La servitude volontaire

La servitude volontaire

le 02 octobre, 2015 dans Asservissement moderne par

« Le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir ».

Personne ne dira jamais mieux qu’Etienne de La Boétie notre servitude volontaire.
Les hommes veulent servir. Ne leur parlez pas de liberté, ils n’y aspirent qu’en rêve ou en théorie. Leur réelle ambition ? Leur but ? Acheter avec l’argent qu’ils n’ont pas le fantasme d’une réussite sociale.

L’Histoire témoigne de quelques individualités, d’une minorité d’insoumis, qui ont sacrifié leur vie pour un idéal de liberté, dont l’humanité a pu en définitif s’abstenir : de Spartacus à Lumumba en passant, entre autres, par Toussaint Louverture, Blanqui, Zapata ou Makhno… Des rebellions prestigieuses ayant nourri nos espoirs les plus charitables. Mais attention, comme le note si justement Cioran : l’espoir est une vertu d’esclave. D’ailleurs pour être élu, ne faut-il pas vendre de l’espérance à ses futurs laquais ? Alors, que l’on veuille la liberté ou que l’on se croie libre, le résultat est souvent le même : nous nous égarons dans d’utopiques impasses dont l’issue est un asservissement social en lieu et place d’une démocratie salutaire. Cela ne changera pas.

« L’habitude, qui exerce en toutes choses un si grand pouvoir sur nous a surtout celui de nous apprendre à servir. »

Parfois le peuple se plaint. Plus rarement il s’engage dans la révolte. Mais, tant qu’il pourra se nourrir et se divertir convenablement, ce qu’orchestrent actuellement à la perfection nos oligarchies financières, il ne s’escrimera que sous projecteurs et ne s’indignera qu’à compte d’auteur. « Parfois les peuples abrutis, trouvant beaux tous ces passe-temps, amusés d’un  vain plaisir qui les éblouit, s’habituent à servir aussi niaisement mais plus mal que les petits enfants n’apprennent à lire avec des images brillantes ».

Difficile de nier que, nous, occidentaux, sommes du bon coté de la barrière. Alors pourquoi s’évertuer à rééquilibrer la donne ? Pourquoi tenter de la rendre plus juste ? Pourquoi partager ce que nous avons en trop avec ceux qui n’ont rien ? Pourquoi dépenser moins quand on peut dépenser plus ? Pourquoi la liberté comme l’égalité nous excitent autant dans les discours, les livres et autres œuvres et nous inhibent dans leurs agencements effectifs ? Pourquoi, en fin de compte, donner le pouvoir à un peuple « qui pouvant choisir d’être soumis ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug » ?

11 Commentaries

  • enebre dit :

    Espérance, le dernier maux de la boite de Pandore et le plus terrible.
    Je n’avais jamais bien compris pourquoi il était le plus terrible, aujourd’hui je ne me suis pas éveillé en vain, la phrase de Cioran que tu as placé dans ton billet a éclairé cette lacune. Merci Cédric.

    Par contre je ne suis pas trop d’accord avec celle qui suit, et qui me semble sortie en droite ligne d’une pléiade de politiciens asservis au capitalisme.
    « Pourquoi, en fin de compte, donner le pouvoir à un peuple « qui pouvant choisir d’être soumis ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug » ? »

    Je crois que la sédentarité nécessite l’élection d’un guide, que ce soi patriarcal ou matriarcale, le groupe à besoin de pouvoir baisser sa vigilance et s’en remettre « en toute confiance » à son guide, celui-ci bien trop souvent abuse de ce pouvoir pour établir sa lignée et son clan.

    Cette déviance est devenue tellement commune et renforcée par un endoctrinement qui va convaincre les peuples que la soumission est l’unique voie de salut, mais c’est une déviance malsaine du réel système de vie qui sous l’aile d’un guide, tel que les débuts de l’humanité ont connu et aussi reconnu comme une évolution profitable pour tous.

    Le guide était un don de soi pour la communauté. Nous voyons encore cela chez certains groupes d’ animaux, Ils sur-veillent selon un ordre tournant pendant que les autres « vivent » tout simplement.
    Chez l’humain ça nous a amené au capitalisme et à l’obstruction élitiste à une vie égalitaire par la corruption, l’abus de pouvoir, le népotisme, etc.

    Assurément il y a quelque chose de malsain dans ce système pour l’humanité on en vient à croire que dans l’ensemble l’humain mérite son sort et ne vaut pas tripette…A part l’élite bien sûr.

  • mehdi dit :

    @enebre…Tu veut revenir au moyen age, un chef charismatique…un guide pour guidé les brebis, c’est bien l’air du temps, ont peut même entendre dire « il nous faut une dictature éclairée », entendre celà en occident c’est fort, lebon n’avait pas tort, la magie fonctionne un temps…le temps est maître de tout.
    Soit on sauve tout le monde…soit on sauve personne, une phrase qui m’amène à pensé que nous avons pas le choix, une évolution qui ne nous laisse pas le choix, malgré celà…je ne choisirai aucun des choix qui peut être proposer, ce choix de resté neutre est très déstabilisant…mais ces le prix à payé pour conservé une certaine liberté de pensé, comme dirait pelage…ne rien attendre, ne dépendre de personne, croire en rien, rien espérer, pour être libre et pouvoir grandir.

