est interdit et en n’ayant jamais subi de douche glacée. » – La théorie des singes, extrait de « Pour un idéal démocratique »

L’analogie de cette théorie est évidente sur l’homme : le conformisme oblige le rejet total de toute opposition à la pensée unique. Notre cerveau fonctionne par analogie (similitude entre des choses ou des idées de nature différente) : chaque nouvelle information est comparée aux précédentes. C’est pourquoi une personne qui analyse une information dissidente pour la première fois ne peut être réceptif au message, qu’il soit pertinent ou non…

L’idiocratie a donc un ennemi: l’information citoyenne.

L’Homme ne luttera pas contre des chaînes qu’il ne voit pas, et s’il les découvre, il restera ensuite enchaîné car il ne connaît aucun moyen de s’en défaire…

Rappelons que les moyens pour redonner au peuple sa souveraineté sont nombreux: démocratie directe ou semi-directe, assemblée constituante tirée au sort, référundum d’initiative populaire, etc… Aucune de ces solutions, à quelques exceptions près, ne sont présentes actuellement, ce qui a pour effet de renforcer le sentiment d’impuissance populaire. Comme la majorité ne s’y intéressent même pas, la guerre contre l’idiocratie risque d’être longue et exigeante. À nous d’y mettre les moyens humains, financiers et logistiques nécessaires ! Car le conformisme peut agir dans l’autre sens : il suffit d’être nombreux. Les moutons de Panurge se seraient suivis sur la terre ferme si les 10 premiers avait fait demi-tour en approchant la falaise…

21 Commentaries

  • mehdi dit :

    Un très bon article, la théorie des singes excellent…les singes privé d’une liberté sans savoir quel est cette liberté, la liberté de dire non !
    Monsieur Rémi Matthieu…un article qui permet d’éveiller les consciences est très utile, mais dans quel but ?
    Je ne vois pas à travers ce site où vous voulez en venir, inciter les citoyens à se mobilisé ? Incité les citoyens à s’organiser ? Où rejoindre les rangs d’un mouvement…si oui, quel mouvement ? Sans celà je ne vois pas l’intérêt de ces articles…un éclairage sur notre société, mais personnellement celà ne m’aide pas plus à comprendre l’actualité.

    • Mathieu Rémi dit :

      Mehdi,
      Ta remarque est bonne, il manque un element important dans cet article: comment sorganiser?

      Je suis actuellement en train de plancher sur ce sujet pour le prochain article et sur la partie agir de mon site internet…
      Je pense lancer le mouvement dans 2 petites semaines! En attendant diktacratie, comprendrelargent.net, le plan c, egalite et reconciliation, j en passe et des meilleurs, sont une mine pour trouver des informations et des moyens de resistance.

      Mon but futur sera de compiler toutes ces infos afin d offrir aux internautes des moyens facile d action.

      Merci pour le retour, j espere avoir repondu a tes interrogations.

    • Mehdi, pour te répondre rapidement quant au but du site : l’Histoire accorde beaucoup trop de place aux vainqueurs et aux idéalistes, nous le savons tous. Rappeler les expériences enfouies et oubliées des vaincus et se nourrir d’elles pour réveiller la révolte, voilà la mission de Diktacratie.
      Nous tentons ainsi de trouver de nouveaux angles d’attaque ! Comprendre, par exemple, la servitude volontaire par le biais de Spartacus ou rappeler que les plus grandes expériences démocratiques ont existé en Russie sur plusieurs siècles, ça n’est, je pense , pas partout que tu pourras lire ce genre de réflexion…

      • mehdi dit :

        Personnellement je suis sceptique, appeler la révolte…je suis d’accord, mais quel genre de révolte ? Renverser ce système ? Celà n’a pas de sens…sauf pour les maîtres de la caverne, j’entends par là…que le système incite les citoyens à s’engager dans des mouvements contestataire, les écologistes parlent de révolution, l’extrême gauche et droite, les anarchistes, les islamistes…tout le monde veut la révolution, une révolution par le peuple contre le peuple, rien n’est du au hasard tout est cyclique.

        • Je vois donc Mehdi que tu as foncièrement adhéré à mon texte sur « la révolte des Dieux » ! Nous arrivons ainsi aux mêmes constats et aux mêmes conclusions.

