L’armée française en Afrique

L’armée française en Afrique

le 02 mai, 2015 dans Lecture de vacances par

Le principal outil de contrôle de l’Afrique reste le dispositif militaire français. Et quel dispositif ! Plus de 10 000 militaires français sont actuellement déployés en Afrique. Près de la moitié appartient aux forces prépositionnées, réparties sur trois bases permanentes : 2 900 soldats à Djibouti (contrôle de la mer Rouge), 1 150 au Sénégal (base maritime) et 800 au Gabon (plateforme aérienne des opérations françaises en Afrique). Les autres militaires participent à des « opérations extérieures » (Opex). Les principales sont l’opération Licorne en Côte d’Ivoire (2 400 soldats depuis 2002), l’opération Epervier au Tchad (1 200 militaires, depuis 1986) – ces deux dernières opérations sont en passe de devenir des bases permanentes, compte-tenu de leur durées -, l’opération Eufor, force européenne au Tchad et République Centrafricaine (450 soldats en 2007, bientôt 2100, certains ayant le double statut Epervier/Eufor), et enfin l’opération Boali en République centrafricaine (400 en 2008). Ce dispositif est complété par le Commandement des Opérations Spéciales (COS). Créé en 1992, il s’agit des forces spéciales, constituées d’un réservoir de 3 000 hommes choisis parmi les troupes d’élites, dotés d’équipements ultra-modernes, dépendant directement de l’Elysée et capable d’interventions sur toute la planète.

La présence militaire française en Afrique se base en grande partie sur des accords de défense signés pour la plupart très discrètement, en échange des indépendances du début des années 60, ou des années 70 pour ce qui est de Djibouti et des Comores. Si certains éléments de ces accords ont fini par être révélés, l’opacité continue néanmoins de régner concernant leur nombre et leur contenu précis. « Personnellement, je n’ai jamais réussi à obtenir la totalité des accords et leurs clauses secrètes, (…) tellement secrètes que je ne sais même pas qui les connaît », révélait ainsi Pierre Joxe, pourtant ancien ministre de la Défense. Ces accords sont interprétés assez librement par l’exécutif français en fonction de ses intérêts. De manière générale, leur contenu est le suivant : garantie de protection de l’armée française contre un agresseur extérieur ; aide à la répression de mouvements de rébellion ; rétablissement d’une situation interne « périlleuse », avec exfiltration du chef de l’Etat en cas de besoin. Des accords spéciaux ont été signés avec au moins onze pays dont la Centrafrique (en 1960), le Gabon (en 1960), la Côte d’Ivoire (en 1961), le Togo (en 1963), le Cameroun (en 1974). Certains ont remplacés par des accords d’assistance, comme au Tchad.

En plus de l’installation de bases militaires françaises, chaque chef d’Etat africain est secondé par un responsable des services secrets et un conseiller juridique (souvent magistrat ou conseiller d’Etat) permettant, en cas de crise, d’assister techniquement le pouvoir en matière de réforme constitutionnelle, ou de faire évoluer le système administratif pour écraser toute velléité d’opposition politique trop active. Enfin, des missions de coopération militaire visent la création, l’équipement et la formation de gardes présidentielles modernes, mais également d’une police secrète en lien avec les Renseignements Généraux français, afin de surveiller l’activité des opposants réfugiés en France. Certains des accords franco-africains stipulent également l’accès prioritaire de la France aux matières premières stratégiques du pays. Initialement, comme l’a montré François-Xavier Verschave, l’ensemble de ce dispositif visait à contenir l’avancée communiste dans les anciennes colonies françaises et à maintenir au pouvoir des chefs d’Etat « amis » de la France. »

                           Samuël Foutoyet (Nicolas Sarkozy ou la Françafrique décomplexée)

15 Commentaries

  • sanihan dit :

    une lecture rapide instructive qui donne envie de se documenter un peu plus, bon choix

  • Lionel dit :

    Une armée d’occupation, tout ça pour protéger les richesses spoliées par les grandes compagnies.
    Et chaque fois qu’un militaire meurt dans l’exercice de sa fonction (mais qui vit par l’épée périt par l’épée) on nous fait les gros titres larmoyants.
    Mais chaque fois qu’un ouvrier meurt, silences dans les presses.
    Et combien faut-il que d’africains meurent pour que les médias daignent s’émouvoir?

