La fable du colibri

La fable du colibri

le 28 février, 2015 dans Lecture de vacances, Lecture du dimanche par

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

« Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Légende amérindienne

6 Commentaries

  • Fostermax dit :

    C’est toujours par cette fable que je justifie mon « véganisme » aux personnes qui me demandent « pourquoi ? »…

  • nando dit :

    Bravo petit colibri …le malheur c’est que , ne pas faire sa part , c’est laisser ceux d’en face faire la leur …et ils ne s’en privent pas !

  • Matt dit :

    Il est sympa Pierre Rabhi mais il encule un peu les mouches en restant toujours à l’écart des sujets qui fâchent.

  • MAM dit :

    pourquoi plonger un colibri dans un océans de requins ? Il faut lire  » Le chant de la terre  » de R.et J.P. Cartier , pour comprendre Rabhi

  • Normain dit :

    Non c’est le tatou qui a raison, j’ai beau faire mon tri sélectif tous les jours ca n’empêche pas les usines chimiques de polluer toujours plus, et les chefs d’Etat de se rendre en jet privé à des conférences sur le climat…ce genre de fable c’est pour faire culpabiliser le peuple

  • Etienne dit :

    Je préfère l’histoire du gars qui se promène sur la plage et qui voit des centaines d’étoiles de mer échouées. Il les ramasse une par une et les remet à l’eau. Un autre gars le voit et lui dit : Pourquoi tu fais ça ? Y’en a trop, ça change rien ! Et lui de répondre : Ça change quelque chose pour chaque étoile que je sauve.

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE