La fabrique des impuissants

La fabrique des impuissants

le 20 janvier, 2014 dans Asservissement moderne par

Quels contrepouvoirs pouvons-nous constituer aujourd’hui ? Comment défendre nos intérêts, lorsque pour nous faire entendre il ne reste qu’un bout de papier… Même l’abstention est décrite comme une absence de civisme, une porte ouverte aux fascismes d’Etat, piétinant au passage toute revendication citoyenne légitime.
Et ne parlons pas du vote blanc

Finalement, la démocratie ne tient plus qu’à un fil, celui de la sublimation par des médias complices du droit de vote comme preuve irréfutable du pouvoir au peuple, exaltant la forme pour nous endormir sur le fond. Et puis comment les médias peuvent-ils être subversifs lorsque les analyses proposées ne doivent en rien heurter les projets du patron, soit un Dassault ou un Lagardère…ou un Rothschild.

Peu à peu, tous les vecteurs de contestation réels et effectifs ont été retirés au peuple, banalisant et instaurant son impuissance. Suite aux évènements de 68 les rues ont été bétonnées. Les préavis de grève se posent un mois à l’avance. Les manifestations des Indignés sont trop polies, pas une parole plus haute que l’autre, on adopte un langage silencieux, point d’émulation, ni de ferveur, on s’indigne en silence. À l’inverse, les rassemblements massifs et répétés des anti-mariage gay ont quant à eux, à force de conviction, parfois débordé dans les rues et les médias. De même, avec l’affaire Dieudonné, on note clairement l’impuissance populaire lorsque le Conseil d’Etat interdit le spectacle « Le Mur » en prétextant une « atteinte à la dignité humaine », au mépris du droit et d’un soutien manifeste. Certes il y a bien « atteinte à la dignité humaine » lorsqu’on en vient à bâillonner la liberté d’expression, en bafouant au passage l’article 19 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme et du citoyen. Mais qu’importe, pour exister, tout mouvement doit être validé par une instance supérieure… et ne surtout pas troubler l’ordre public, alors que la crise aggravée bouleverse, elle, le pays tout entier.

Reste un même espoir qui renaît tous les cinq ans, comme l’hydre de Lerne. Désabusé mais docile, l’électeur qui ne croit même plus en l’homme providentiel, se satisfait alors de l’illusion du moins pire…

Les moyens sont alors bien dérisoires face à la violence du système. La masse s’indigne mais surtout renonce, tel un éléphant dépressif sans défenses. Il n’en est pas moins un grand animal… En effet, notre nombre constitue notre force en puissance, car la colère monte dans l’agora à mesure que les inégalités deviennent criantes.

Mais pour l’heure, la masse morcelée, communautarisée, reste omnibulée par le seul modèle de réussite proposé : l’accomplissement individuel. Mais l’individualisme a ceci de pervers qu’il conduit l’homme à chercher la cause de sa réussite comme de son mal-être dans le giron psychologique et particulier, alors que les causes relèvent bien de son inscription dans la sphère sociale du politico-économique. Cependant, ce système inégalitaire prospère sur ces frustrations, qui seront bientôt évincées de manière fugace par l’acte d’achat.

Plus besoin de contrainte par la force aujourd’hui, affaiblis et divisés, nous consentons de nous-mêmes à ce qui va contre nos intérêts. Il s’agit bien là de méthodes d’un genre nouveau, celles d’une dictature soft, insidieuse et évoluée.

17 Commentaries

  • Alex dit :

    Bien vu ! Bien écrit !

  • enebre dit :

    Cédric est un docteur de l’Agora, il sait prendre la température avec précision et discernement de ce grand corps malade nommé « Société ».

    Le pouvoir en place à largement diffusé son endoctrinement contre l’étalement public de l’émotionnel, précisant que ce fait est un signe distinctif du non contrôle de soi-même et donc d’un manque d’évolution, pourtant c’est faux c’est une fonction vitale autant que l’est la peur, c’est ce qui prépare l’organisme à l’action et l’annihiler c’est empêcher la révolution.

    Ils sont arrivé sournoisement à annihiler certains de nos processus vitaux, recherchent ils à provoquer une décadence volontairement, cela rejoindrait il leurs intérêts ?
    Prévoiraient ils le besoin d’avoir du bétail humain, de la chair à canon, auraient ils en vue de nouveaux jeux de Stratégo grandeur nature et pour se divertir ?

    Assurément en levant un petit peu cette chape, c’est une nauséeuse odeur d’hydrogène sulfuré qui s’en dégage.