  • enebre dit :

    Non mehdi, je ne désire pas de retour en arrière. Je préconise le même système qui c’est auto-créé pour le développement de Linux, tout le monde participe et chacun se sent concerné, et pourtant tous font confiance et respectent Linus Torval pour la décision final et ça marche.

    Assurément il est ce nouveau genre de guide, ici pour l’informatique, puisque tu parle de liberté de chacun je te propose de regarder une petite vidéo sur le monde libre de l’informatique diffusé en 2012 par Arte http://www.youtube.com/watch?v=wa4Lz3c-BCY. tu verras par toi même c’est édifiant.

    Seul, l’humain n’est rien de plus qu’une fourmi égarée, on peut bien vivre seul un petit temps mais nos actions et notre vision sont trop limitées pour être capable de suivre l’évolution nécessaire à la survie sur une planète qui n’est somme toute qu’un environnement hostile à la vie, dans lequel nous devons tous subir le chaud et le froid, la faim et la soif, et qui n’est qu’une course vers la mort qu’on essaye désespérément de perdre.

    Le capitalisme qui ose s’appeler lui même liberté n’est qu’une entrave au développement de l’ensemble pour privilégier une minorité dans une opulence nauséeuse.
    Maintenant si tu veux voir dans ces propos le choix d’une dictature éclairée, c’est que peut être tu es déjà depuis trop longtemps dans un monde de vanité croyant ne dépendre de personne et manquer un peu de hauteur pour ta vision, demande donc à l’autre nommé « géant » de te porter quelque temps sur son épaule.

    • mehdi dit :

      Peut être bien que je manque de vision, c’est vrai que j’ai tendance à affirmé les choses…à vrai dire je suis un peu arrogant, le géant dont tu parle « pelage »…personnellement je ne le connais pas, seulement ça citation qui exprime le desir de se libérer de ces propres chaines, je vais te dire pourquoi…je fais preuve de vanité.
      Je vis dans un monde où tout est illusion, les citoyens sont hypnotisé…ils vivent dans un monde irréel, les hommes politique sont eux mêmes hypnotisé, les uns comme les autres refusent de voir les réalités, leurs visions idéalistes de l’homme avec leurs valeurs ancrés profondément en eux agit comme un voile qui leur empêche de voir les choses comme elles le sont, il y aussi la minorité intelligente qui se charge d’écrire l’histoire…ce sont des hommes qui par leurs choix stratégique prennent des décisions qui engagent de très lourdes décisions, comprendre l’histoire qui est en train de s’écrire à de quoi faire perdre la raison, alors entre la masse inconsciente et une élite qui se ment à elle avec la minorité intelligente qui ont tout l’air de psychopate, au milieu de tout celà…où me situé ? Je n’appartient à aucun de ces groupes…ni religieux, ni politique, ni philosophique, ni drapeau, rien de tout celà…alors oui je fais preuve de vanité, alors oui je suis arrogant et j’assume.

      • enebre dit :

        Il y a nous mehdi, nous tous et nous formons déjà ce groupe à venir, mais nous tous ne le savons peut être pas encore.
        Je suis pour une religion oui, car c’est le meilleur terme à utiliser pour définir ce qui uni.

        Une religion nouvelle pour nous qui croyons au possible d’un autre monde avec ce destin que le hasard ne suffit parfois pas à expliquer, c’est assez selon moi pour en faire un signe de ralliement et nous distinguer du monde des zélites.

        Nous les laisserons derrière nous, puisque pour eux nous sommes indésirables et pas assez « parfait » .. Je ne sais pas quel genre de miroir ils utilisent mais ça doit leur faire quelque chose au cerveau.

        Tu sais je ne critique pas, je parle comme je pense sans détour de langue, car si pour m’exprimer je dois changer les mots pour satisfaire l’ego au détriment de ma pensée, alors je ne pourrais plus communiquer.

        J’aime bien ce site parce qu’il à un encart « Provoquer le débat » j’essaye d’appliquer cela de mon mieux sans blesser mais en disant ce que je pense, même si c’est une bêtise, et moi non plus je n’ai pas honte de mes bêtises… hmm ! un peu parfois.

        • mehdi dit :

          Enebre…j’ai cet envie parfois de vouloir agir, parfois j’ai envie de me positionné par rapport à tout ces changements à venir, seulement je n’ai ni envie d’obéir…ni de donner des ordres, mais c’est vrai qu’ont peut toujours propagé une idée ou un courant contestataire, comme insufflé l’esprit de révolte où soutenir un courant.
          Le problème…quand ont réfléchit trop, ont se pose beaucoup trop de questions avant d’agir…je ne connais pas le nous, celà ne m’empêche pas de soutenir moralement ceux qui veulent agir…tout en restant neutre sans engagement, bien que demain on ne me laissera pas le choix et si la force m’est donné je n’aurai pas à choisir.
          J’ai compris certaines choses et par le hasard de mes recherches ce que j’ai pu decouvrir n’a fait que conforté ce que je pensais déjà et bien plus, la psychologie des foules m’a beaucoup appris.
          Pour moi les réseaux sociaux est un jeu…un jeu où je peut voir les manipulations de masse et la crédulité de certains citoyens, prêt à croire du moment qu’ont lui disent ce qu’il veut entendre, à vrai dire celà m’arrive aussi…le temps que je m’interroge et que je me rende compte que je me suis fait avoir, celà dis ce site au moins par la qualité de ces articles…il se démarque du lot.
          Je suis peut-être bien soumis à mes propres idées…soumis de ce que j’ai pu apprendre où avoir compris ce que j’ai bien voulu comprendre, peut-être bien…je m’interroge encore, j’ai encore beaucoup à apprendre…

          • enebre dit :

            J’aime beaucoup ton commentaire, il est ce que nous ressentons tous, avec les nuances de la personnalité qui viennent en changer un peu la forme mais dans le fond le sens est le même.
            Merci mehdi pour ta franchise et ton humilité, c’est beau tout simplement.

  • Jean Brice dit :

    Ahhh ahhh Je pensais que cet endormissement était une spécificité du peuple Camerounais, je constate que Noon!! heureusement s’il y’a des suiveurs il y’a aussi des leaders si nous avons de mauvais leader alors il faudrait en créer d’autre. L’espoir ou intelligence n’est pas la propriété d’un individu.
    Donc je reste persuadé que si nous créons un environnement propice à l’expression de nouveaux génies, à défaut d’avoir un peuple réveillé on pourrait espérer un peuple heureux.
    Attention mes chers amis de l’Europe, l’homme qui est dans une situation de confort a tendance à s’endormir, celui qui vit la souffrance se bat sans arrêt, ce sont ces facteurs qui ont favorisés les changements de civilisation. Ce qui est entrain de progressivement nous diriger vers un un changement des pôles de pouvoir de l’Europe vers l’Asie.
    Rien n’est Eternel bien heureusement… (Sauf l’Eternel, n’en déplaise aux anti-D.ieu 🙂 )
    Regards

    • mehdi dit :

      Jean brice…c’est vrai, si ont observe la stagnation économique, la crise politique qui s’installe, crise sociale, un sentiment de décadence et pertes de valeurs communes, tout laisse à pensé à une fin de l’hégémonie occidentale au détriment de l’Asie, tu fais erreur…la magie de l’illusion.
      Celà fait longtemps qu’on n’attend parlé de la menace chinoise…le réveil de la chine, mais si ont observe la stratégie indirecte américaine…les américains en aidant à se développer économiquement la Corée du sud, le japon et taiwan…ils ont fait de ces pays au delà des intérêts économique des alliés indéfectible, voilà que l’occident en délocalisant leurs entreprises en chine…ils ont aidés ce pays à rattraper son retard technologique et économique, le choix de la chine n’est pas anodin…un marché immense qui est profitable aux intérêts financiers occidentaux, mais au delà des intérêts économique…ils ont fait de la chine une menace pour le japon, taïwan, Corée du sud, aujourd’hui ont peut voir les tensions avec ces voisins…une étincelle pourrait provoquer une guerre régionale, la stratégie américaine est d’affaiblir la chine et pour plusieurs décennies aucune coalition ne sera possible en asie et rendre les américains indispensable pour l’avenir, la politique de bismarck diviser et affaiblir ces rivaux en conservant une puissance supérieure sur tout les autres.

  • enebre dit :

    mehdi, penses tu que pour nous de s’occuper de leurs affaires arrangeras nos affaires, ou sommes nous par ce fait des suivants ?
    Il y a eux et nous, lorsque ce sera composé de personnes pensant pour eux mêmes et leur avenir, sans regarder dans l’assiette du voisin qu’il soit zélite ou zinconscient, alors mehdi le jour ou nous seront en nombre plus ou moins égale à l’adversaire dominant, alors nous changerons le monde.

    Les zélites ne sont pas tellement nombreux et nous non plus, je ne parle pas de ceux qui se prennent pour…
    Les autres suivront ils sont formatés pour cela, ce sont des choses immuables.

    Il y a que « eux » – « nous » – et « les autres ».
    Nous sommes faibles car nous nous occupons beaucoup trop d’eux.
    Devenons intéressants, plus intéressant qu’eux avec ce que nous savons faire.

    Pour l’instant on peut dire que nous nous voyons mieux qu’eux, cfr leur miroir. Intéressant ça…

    • thomas dit :

      Je voulais juste remercier votre discussion, Medhi et Enebre. Elle donne un élan de liberté à chacun. Je me suis  »réveillé » il y a peu et depuis, je suis à la recherche de la liberté. J’espère qu’un jour nous trouverons le moyen pour agir et pour nous détacher des chaines oligarchiques.

      Bonne continuation à vous deux.

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE