François, iras-tu jusque dans les chiottes ?

François, iras-tu jusque dans les chiottes ?

le 16 novembre, 2015 dans Inter-national par

Tapis de fleurs et de bougies dans les rues parisiennes et tapis de bombes à Raqqa.

Un peu comme si le sang versé des peaux percées vendredi avait fourni le carburant des chasseurs français lundi. Qui n’attendaient pour décoller que cet improbable ravitaillement.

L’hyperactivité après l’inaction ne traduit que la précipitation des incapables. Ceux-là mêmes qui pour mieux masquer leur stupeur dégainent les mots qui font peur. Ceux-là mêmes qui ne peuvent promettre aux vivants qu’un sort similaire à celui des morts. Condescendance insupportable de nos grandes têtes molles.

De la complexité de se soumettre tout en prétendant être l’autorité. Affairée à profaner le cœur de nos frères russes et à lancer des fatwas sur le président Assad, notre clique criminelle étatique s’est complaisamment vautrée dans ses tragiques ornières.

Dormez ou crevez tranquilles, le résultat sera le même.

Partager

2 Commentaries

Réagissez à cet article :