  • jean marie dit :

    Encore un texte manichéen ! Il n’y a que ça sur Diktacratie ! L’armée française est coupable comme d’habitude ! Les méchants occidentaux (français de surcroît!) dépouillent les gentils africains… Le monde est si simple pour Diktacratie, le site préféré des hémiplégiques. Quand l’armée Française évite que les ivoiriens ne s’entretuent dans leur guerre civile, vous n’en parlez pas. Pourtant ce sont des français qui risquent leur vie et des contribuables, comme vous peut-être, qui paient pour cela.

    Mais avec vous, les torts sont forcément du côté de l’ancienne puissance colonisatrice et les vertus forcément du côté des ex-colonisés, érigés à perpétuité en victimes. Poids du politiquement correct et de l’historiquement correct qui gomment la complexité des analyses historiques. Triomphe du manichéisme !

    Le pire c’est que Diktacratie se dit « patriote », c’est à hurler de rire!

    C’est une grave erreur de croire qu’on honore sa patrie en calomniant ceux qui l’ont fondée. Ernest Renan

    Apprenez un peu l’histoire (pas la vulgate marxiste pour hémiplégiques, je pourrai vous donnez des noms mais je pense que vous êtes trop bornés malheureusement), arrêtez les anachronismes (vos textes foireux sur Victor Hugo et les peuples à éduquer ou sur Jules Ferry…), et ayez un peu d’objectivité. Mais l’essentiel est de refourguer votre idéologie et de vous donner un semblant d’importance, vous croire malins alors que vous n’avez rien compris. Sachez juste qu’au XIXème siècle on ne pensait pas comme aujourd’hui et que votre pseudo histoire (victor hugo érigé en nazi) n’est rien d’autre que de l’anachronisme, de la moraline servie aux ignards…

    • Ah Jean Marie, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un commentaire aussi caricatural sur notre site… Mais je répondrai quand même : nous nous exprimons toujours par delà bien et mal ici, sauf quand des esprits limités répandent leur fiel manichéen… Faut vraiment jamais nous lire pour y voir le contraire d’ailleurs ! C’est sur ce site donc, Diktacratie.com, que nous avons fait moult éloges de La Boétie, de Montaigne, de La Rochefoucauld, de La Fontaine, de l’Abbé Meslier, du Baron d’Holbach, de Proudhon, de Lafargue, de Balzac, de Céline, de Verschave, d’Emile Henry, de Clouscard, de Sala-Molins, de Soler, de Laborit, d’Alain Guyard et même de De Gaulle…bref, des dizaines de textes vantant toutes ces figures de proues françaises, hein Jean Marie ! T’étais où alors ? En train de déchiffrer ton petit Renan ou ton opportun Hugo, ou de chantonner ta Marseillaise devant un portrait cramoisi de Jules Ferry… Pathétique ! Tes grossiers préjugés à l’encontre de notre travail (près de 600 textes en moins de quatre ans) démontrent d’ailleurs les limites de ta compréhension, mais t’inquiète pour y remédier je t’invite juste à lire ce texte de Balzac, peut-être commenceras-tu à mieux percevoir notre dialectique : http://diktacratie.com/toute-fortune-procede-dun-crime/. Bonne lecture !

  • jean marie dit :

    « Toute fortune procède d’un crime »: formule facile, englobante et méprisante à l’égard de ceux qui ont réussi honnêtement… Une petite formule destinée à intimider les imbéciles. Ne vous en déplaise, ça existe cher Monsieur, des gens qui réussissent financièrement sans voler, dépouiller ou exploiter! Les exploiteurs, les voleurs et les escrocs existent évidemment mais il existe aussi des gens honnêtes heureusement! ce genre de formule pour simples d’esprits n’apporte rien, bien au contraire… Encore du manichéisme! Décidément une récurrence sur ce site !

    Vous avez répondu à moitié à côté. La Boétie, La Rochefoucault, La Fontaine… (bonjour le name dropping, une stratégie d’enfumage classique) sont de grandes références mais il ne s’agissait pas de cela.

    J’ai constaté que vous ne parliez de l’armée française que pour critiquer ses interventions ou sa présence en Afrique, jamais pour ses actions positives (notamment en Côte d’ivoire). J’ai constaté que vous vous présentiez comme « patriotes » alors que vous faites preuve d’anti patriotisme primaire, notamment dans le traitement de l’histoire de France: anachronique, moralisateur et manichéen. Enseigner la haine de la France, ce n’est pas très patriote! L’esclavage, la colonisation… Il n’y a pas eu que ça en France, heureusement ! Parlez par exemple des faits positifs exemple : Quand Saint Vincent de Paul crée « la pitié salpêtrière » pour soigner ou aider les pauvres ou l’église de France qui a créé de nombreux hôpitaux parisiens (Hôtel Dieu, Saint Antoine…). Mais avec votre anticléricalisme revendiqué ce sera difficile !!!
    Vous encensez le patriotisme de Chavez, très bien ! Mais ce qui nous intéresse c’est la France. BHL aime les pauvres quand ils sont loin, et vous les patriotes outre-atlantiques seulement…
    Vous avez écrit 600 textes et vous présentez cela comme un trophée, désolé mais ça ne m’impressionne pas! Je ne serai pas aussi méprisant que vous, je ne glisserai pas un mot facile comme « pathétique », c’est une question d’éducation…

    • Ton excès d’éducation te pousse à insulter « d’hémiplégiques » tous les lecteurs de notre site, et par là même ses rédacteurs… Effectivement, c’est pathétique ! À l’image de ton soi-disant patriotisme que tu claironnes aveuglément…

      En effet, comment peux-tu exhiber fièrement ton amour de la politique étrangère française qui, comme démontré clairement dans ce texte, organise la soumission de ses anciennes colonies ? C’est donc cela être un bon patriote ? S’enorgueillir de maintenir des potentats locaux au nom des intérêts économiques français et de leurs multinationales ? Dans ce cas nous n’avons effectivement pas le même sens de la fierté. Nous condamnons tout mécanisme empêchant les peuples de se déterminer eux-mêmes, que ce soit ici ou ailleurs, et que ça te plaise ou non.

      Jean-Marie, il paraît que Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes… Tu sembles malheureusement être de cela, car j’imagine que tu te lamentes aisément de l’immigration massive qui transforme notre société, que tu aimerais voir le rétablissement de frontières solides pour protéger l’économie, la culture, autrement dit le vivre ensemble à la française. Je me trompe ? Alors, poses toi la question. Quelles sont les causes principales de l’immigration en France si ce n’est le maintient des pays de ces migrants sous notre tutelle prédatrice ? Ou pire, des guerres que nous y fomentons ? Pourquoi quitter sa terre natale, au prix de sa vie, si l’on possède sur celle-ci les moyens de son épanouissement ? J’espère que tu ne vas pas me répondre qu’ils ont un attrait irrépressible pour notre civilisation, les bourbiers périphériques et les bas emplois auxquels nous les destinons… D’ailleurs, je t’invite à lire un autre texte (pour hémiplégiques?) qui détaille toute cette mécanique : http://diktacratie.com/immigration-charite-ou-exploitation/

      Pour finir, le patriotisme d’un Chavez ou d’un Sankara n’a rien à voir avec celui que tu défends. Les guides vénézuéliens et burkinabés n’ont eu d’autres soucis que de redonner de la fierté à leur peuple en leur offrant les moyens de leur indépendance. Et non en exploitant, par la force ou la diplomatie, les richesses d’autres pays. La différence est de taille ! Et c’est pour cela que nous en faisons l’éloge.
      La coopération entre peuples souverains est donc la voie pour un monde plus harmonieux. Mais ça, ton patriotisme, qui confine plus au nationalisme belliqueux, semble trop ampoulé de narcissisme pour l’entrevoir…

    • Je reconnais que le « pathétique » était facile. Question d’éducation comme tu l’écris si bien Jean Marie.