          Aussi, je me répète, notre site est une plateforme d’informations, de recherches et de débats.
          Actuellement nous n’avons pas de concrètes solutions et nous ne sommes surtout pas prêts pour la révolution. D’ailleurs qui en a réellemnt envie. Notre servitude, notre aliénation au système actuel est trop grande et trop sournoise pour nous battre ou pour briser nos chaînes.

          La liberté pour quoi faire ? comme dirait l’autre !

          • mehdi dit :

            En effet…personne n’a la solution, un éveil des conscience peut peut-être organisé un mouvement pour porté un changement qu’il faudra imposé à Bruxelles, le temps joue contre nous…

          • Avant l’action vient d’abord l’information. C’est le savoir qui guide l’action pertinente.
            Quand le nombre de personnes réellement informées sera atteint, l’action s’imposera d’elle même. Gardez patience et relayer les textes sur tous les canaux possibles.

  • glattering dit :

    Merci, tout y est!

    Petite precision quand meme: participer a la vie politique, ca ne veut pas dire voter pour des elus comme on aime a nous le rabacher. Aujourd’hui on permet aux gens de voter pour des elus pour justement se debarasser de leur participation dans la vie politique (vie politique au sens de la vie en societe et decisions prises collectivement).

    En votant pour des elus, les gens abandonnent leur droit de prendre eux memes les decisions pour le donner aux elus, et en abandonnant ce droit, ils donnent de fait un pouvoir immense aux elus, qui peuvent par la suite en abuser impunement.

    C’est pour cela que le sondage sur le sentiment au sujet de la politique est interessant. Le degout generalise, le label « chiant » automatiquement appose a tout ce qui est politique et a toute personne qui s’y interesse est revelateur d’une faiblesse de la democratie. Mais cette faiblesse provient du mechanisme meme de l’election.

    Donc quand on entend que l’abstention grandissante aux elections signifie la fin de la democratie, c’est faux. Cette abstention ne fait qu’exprimer le fait que la democratie n’existe deja plus.

    La solution a l’absence de democratie n’est donc pas de voter mais de militer pour reprendre le pouvoir de decision (democratie directe, tirage au sort etc comme le dit l’article).

  • glattering dit :

    Pour repondre a Medhi: L’article le dit bien, le meilleur remede contre la deliquescence de la democratie c’est l’information citoyenne.

    Une education populaire et une information citoyenne doivent permettre a une part grandissante de moutons de ne plus etre mouton justement et de refuser les oeilleres imposees par le systeme de pensee dominant.

    Bref, informer, informer, informer. ce qui est different de « balancer des informations », il faut la travailler, la rendre claire, comprehensible, eclairante sur le monde, qu’elle nous fasse reflechir et nous fasse developper notre esprit critique pour que nous soyons moins permeables aux enfumages (mediatiques, politiques).

  • mehdi dit :

    Merci à vous pour vos réponses, vos actions dans le sens de vouloir informé c’est tout à votre honneur, mais je reconnais que je suis très sceptique…je ne partage pas leur point de vue du site égalité et réconciliation et à vrai dire internet c’est la fausse informations qui chasse la bonne, votre site fait exception à la règle…
    Mathieu…je me ferai le plaisir de lire votre article, je connais aucun mouvement qui me parle…peut-être que votre mouvement pourra m’éclairer.

  • Alban dit :

    @mehdi
    en fouillant un peu, beaucoup sur ce site il y a des réflexions intéressantes qui ne demandent qu’à être poursuivies 🙂
    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/index.php

  • Arno dit :

    N’hésitez pas à censurer mon message s’il n’a pas sa place ici, mais à 40 ans, dégoûté de la politique [ telle qu’elle est actuellement ], j’ai découvert l’UPR (u-p-r.fr) et ce parti m’a redonné espoir…

  • mehdi dit :

    alban…merci pour l’info, étienne chouard est peut être correcte…mais je ne vois rien sur son site de concret, tout ceux qui propose des initiatives…soit ils refusent les réalités, soit ils vendent de l’espoir…le temps joue contre nous, que ce soit attac ,roosevelt, citoyen du monde où je ne sais quoi font tous parti d’un réseau commun d’influences, je pense qu’ont ne peut pas être crédible sans se positionner sur l’échiquier mondial.
    Les jeux sont faits…plus rien ne va.

