La compétence du peuple

La compétence du peuple

le 03 juin, 2013 dans Démocratie, Provoquer le débat par

En démocratie, les prises de décisions cruciales devraient être le fruit de référendums et non expropriées par une poignée de spécialistes élus ou non. Déjà notre Constitution, ce texte ou est garanti le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, que tous négligent à tort, devraient être rédigée par des citoyens investis, concernés, tirés au sort et inéligible par la suite…  Il faut un texte clair et compréhensible par tous, nous protégeant des abus de pouvoir, établissant par exemple le référendum d’initiative populaire comme droit démocratique fondamental, ou encore refusant le droit régalien de création monétaire à des organismes privés.

Tous les hommes répondent de prime abord à leurs intérêts.

Ainsi tout gouvernement n’ambitionne qu’à satisfaire cet impératif. S’il est de nature oligarchique son but sera de se maintenir au pouvoir tout en laissant croire aux gouvernés que l’on s’occupe d’eux.
Mais alors, toujours dans cette perspective, si le pouvoir était vraiment démocratique, qui mieux que le peuple pourrait pourvoir à ses propres exigences ? Porté, par exemple, par des panels de citoyens tirés au sort, l’intérêt ne deviendrait-il pas réellement public !
Apparemment non : comme d’habitude on nous rétorque les mêmes excuses, les mêmes insultes : c’est impossible dans l’absolu, c’est trop complexe, le peuple n’a pas la compétence suffisante !

Ceux qui prétendent cela se sont dévoyés dans la servitude volontaire ou pire : ils  appartiennent déjà potentiellement à une classe dirigeante et n’aspirent pas à partager. Ils légitiment ainsi tous les substituts ou intermédiaires d’autant plus qu’ils sont fiers de les servir ou qu’ils espèrent rapidement en devenir… Mais qu’est ce que la compétence si ce n’est la capacité à résoudre des problèmes quand ils se présentent à nous ? Ne peut-on d’ailleurs pas définir le citoyen par sa compétence politique à s’accorder, là où il vit, avec les autres ?

Ainsi le  pouvoir serait débarrassé de toute représentation oligarchique.

En brefune souveraineté populaire où le bien public coïnciderait avec l’intérêt commun et où chacun, alors directement concerné et libre d’expression, pourrait mieux s’investir dans l’organisation de l’endroit où il vit. Un pouvoir partagé par tous donc, qui deviendrait une force collective capable de changer les choses dans l’intérêt général.

Assemblée constituante, tirage au sort, rotation des mandats, égale participation à la vie politique, dialogue sur les réalités publiques, obligation de rendre des comptes sur ses charges, rôle centrale des conseils et comités populaires. Les pauvres auraient ainsi l’autorité sur les plus aisés du fait de leur supériorité numérique et parce que le principe méritocratique serait récusé. Plus de confiscation du pouvoir par des experts faussement disparates dans des partis paravents. Autrement dit fin de la professionnalisation de l’activité politique au profit d’un véritable pouvoir du peuple.

8 Commentaries

  • C’est exactement ce que propose la Mouvement des clérocrates. L’organisation en plus

  • Cédric dit :

    C’est quoi ce mouvement ? Pouvoir aux clercs ? Alors notre texte prétendl’inverse, radicalement !

  • Bess dit :

    les humains , ne peuvent et ne pourront jamais se gouverner eux même , c’est la réalité . ce n’est jamais arrivé dans l’histoire de l’humanité , et cela n’arrivera jamais . donc vaut mieux avoir une autre perception du rapport dominant dominé qui se base sur la honnêteté , la vérité , et la justice . chose qu’on accorde qu’a notre créateur .

    • Ghislaine69 dit :

      Ton ignorance sur les peuples et le pouvoir est compréhensible si tu ne cherches pas à savoir! Renseigne toi sur la Grèce et le tirage au sort.
      Si les idées de tes parents et grand-parents sont gravés dans ta mémoire tel que l’élection, ce sera difficile pour toi de comprendre le bien fondé d’une assemblée citoyenne, désintéressée donc tirée au sort.
      « Une vraie DEMOCRATIE »
      je pense que le mot doit être nouveau pour toi^^ alors je te conseille de lire les autres éditos de Diktacratie et aussi d’aller sur l’excellent site de Mr Etienne Chouard pour mieux comprendre ce qu’est la vraie Démocratie, le tirage au sort.
      http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

  • kelly dit :

    L’honnêteté, la vérité, et la justice ne sont pas seulement l’apanage du divin, loin de là! En s’en remettant au créateur, tu te soumets à l’ordre social qui t’es imposé (je comprends aussi ce genre de vision) mais tu ne peux qu’admettre ta condition, puisque Dieu l’a voulu ainsi, pour toi.
    Ces valeurs savent donc s’incarner dans la réalité, avec des corps et des noms, puisque nous pouvons les concevoir. Seulement, pour que les humains puissent se gouverner de manière pérenne, il faut les forcer à la vertu par de bonnes institutions, comme le décrit le texte, et comme c’était le cas à Athènes pendant 200 ans.

  • Tu veux de la vérité, en voilà : si les hommes ne peuvent se gouverner eux-mêmes, s’ils doivent se soumettre à des salopards (oligarchie & banksters…) ou attendre du rien, du néant (Dieu & Cie…) autant se pendre tout de suite !
    Au lieu de raconter des bobards et de colporter ta propagande,Bess, informe-toi ! Tu sauras qu’en Grèce il y a bien longtemps, et plus récemment en Russie (Cronstadt), en Espagne (chez les catalans) et en Afrique (de manière plus « minimaliste » comme au Mali ou au Kenya) des années de véritable démocratie (avec pouvoir égalitaire,partage,etc…) ont existé ! Les nier pour s’en remettre à son seigneur (celui qui nous dicte la guerre depuis le début des temps…) ne me semble pas la meilleure des choses à conseiller…

  • enebre dit :

    Encore une fois je suis bien d’accord avec Cédric.
    Le tirage au sort, parmi les adultes citoyens… Ce serait bien, serait ce accompagné de règles essentiels au bon accomplissement de la charge ?
    Une personne sans beaucoup d’instruction pourrait donc être éligible, personne qui pourrait aussi être de grande qualité démocratique… Mais faudrait il imposer des règles qui assureraient une préparation intellectuelle de base suivi d’un test d’aptitude au débat, sinon les résultats des débats ressembleraient davantage à des foires d’empoigne.

    C’est pas le Mali ici, l’européen est déjà beaucoup moins enclin à respecter son voisin et dispose d’une fâcheuse tendance à imposer ses points de vues personnelles.

    Un débat via un forum élaboré pour la statistique serait nécessaire pour former un tel processus d’éligibilité au tirage au sort, en vue de trouver les bonnes règles de préparation à suivre pour aboutir à la « bonne fin » du processus démocratique.

    Enfin, je veux souligner qu’il me semble très difficile d’imaginer la démocratie si par hasard le tirage au sort choisi quelques beaux spécimens de type pithécanthrope qui circulent encore parmi nous, sans avoir un règlement de base pour le choix.

    C’est ce règlement qui sera le vrai détenteur de la formule démocratie, sans lui y a rien de possible….

Réagissez à cet article :

FERMER
CLOSE