La Kulture selon Naftali Bennett

La Kulture selon Naftali Bennett

le 12 juin, 2015 dans Inter-national par

Au théâtre ce soir, les décors et les dialogues sont de la bande à Bibi. Qu’on se le dise.  Le nouveau gouvernement israélien serait-il prompt à dégainer son flingue quand on lui parle de culture ? Particulièrement si ladite culture n’est pas la sienne.

La troupe arabe al-Midan, établie à Haïfa, a monté une pièce intitulée Le temps parallèle, racontant l’histoire vraie d’un Arabe israélien emprisonné pendant 27 ans pour le rapt et le meurtre d’un soldat de Tsahal.

Mais voilà, Naftali Bennett, ministre de l’Education et par ailleurs conducator du parti extrémiste colonialiste Foyer juif, n’est pas emballé par la pièce. Le cerveau modelisé talmudo-consanguin de Naftali y voit en effet une apologie du meurtre des soldats israéliens.

Les théâtreux vont pouvoir aller vendre des falafels sur la plage, car les financements publics dont la troupe al-Midan bénéficiait jusqu’à présent lui ont été supprimés.

À Jaffa, c’est un théâtre qui risque de perdre les subsides alloués par le ministère de la Culture. Le directeur des lieux refuse catégoriquement de produire un spectacle dans une colonie israélienne de Cisjordanie. Pire, l’outrecuidant affirme que c’est contraire à ses principes. Celui-là risque de déménager prochainement. La ministre de la Culture, Miri Regev, est une fervente, c’est le cas de le dire, partisane de la colonisation.

Le parti de gauche Meretz a dénoncé un « musellement qui est un signe clair d’une dérive fasciste de l’Etat ». Mais que fait la Licra-cra ?

Il n'y a pas de commentaires pour cet article, laissez-en un!

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE