La diktacratie en marche !

La diktacratie en marche !

le 17 janvier, 2015 dans Asservissement moderne par

Quel rassemblement ! Quelle masse ! Quelle communion !… Historique ! Dimanche, quatre millions de français ont défilé contre le terrorisme et pour la liberté. Putain que c’était beau, émouvant comme si Bruel, Grand Corps Malade et Joey Starr chantaient en choeur « Qui a le droit ? ». Un pur moment de grâce ouvert solennellement par de grands hommes de paix, – des sages en quelque sorte : Hollande, Netanyahu, Merkel, Cameron, Keïta et une quarantaine de chefs d’état et de gouvernement marchant bras dessus bras dessous, histoire de bien nous montrer que leur union c’est la force, la seule et unique raison qui vaille, celle de leur empire !… Non, non, c’était bien du grand art, un casting jamais vu jusqu’ici dans les rues de Paris.

Dire que ça fait des années que nous autres dissidents espérons un sursaut salvateur du peuple français… On attendait pas que ça tombe du ciel, non, on envoyait du lourd à coup de textes, de conférences, de bouquins, démystifiant un à un les rouages de notre asphyxie politique, de notre servilité citoyenne… Mais à l’évidence – et on le savait malgré notre acharnement – nos moyens étaient infiniment ridicules par rapport à ceux de notre ennemi. La crise a beau avoir serré la ceinture des budgets d’état, pour la propagande et la guerre y a toujours eu un billet quitte à faire enfler la dette !

Désolé pour les benêts, mais c’est bien de ça dont il s’agit : propager le souffre de la guerre dans l’air ambiant de la ménagère et de sa ménagerie. Elle qui commençait à sérieusement grincer des dents, voire à remettre en question le bien fondé de son allégeance à ses représentants, la voilà recadrée dans le droit chemin, prête à adouber, si ce n’est à réclamer, l’arsenal sécuritaire que lui prépare le gouvernement.
Mais dans le fond, qu’est-ce que ça peut bien lui faire à notre cuisinière que les libertés régressent ? Entre le métro, le boulot, la marmaille et la conso, elle n’avait déjà guère le temps de s’encanailler en terrain licencieux. Y a que les furieux comme nous que ça inquiète, ceux ayant pris goût aux quenelles irrévérencieuses savamment mijotées… Déjà qu’on était sur le fil… alors aujourd’hui c’est bien simple : soit t’es Charlie, soit t’es Coulibaly. Tu marches ou tu crèves en somme… C’est ça la démocratie !

Il y a deux ans déjà, nous sortions un « Avis à la population » pour prévenir nos concitoyens de la dérive diktacratique de notre république en titrant : « Désormais, tout français consciencieux et insoumis à la propagande médiatico-politique sera considéré comme un potentiel ennemi public ». Aujourd’hui plus de doute, nous y sommes ! Toute personne tenant un discours critique sur la domination oligarco-bancaire-droit-de-l’hommiste sera classé « terroriste en puissance » dans les ordinateurs de tous les services de renseignement. Peu importe la nature du système qu’il propose en échange, un pet plus haut que les autres et il sera bon pour le tribunal de grande instance. J’exagère à peine… Y a qu’à écouter ce que fanfaronnent certaines charognes sur les plateaux télés : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté »Waouw !… Du Saint-Just sauce libérale… encore une fois, c’est beau comme du Benguigui un soir de pluie au Stade de France. C’est… comment dire… une ode à l’intelligence. Et ça, c’est un putain de problème ! Parce qu’à force d’écouter toutes ces chroniqueuses avides de bouc émissaire, amalgamant tout et son contraire, notre ménagère va finir par voir des djihadistes partout ! Même derrière les quatre clampins de diktacratie.com ! Déjà que certaines valident le concept du nègre devenu nazi… On peut désormais s’attendre à tout.

Partager

Il n'y a pas de commentaires pour cet article, laissez-en un!

Réagissez à cet article :