  • gaspard dit :

    pour la démocratie directe, il y a le modèle de la Suisse qui est pas mal

  • enebre dit :

    Mathieu Rémi
    31 mai 2013 à 22 h 37 min
    il manque un element important dans cet article: comment sorganiser?
    En effet !
    Par ou commencer, c’est par la simplification de l’énoncée qu’on arrivera à trouver la méthode.
    Pour ma part suite à cette réflexion, je pense aux téléphones portables… Non ce n’est pas hors sujet, voyez ma réflexion, les gsm les moins chers ne sont pas équipé d’un très bon rapport DAS, c’est pourtant une chose qui doit changer pour obtenir une démocratie qui sous entend que la valeur du citoyen est égale.
    Ce serait avec des exigences de cet ordre que les citoyens reprendront confiance dans leurs élus.
    Des faits et des actions pour l’égalité, aujourd’hui c’est l’inverse qui se passe, le plus riche se paye un téléphone qui ne brûle pas ses neurones, il se paye des places privilégiées au cinéma, il a des maisons plus économe en énergie, etc. Nous allons de plus en plus vers un clivage élitiste basé sur l’argent.

    Je suis locataire et je n’ai en réalité aucun droit, mon chauffe eau fuit et le proprio ne veut pas le réparer, mais c’est moi qui paye la fuite d’eau, la toiture est vétuste et moisie ainsi ayant fait le domicile d’acariens me rendant malade, pareil je n’ai aucun recourt et déménager n’est pas dans mes moyens.

    Alors dictacratie aide t il la démocratie ou ne fait elle que se gratter la tête.
    Je suis qu’un simple citoyen c’est vrai, je n’ai fait ni hautes études ni créé d’entreprises florissantes, nous sommes pourtant 85 % minimum du troupeau de cette condition et à subir une injustice de démocratie.
    Les nantis et les universitaires sont au dessus de la mêlée et quelques cas rares qui sorte d’en bas de temps en temps. Cette frange de privilégiés, soit ils savent et ne veulent rien changer car leurs privilèges pourraient en pâtir, soit ils ne savent pas et se fichent des inférieurs comme de leur première chemise, c’est bien là tout le problème, qui va faire quelque chose pour la démocratie… Les riches et devenir moins riche ? Ceux qui espèrent être riches en calquant leurs riches idoles ?
    Il n’y a que  « paroles paroles paroles »

    Le peuple quand il parle il n’est pas écouté, pourtant on dit qui peut le plus peut le moins, alors pourquoi que les gens dits intelligents ne comprennent-ils pas le petit peuple, pourtant moi je vous comprend et je fais de mon mieux pour exprimer la charge du fardeau, mais personne n’écoute la voix venant d’en bas, bien trop occupé qu’ils sont à s’écouter faire de belles phrases savantes, c’est ça qui est important l’étalage de son érudition, l’étalage de sa réussite, mais des solutions démocratiques que neni.

    Ah ! Que faire, que faire, qu’ils disent, nous n’avons pas de solution et à défaut conservons ce qui existe, et assurent ils c’est bien la moins pire des situations. Nous irons donc ainsi jusqu’à devoir tous les décapiter et faire une involution d’un siècle ou deux.

    L’autre problème c’est cette immigration invasive et volontaire, nous commençons à nous rendre compte que l’effet est voulu pour affaiblir la classe populaire et peut-être espérer une guerre civile raciale, religieuse et maintenant nous pouvons ajouter de genre, la « haute caste » table sur tous les possibles.

    Avec ça je trouve l’article intéressant, quelle classe sociale serait la plus éligible à cette théorie ?
    Actuellement se serait l’élite la plus touchée, non ?