  • enebre dit :

    Oups ! C’est Kelly Schmalz qui écrit, et bien mon commentaire est bon pour lui aussi, nous avons plus d’un médecin dans la ville 😉

  • kelly dit :

    Merci Enebre! Bon, médecin n’a pas de féminin certes, mais je reste une femme! et oui la théorie du genre, très peu pour moi 😉 et puis il n’y a pas que des bonhommes à Diktacratie! A bientôt!

  • enebre dit :

    re-oups ! Toutes mes excuses gente dame, je n’avais point perçu le jupon sous votre prénom, ayant eut copain aux Canada ayant le même prénom.

  • Les manifestations des « indignés sont trop polies » : tout à fait ! dès le début j’ai douté de leur éfficacité, cette soumission inquiète dans le refus des partis et des syndicats, si ceux qui existent sont pourris, il n’empêche qu’on ne pourra rien changer sans action politique et syndicale, il faut la refonder, et dans leur refu s de toute violence, comment s’est faite la révolution frnaçaise, et les autres ? Devant la violence de l’Establishment, bien réelle, même quand elle n’est qu’administrative, et n’oublions pas les bombes sur les populations de la « périphérie », on s’arrange pour bien complexer le peuple, bien soumis, levant le doigt pour demander la permission de s’excuser de s’asseoir un peu sur le trottoir. On est mal barré !

    Le dégout devant les partis a une, des, cause(s( bien précises, qu’on peut analyser, en voici un qui analyse, ceux qui n’habitent pas à Villeneuve sur le Lot, pourront voter pour l’UPR au européennes 2014, ce sera peut-être le début de la libération :

    http://www.dailymotion.com/video/x10vffs_intervention-de-francois-asselineau-sur-radio-4-a-l-attention-des-electeurs-du-lot-et-garonne_news

    • betov dit :

      « … on ne pourra rien changer sans action politique et syndicale… »

      Ce qui ne ferait qu’en remettre une couche et, au mieux, prolonger l’agonie du système. Mais de toutes façons, avec ou sans les béquilles syndicales et politiques dont tout le monde est victime, le système est en train de s’effondrer _maintenant_. La seule incertitude est la durée exacte du « maintenant ». S’agissant, pour nous européens, d’une histoire qui se développe depuis, en gros, dix mille ans, il ne me semble pas possible de savoir si le « maintenant » est de un, dix ou cinquante ans.

  • akisert levote dit :

    de quoi avons nous peur ?
    qui doit-être protégé? la souri qui se fait poursuivre par le chat et qui poursuit elle une blatte ? ou la blatte qui chasse un acarien ? et devons nous punir le chat de chasser, ou chasser nous même pour ne pas leur infliger se dure travail !!!
    n’avons nous pas plutôt intérêt a nous protéger de nous même, et du coup protéger les autres de nos intérêt caché ?
    il me semble difficile de décider pour les autres, c’est déjà un travaille a plein temps pour soi de se comprendre!!!
    a mon sens, ses professionnel de la politique ne sont pas conscient du tord qu’ils s’infligent, qui de nous, humain, nous nous souhaitons du mal ?

  • enebre dit :

    Soit on ne fait rien et l’élite nous mène selon son bon vouloir et pour leur meilleur profit, soit on se révolte et l’élite nous revois quelques siècles en arrière, le peuple travaillant pour une piécette, ce sera quand même pour la même raison… leur meilleur profit.
    Soit on accepte leur esclavage sans broncher, soit ils nous l’imposent de force.
    Les pays non-alignés à leur système économique sont détruit et rasé à plat.
    Ils font ce travaille avec méthode, sans trop brusquer l’opinion, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, et en cour la Syrie, bientôt l’Iran surtout maintenant qu’ils ont un pro-komenei, ca ne va pas tarder.

    • betov dit :

      « … Soit on ne fait rien et l’élite nous mène selon son bon vouloir et pour leur meilleur profit… »

      C’est justement solution simple pour que le système s’auto-invalide. Les riches sont en train de se suicider sous nos yeux. Il ne faut surtout pas les retenir de manger jusqu’à ce qu’ils en crèvent.

  • François dit :

    « Omnibulée » ?

  • kelly dit :

    Oui, il n’est pas rare (et c’est rien de le dire) que soit faîtes la promotion du « projet de vie » au sens carriériste du terme quel qu’en soit le prix; plutôt que de celui de projet de société au sens d’une réussite sur le plan de l’intérêt général dont la condition serait le collectif.

  • Djedj dit :

    Entièrement d’accord, merci de retranscrire nos pensées et les publier pour interpeller. Je me permets juste : non pas omnibuler mais obnubiler
    Cordialement

  • coco dit :

    Je ne sais plus qui disais : « Je suis car nous sommes ».

  • The Dictator dit :

    @ Coco http://fr.wikipedia.org/wiki/Ubuntu_(notion)

    Chut les gens au lieu de lancer de vaine parole et de vous plaindre agissez.

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE