Israël: la révolte des esclaves gronde

Israël: la révolte des esclaves gronde

le 17 janvier, 2014 dans Inter-national par

À leur faire regretter de ne pas être monté à bord d’une barque à destination de Lampedusa

La plupart des immigrés africains qui arrivent en Israël ne cherchent pas la Terre promise, mais un moyen de fuir l’oppression politique ou économique qu’ils subissent dans leur pays d’origine, généralement l’Erythrée ou le Soudan.

Beaucoup sont persuadés qu’ils recevront un accueil digne en Israël. Entre peuples martyrisés, on doit se comprendre facilement, pensent-ils, à tort. Une fois sur place, ils sont naturellement dirigés vers la seule structure d’accueil que leur propose l’Etat hébreu : la prison.

Une douche froide à la place du jet d’eau des centres de rétention français ou italiens. Aucun Erythréen ou Soudanais n’obtient jamais le statut de réfugié en Israël. Ce qui permet au pays de profiter d’une main d’œuvre immigrée sans-papier et corvéable à merci.

Une loi adoptée par la Knesset en décembre dernier prévoit d’emprisonner un clandestin jusqu’à un an, sans même qu’il bénéficie d’un procès.

L’attitude toujours de plus en plus dure des autorités israéliennes envers les clandestins a poussé ces derniers à se révolter, en manifestant pacifiquement en plein cœur de Tel-Aviv. Ils étaient récemment plus de 30 000 sur la place Rabin à réclamer le droit d’être considérés « comme des êtres humains ».

Régulièrement, les petits fachos du Likoud distribuent les propos haineux à leur encontre. Les contre manifestations organisées par le parti israélien d’extrême droite en faveur du renvoi des clandestins à coup de crosse ne rassemblent jamais plus de 200 ou 300 personnes, tandis que les immigrés africains se mobilisent par milliers.

Mais la révolte des esclaves n’impressionne pas Netanyahu, qui n’a que faire de ces hommes et de ces femmes qui cumulent deux grands désavantages : avoir la peau noire et être goyim. Il l’a d’ailleurs très bien dit en expliquant il y a peu que « les clandestins mettent en danger le caractère juif et démocratique de l’Etat hébreu ».

Partager

3 Commentaries

Réagissez à cet article :