L’austérité ou la stratégie de la dépossession

L’austérité ou la stratégie de la dépossession

le 25 septembre, 2015 dans Dictature de l'économie par

Démembrement des acquis sociaux, destruction des services publics, diminution des aides sociales, dégressivité accélérée des allocations de chômage, retardement des départs en pension, coupes en règle sur les budgets de la santé et de l’enseignement, gel des salaires… Ces quelques mesures prétendues nécessaires, appliquées par les gouvernements de Droite et de Gauche, ne constitueraient in fine qu’une série de remèdes préconisés pour sortir de « la crise »

Derrière le « pacte de stabilité » et ses ajustements structurels se cachent les réalités d’un projet visant la neutralisation définitive de l’État social. Un État social alors liquidé par la toute puissance des marchés, avec la dette publique et le racket bancaire comme éléments de bascule.

L’alibi austéritaire

La situation que nous vivons n’est que le résultat d’une double trahison : la trahison d’un appareil politique dépourvu de tout sens patriotique laissant son tissu industriel et productif aux mains de capitalistes apatrides qui, en dépit de bénéfices colossaux, s’emploient à créer encore plus de chômage en délocalisant nos entreprises vers des pays où les salaires et la fiscalité sont minimaux.
C’est aussi la trahison d’élus du peuple qui adoptent servilement des mesures économiques drastiques, en faisant passer une crise inhérente aux principes du capitalisme dérégulé pour une crise des dépenses publiques.

La stratégie « austéritaire » n’a d’autre but que de permettre aux nantis d’être encore plus nantis. Alors que le citoyen doit poursuivre sans relâche ses efforts au nom du remboursement d’une dette publique dont il ne comprend aucune des articulations, le cabinet d’études « Wealth-X » a comptabilisé 2365 milliardaires en 2014. Le magazine américain « Forbes » n’en dénombrait que 793 en 2010. Le patrimoine cumulé de toutes ces grandes fortunes, parmi lesquelles on retrouve Bill Gates, Carlos Slim, Bernard Arnault, Mark Zuckerberg, serait passé de 3600 milliards de dollars en 2010 à plus de 6400 milliards en 2014.

Étienne Chouard, synthétise ci-dessous admirablement le propos :

C’est une erreur de penser que les politiques sont impuissants ou incapables.
Si on renverse la perspective en comprenant que les politiques servent les intérêts de ceux qui les ont fait élire et qui constituent le pour-cent des plus riches de la population alors ce n’est pas une catastrophe, c’est une réussite formidable !
Tout se passe comme prévu : la sécurité sociale est détricotée, le chômage se porte à merveille, ce qui permet de tenailler les salaires et obtenir de hauts profits. Tout se passe donc très bien du point de vue de ce pour-cent qui se gave comme jamais ! »

L’austérité n’est pas une erreur

Quand nos dirigeants prônent la rigueur au nom du remboursement d’une dette publique qui aurait été creusée par une sécurité sociale trop dévorante, ils ne commettent pas une erreur, ils se produisent dans le plus effroyable des mensonges. La politique d’austérité n’est pas le fruit d’une faute de calcul. Il s’agit bien d’une sombre stratégie permettant la colonisation des États par les multinationales avec le consentement de nos élus. Cette politique ne permet pas seulement à Liliane Bettencourt d’avoir un patrimoine qui équivaut au PIB du Turkménistan, mais surtout de tuer l’État social et priver littéralement les citoyens des plus élémentaires principes de solidarité.

Par cupidité le pouvoir politique a abdiqué, il a accepté de laisser les mains libres aux forces d’argent et aux multinationales. Mais nous ? Accepterons-nous encore longtemps d’être gouvernés par l’escroquerie de la dette et la duperie de l’austérité ?

Partager

3 Commentaries

  • M dit :

    Très bon article. L’explication est très claire. Pas d’ambiguité possible.

  • enebre dit :

    J’aime bien ces articles de vérités chocs, très à la mode actuellement, aujourd’hui obsolètes et devenus leurres à bobos.

    Bien sur c’est un beau billet, mais ça fait 4 ans au moins que nous expliquons cela dans les divers commentaires.
    Aujourd’hui, alors que nous en sommes au point de nous retour, la réalité commence à apparaitre sur de nombreux sites, comme celui-ci.

    Le sujet principal pour un bon site d’information n’est donc plus de décrier les faits bien connus, tout au moins ce n’est plus l’objet principal du message à faire passer.
    0) Il y a des points plus importants pour ceux qui se veulent en premières lignes, ces points sont entre autres;

    1) Le basculement de l’équilibre social est irréversible et impossible à arrêter dans les conditions actuelles de la dominance des ultra-riches sur les gouvernement, ils sont capable de s’attaquer à des nations souveraines et à les anéantir en l’espace de quelques mois, usant de complots, infiltration, mercenariat, fanatisme, opérant à tous les niveaux des structures des nations visées.

    2) Le seul moyen encore envisageable pour s’en sortir serait l’élimination physique de cette classe « anti-sociale », mais à choisir cette condition de sauvetage et nous serions réduit à leur niveau d’inhumanité. Mais, on se bat pas contre un ouragan avec un éventail.

    3) L’urgence pour l’accomplissement d’une union citoyenne orientée pour la recherche d’une solution applicable et réaliste, compte tenu des barrières établies par l’élite financière qui en haut lieu et place du pouvoir à réussi à prendre les rennes du monde.

    4) Une nouvelle ère d’esclavage et d’eugénisme est arrivée en fin de gestation et sans une conscientisation générale mais surtout populaire, personne n’en sortira indemne car c’est une monstruosité qui va naitre et qui frappera peut-être 80% des habitant de la planète. (Je suis sûr que ça vous parait complètement fou)

    5) La volonté de régulation démographique ne doit pas être entre les mains des puissants, car ils ont trop facile pour imposer la force et la malveillance pour aboutir au résultat , cfr: vaccination, désalphabétisation, maladies non-reconnues et donc sans soins curatifs, guerres, invasions, privations de liberté, musiques abrutissantes, mode dégradante, etc.

    6) La population doit se prémunir des propagandes infantilisantes qui sont propagées sur les médias de grandes diffusions via les séries, les films, les actualités, la mode, les campagnes d’élections.

    C’est évidemment tout un programme, c’est moins glamour que l’info de choc et moins vendeur. Personne n’a dit que ça allait être facile de faire la guerre, mais l’important c’est que NOUS choisissions NOTRE guerre en connaissance de cause.
    Car ils sont occupés à nous préparer leur (sale) guerre dans laquelle le citoyen n’est jamais dans le liste des vainqueurs potentiels, c’est une guerre qui leur servira à éliminer « le plus grand nombre » , un génocide à l’échelle de la planète, c’est très probablement un rêve que plusieurs de nos richissimes magnats caressent en secret.

  • tata dit :

    Merci et bravo pour cette rédaction. Les dirigeants actuels ne sont que des traitres, pas assez de gens s’en rendent compte.

Réagissez à cet article :