    • queteur dit :

      enebre …
      Je me reconnais dans vos paroles … étant moi même une personne simple … je suis un employé tout ce qu’il y’a de plus ordinaire même de plus banal je dirais … j’ai fait des études universitaires sanctionnées par un diplôme mais, franchement, je travaille dans une entreprise où je ne met rien en pratique de ce que j’ai appris …
      J’ai toujours essayé de comprendre le pourquoi de l’imporance donné aux diplômes et autres titres … ceux qui n’ont pas fait d’études seraient-ils moins intelligents …? plus bêtes …?
      J’ai 42 ans, père de famille, je vous avoues que ce que je crains est l’absence d’avenir serein pour mes enfants … j’en suis arrivé au point où j’ai, au plus profond de moi, regretté d’avoir eu des enfants pour les emmener à vivre dans ce qu’est devenu ce monde …
      Je ne suis pas pessimiste, je pense, même en ce moment, qu’il y’a surement quelque chose que nous pouvons faire … je bûte sur la question de savoir « quoi !? » …comment m’y prendre … par où commencer .. avec qui … comment se rassembler nous qui partageons les mêmes inquiétudes pour nous et nos enfants …?
      Je suis convaincu que les solutions miracles n’existent pas et que si action il doit y avoir, elle doit être le fruit d’une concertation avec tous sans exclusion aucune. Personne n’a la primauté sur le choix et la direction que nous devrons décider de suivre … il y’a beaucoup de mouvements, lequel choisir ..? lequel intégrer ..? pourquoi ne pas chercher d’abord à nous rassembler et ensuite discuter et refléchir sur ce que pourra être notre action et quelle forme elle revêtira … j’en suis arrivé à la conclusion que nous, le peuple « d’en bas », nous cherchons le guide venu « d’en haut » pour nous éclairer et nous emmener dans son sillage vers la « terre de nos aspirations » !! Rien de plus faux et de plus crédule ! il n’y’a pas de guide, pas de solution miracle .. il n’y’a que nous, notre misère et notre aptitude à relever le défi de trouver notre voie afin de vivre une vie digne nous et nos enfants …

    • DG dit :

      C’est peut-être trop tard, mais je signale (à propos des travaux dont parlait quelqu’un) qu’un locataire peut aller au tribunal et demander une ‘injonction de faire’ à l’encontre de son proprio pour le forcer à faire des travaux, surtout qd c’est une question de salubrité publique…
      Cette démarche ne coute rien et se fait sans avocat.

      ;-)))

  • JLuc dit :

    Très intéressant, c’est pour ça je pense qu’il faut soutenir la gauche quand elle veut faire voter le non cumul des mandats. Cela permettra à plus de personne de défendre des idées. Mais il faut trouver des gens prêt à s’impliquer. Une loi existe disant que si pour une élection le premier n’obtient pas plus de 25% des voix le vote est annulé et tous les candidats n’ont pas le droit de se représenter. Malheureusement avec la non comptabilisation des votes blancs et nul ça n’arrive jamais. Donc la première chose à faire serait de faire prendre en compte les votes blancs. Cela commencera à faire réfléchir nos politiques actuels et permettra peut-être je l’espère de renouveler le cheptel. C’est moins révolutionnaire comme idée, mais ça peut-être un début de réflexion.

  • « Pourquoi 75% des Français estiment n’avoir confiance ni dans la droite, ni dans la gauche pour régler leurs problèmes ? »
    eh ! demande à Asselineau !
    parce qu’ils se sont apperçu que ils votent pour la droite ou la gauche, ils ont la même politique, et toujours aussi nocive. Et pourquoi ? parce que ce ne sont pas les gens qu’ils élisent qui la définissent, ils ne font qu’obéir aux directives de l’Union « Européenne ». Et celle-ci qui avait pour but au départ de servir de glacis stratégique des USA via l’OTAN, est un « machin » antidémocratique au service du grand capital (et de son bras armé, l’OTAN) une « assurance-vie contre le socialisme » un « puissant levier » pour détruire tous les acquis arrachés par la classe ouvrière et les principes républicains, pour détruire les nations aussi et les rendre esclaves par un système de « dette » artificieusement créée (loi, ou plutôt processus de 1973). et établir le New World Order et son idéologie le Libéral-Fascisme (comme dit Syti).
    Comment voulez-vous que le peuple ne perde pas tout espoir – enfin tant qu’il ne comprend pas la maneuvre ! Et c’est pour ça aussi que l’Establishment fait tout pour diaboliser ceux qui ont compris et parlent ! et pour crééer des amalgames de « reverse psychology » dans l’esprit du troupeau (le FN sert à ça) pour s’en servir comme chiffon rouge et les faire rester dans l’enclos, mais c’est tellement gros que ça ne marchera plus longtemps.

Laisser une réponse à cookies=stalinisme

FERMER
CLOSE