La démocratie et la notion de pouvoir

La démocratie et la notion de pouvoir

le 24 février, 2016 dans Démocratie, Lecture de vacances par

La démocratie est un mot dangereux, car on l’utilise sans préciser le contenu sémantique variable qu’il recouvre.

Le gouvernement par le peuple. Qu’est-ce que le peuple ? Est-ce l’ensemble des hommes qui habitent un même pays ? Est-ce le plus grand nombre? L’ensemble des individus gouvernés par une oligarchie ? La partie la moins aisée, la moins instruite d’une nation, et la moins instruite de quoi ?

Admettons que ce soit un peu tout cela à la fois, mais surtout le gouvernement par le plus grand nombre se dégageant des oligarchies. Il serait bien étonnant que les oligarchies gouvernent pour le peuple et non pour leur bien-être personnel d’abord. Mais quand bien même elles le feraient, c’est justement ce gouvernement, même pour son bien, que le peuple refuse aujourd’hui. Il ne veut déléguer son pouvoir à personne pour agir en sa faveur, ce en quoi on ne peut que le féliciter car l’histoire nous apprend que même dans les pays où la propriété privée des moyens de production a été supprimée, l’ignorance des bases biophysiologiques des comportements fait que tout bienfaiteur du peuple, s’il fait autre chose que de parler en son nom et se mêle d’agir, agira rapidement pour lui-même ou pour les concepts qu’il manipule et qui ne sont pas généralement ceux du commun, ceux du peuple.

Fusion encore du législatif (informatif) et de l’exécutif. Le peuple se trouve ainsi rapidement exploité par ceux qui possèdent « l’information » et qui s’en servent pour assurer leur «pouvoir». Mais puisque l’information est nécessaire à l’action efficace, comment le peuple peut-il agir puisqu’il est ou bien non informé, ou plus gravement encore, informé de façon unidimensionnelle, orientée de manière à maintenir les structures hiérarchiques et de domination, cela aussi bien en régimes capitalistes que socialistes existants.

Tant que les informations seront entre les mains de quelques-uns, que leur diffusion se fera de haut en bas, après filtrage, et qu’elles seront reçues à travers la grille imposée par ceux qui ne désirent pas, pour la satisfaction de leur dominance, que cette grille soit contestée ou qu’elle se transforme, la démocratie est un vain mot, la fausse monnaie du socialisme. »

                         Henri Laborit (La nouvelle grille)

7 Commentaries

  • Loic dit :

    Oui, enfin, l’on peut toujours faire l’inventaire à l’infini des faits de corruption avérée dans tous les domaines, je ne vois pas ce que cela change. Ok, bon, ce sont toujours les mêmes qui… bla,bla,bla… Va falloir changer de bande magnétique les gars, on s’embourbe là.

    • On t’en prie Loic, propose !

    • Dindon dit :

      Il y a des choses importantes à rappeler, tant que beaucoup n’en prennent pas conscience. Car après prise de conscience réelle il y aura changement.
      Le plus triste c’est qu’aujourd’hui beaucoup de gens sont déçus de la politique mais très fataliste. Parce qu’on se sent piégé par les élections selon moi.
      Il y a des solutions si nous nous sentons mal représenté, trahi. Instaurer de meilleurs contre pouvoir, exiger une démocratie plus directe, combattre l’idéologie de partis qui ne fait que diviser …

  • Bonjour,
    je viens de découvrir ce site via un lien de http://www.moutonsenrages.fr . Merci pour vos avis, dont nous ne sommes guère éloignés dans les posts de http://www.democratie.be.ma , quoiqu’un peu plus modéré.néanmoins, nous ne sommes pas loin de penser, comme nous l’enseigne la PNL à nous poser la question  » qui dit ça ?  » à propose de chaque déclaration politique afin de déceler les intérêts sous-jacents de l’orateur ou de ceux qui en tirent les ficelles. Bref, nous avons mis un lien vers votre site, il sera actif dans quelques minutes. Bon courage !

  • Cannabiculteur dit :

    La démocratie n’existe pas ! On est jamais mieux servi que par soi-même 😉

  • betov dit :

    Je note que depuis quelque temps, les articles parlent enfin de dominance et non plus de domination. Bien. Très très bien.

    Plus loin, peut être en viendra-t-on enfin à proposer l’indispensable criminalisation de l’excès de richesse. C’est vital et c’est simplisssime. On a sans aucun problème criminalisé de l’excès de vitesse routière, pour un nombre de décès infiniment moindre.

    J’ajouterais, moi qui ne suis pas chrétien, que cela devrait être d’autant plus simple, dans un pays de tradition chrétienne, où le public est profondément acquis aux nombreux passages des évangiles qui présentent le riche comme un exclu, au point que nos propres riches préfèrent généralement vivre cachés.

  • Bertrand dit :

    Plutôt que de dénoncer ceux qui exploitent leur environnement pour leurs fins personnelles (ne le fait-on pas tous à notre niveau?), on pourrait aussi dénoncer ceux qui ignorent l' »Information » consciemment tout en se plaignant d’être dominés? L’ignorance n’est plus un prétexte réel dans un monde où l’Internet donne quasiment toute l’information existante « gratuitement » !

Laisser une réponse à betov

FERMER
CLOSE