      La politesse c’est la bonne distance, et je pense ainsi que c’est chez toi une chose encore mal maîtrisée. Dans ton premier commentaire tu nous stigmatises, sans retenue, et même à la limite de l’insulte : « Diktacratie, le site préféré des hémiplégiques » ; « Le pire c’est que Diktacratie se dit « patriote », c’est à hurler de rire! » ; « apprenez un peu l’histoire » ; « vous êtes trop bornés malheureusement » ;  » vous n’avez rien compris » ou encore « votre pseudo histoire n’est rien d’autre que de l’anachronisme, de la moraline servie aux ignards », bref, au lieu d’inviter au débat, tu déclares la guerre. T’as tout compris à la logique de notre blog. Pas besoin de traiter pour ça qui que ce soit d’hémiplégique ou d’ignare, juste te démontrer comment par ce que tu écris, tu te discrédites.

      Sinon, autre raison pour laquelle j’estime que la politesse n’est pas ton affaire, c’est que tu ne fais même pas l’effort de lire la moindre ligne de nos textes, tu restes en…surface ! Ainsi tu écris que nous présentons Victor Hugo en nazi ; tu parles de name dropping quand je t’invite à lire certains des auteurs nous inspirant depuis le début de notre aventure intellectuelle ; tu te limites au titre du texte extrait du Père Goriot de Balzac sans même chercher à savoir son contenu ; tu parles d’action positive des militaires français en Côte d’Ivoire, un comble ! tu ignores surtout que notre « envoyé spécial » Nico Ramirez a démontré sur plus de 60 textes comment l’armée française a massacré et le Mali, et le Burkina, et la Centrafrique, et le Niger, et la Côte d’Ivoire, et la Libye sans commune mesure dans l’histoire de nos néo-colonies, pour justement préserver fortune et prestige international de notre patrie aujourd’hui sacrément corrompue ! La boucle est bouclée, non ? Toute fortune procède d’un crime… voilà un début de réponse pour toi, Jean Marie, qui n’aimes pas lire Balzac et qui lui préfères Victor Hugo, celui qui disait que « l’homme blanc a fait du noir un homme » et que « l’Europe a fait de l’Afrique un continent ».

      Enfin, il est certain que nous ne pouvons pas cautionner ces politesses coloniales, ici sur Diktacratie.com., d’où, d’ailleurs, notre relatif anticléricalisme, qui lui propose une vraie réconciliation, par delà toute pensée magique, toute propagande et tout manichéisme, une réconciliation dans un monde immanent et tragique (au sens propre du terme et non dans le sens incongru de… »pathétique »).

  • jean marie dit :

    « Quelles sont les causes principales de l’immigration en France si ce n’est le maintient des pays de ces migrants sous notre tutelle prédatrice ? Ou pire, des guerres que nous y fomentons ? Pourquoi quitter sa terre natale, au prix de sa vie, si l’on possède sur celle-ci les moyens de son épanouissement ? J’espère que tu ne vas pas me répondre qu’ils ont un attrait irrépressible pour notre civilisation, les bourbiers périphériques et les bas emplois auxquels nous les destinons… D’ailleurs, je t’invite à lire un autre texte (pour hémiplégiques?) »

    Notre « tutelle prédatrice » : je m’y attendais ! Le culpabilité éternelle de la France que vous ne soutenez jamais, comme tout bon anti-patriote! La France n’est pas responsable de tout vous savez! Allez faire un tour en Afrique, je suis sûr que vous n’y avez jamais mis les pieds !!!

    Je vous accorde que la guerre en Libye fut une erreur monumentale que nous payons aujourd’hui et que la France a commis des fautes dans sa politique étrangère. Seulement, le problème avec vous c’est que rien ne trouve grâce à vos yeux, tout est négatif…ça s’appelle l’hémiplégie! Et c’est ce qui est enseigné dans les manuels scolaires d’aujourd’hui : la haine de soi et la repentance. Vous êtes vraiment politiquement correct et susceptible de surcroît! Et il n’y a rien de personnel dans mon propos. C’est un débat d’idées, détendez vous ! J’ai chatouillé votre amour propre visiblement !!!

    Comme disait Finkielkraut : la bonne conscience nous est interdite mais il y a des limites à la mauvaise conscience.
    Si vous aimiez la France comme moi, vous ne passeriez pas votre temps à ne souligner que ses erreurs, insuffisances, fautes… et à idéaliser Chavez et Sankara. Jamais un texte sur un personnage historique positif français : Marie Curie, Abbé Grégoire, Professeur Barnard, Jean-Loup Chrétien, Pierre Brossolette, Général Leclerc… N’y a-t-il eu que des horreurs et des fous dans l’histoire de France ?

    Allez je vous salue chers compatriotes !

    • Borné et sournois le Jean Marie, qui fait mine de ne rien comprendre à nos commentaires. Tu insultes, tu diffames, tu mens et puis tu tires ta révérence…la grande classe ! Nous avons l’habitude, avec ces faux patriotes, mais vrais parasites et petits lâches, incapables de voir le monde tel qu’il est : avec ses vertus, mais surtout ses vices. Tu es notre madame Bovary du patriotisme au final. C’est bien, ça divertit au moins nos lecteurs…

      Ah oui, et désolé si nos héros (cités déjà plus haut : La Boétie, Montaigne, La Rochefoucauld, La Fontaine, l’Abbé Meslier, d’Holbach, Proudhon, Lafargue, Balzac, Céline, Verschave, Emile Henry, Clouscard, Sala-Molins, Soler, Laborit, Alain Guyard et même De Gaulle) ne sont pas les tiens ! Le patrimoine français regorge de mille pépites, et si déjà ça tu n’es pas capable de l’admettre ou de le tolérer, c’est vraiment que tu n’es ici que pour foutre la merde…

  • jean marie dit :

    Détendez vous que diable ! J’y vais fort c’est vrai mais ne nous fâchons pas ! « Madame Bovary du patriotisme », il fallait la trouver cette diatribe… Je m’en amuse car elle est drôle. « Vrais parasites et petits lâches, faux patriotes » je ne me sens pas concerné, ça me passe au dessus ! En revanche, je suis un patriote avec tous les excès de langage que cela comporte parfois… autant pour moi!

    Vos héros font partie des grands écrivains ou penseurs, je n’en disconviens pas. Nous avons des plumes sublimes dans notre patrimoine. Mais au fond, dans votre liste, il n’y a qu’un homme d’action : De Gaulle (même s’il compte pour 10 !).
    Je m’intéresse également aux scientifiques, chercheurs, astronautes, bâtisseurs,résistants… Il faut aussi les mettre à l’honneur.

    Je vous salue cher compatriote

  • jean marie dit :

    Je réponds à Lionel :

    « Une armée d’occupation, tout ça pour protéger les richesses spoliées par les grandes compagnies.
    Et chaque fois qu’un militaire meurt dans l’exercice de sa fonction (mais qui vit par l’épée périt par l’épée) on nous fait les gros titres larmoyants.
    Mais chaque fois qu’un ouvrier meurt, silences dans les presses.
    Et combien faut-il que d’africains meurent pour que les médias daignent s’émouvoir? »

    Il y a une présence française en Afrique pour diverses raisons, entre autres pour protéger des grandes entreprises, pour protéger les ressortissants français (ce sont aussi vos compatriotes) et pour assurer des missions de pacification.
    Monsieur, je vous pose la question: que fallait il faire en Côte d’Ivoire (opération Licorne) ? Fallait il abandonner un pays en proie à la guerre civile pour ne pas se voir reprocher une quelconque ingérence ? Si l’armée française était partie (cette armée d’occupation comme vous dites !!!), la guerre aurait dégénéré comme au Rwanda et les médias auraient accusé l’armée française de « non assistance à pays en danger »…
    Quand l’armée est présente, elle est taxée forcément de néo coloniale, quand elle n’agit pas, on lui reproche sa passivité!

    Monsieur, en Côte d’Ivoire, il y avait des rivalités inter ethniques, des affrontements entre, d’un côté les autochtones bétés et guérés, (pro-Gbagbo) et de l’autre, les Malinkés venus du Nord pour travailler dans les plantations de cacao en compagnie d’immigrés du Burkina Faso ou du Mali – (partisans de Ouattara). Il y avait eu des centaines de morts. Les rescapés des massacres étaient accourus, terrorisés, jusqu’à la Mission catholique. « C’était l’horreur, se souvient, le père Cyprien Ahouré. Nous avons accueilli jusqu’à 32 700 personnes. On avait du mal à se frayer un chemin pour distribuer la nourriture et soigner les blessés » L’armée française maintenait une ligne de démarcation et tentait d’éviter d’autres horreurs.
    Monsieur, vous dites que quand un soldat français meurt, on fait des gros titres larmoyants. Mais je pense que c’est un peu normal, vous ne trouvez pas ? Il faudrait cracher sur son cadavre ? Je ne suis pas militariste mais si la France était attaquée sur son sol, je préférais qu’il y ait une armée… Je pense donc que par delà les reproches que l’on puisse faire sur la présence de l’armée française en Afrique, il y a parfois des missions nécessaires. Tous les soldats français morts dans ces missions ne sont pas morts pour rien.

    Quand un ouvrier meurt ça n’émeut pas selon vous. Je ne pense pas. Les suicides chez France Telecom par exemple, ont été largement relayés par la presse…

  • UnitedStatesOfAfrica dit :

    J’ai envie de dire que c’est pas en volant une personne que l’on s’enrichit, la France ne pourra pas survivre sans ses colonies, l’Afrique se développe et laisser moi vous dire, bientôt se seront les européens qui viendront a la nage, on oublie souvent que l’argent tourne, il y a eu les Européens, puis les Américains, puis les Chinois, et la suite ce sera L’AFRIQUE, même si cela prendra du temps, commme on dit le meilleur pour la Fin. La France ne tiendra plus bcp de temps en Afrique, plus d’argent, ouvrez les yeux, le monde a changé eh oui, tout a un prix. Même vos dictateurs Africains amis de la France vont mourrir, car on sait tous que c’est la France qui les soignent dans les hôpitaux modernes.

    Bonne chance a vous chers Français, courage car les années a venir seront difficiles.

  • Jean marie dit :

    Pour le moment on n’est pas dans cette configuration! C’est tout le contraire! Encore un revanchard qui n’a que le mot « colonie » a la bouche!

  • oceane dit :

    Pauvre Jean-Pierre, que dira-t-il apres ceci ?

    « Il y a eu une improvisation sur le Mali et la Centrafrique. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas intervenir, mais je n’ai toujours pas compris ce qu’on allait y faire. Le Mali, c’est du désert, des montagnes et des grottes. Quand je vois le soin que j’ai mis à intervenir en Côte d’Ivoire. . . On a sorti Laurent Gbagbo, on a installé Alassane Ouattara, sans aucune polémique, sans rien  »

    Cf. Ça reste entre nous, hein ? ». Nathalie Schuck, Frédéric Gerschel.

  • IDRISSA DJIBA dit :

    Bonjour je m’appel IDRISSA DJIBA de nationalité Sénégalaise. J’aimerai intégrer La LÉGION ÉTRANGÈRE FRANÇAISE depuis le Sénégal. Es ce possible?
    Si oui comment faire? J’aime et j’aimerai toujours défendre les couleurs de la France. C’est mon rêve de vouloir être Légionnaire.

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE