Fascisme de gauche

Fascisme de gauche

le 10 novembre, 2015 dans Provoquer le débat par

La voix de l’espoir, toujours réconfortante à entendre, mais souvent décevante à écouter, nous rappelle obstinément que le citoyen de gauche est d’abord et avant tout un homme de bien. Qu’il est doux de rêver…

Des harangues chialant la démocratie à tout va, des chansons promettant la révolution sans le sang, des refrains arc-en-ciel, des bonheurs métissés, et des lendemains sans frontières où la tolérance, la justice et l’égalité gommeront la misère, la corruption et la guerre. Du Huxley en canette qui fait pschitt avant même de l’avoir secouée.

Combien d’électeurs-esclaves, anesthésiés par le verbiage de faux révolutionnaires mais vrais salonnards, s’imaginent emmitouflés de rouge ? Ah, le rouge… La belle couleur pour oublier qu’il y a des chances que rien ne bouge.

À l’écoute des formules exaltées de ceux qui prétendent ensoleiller le pouvoir à partir du jour où ils l’auront, combien sont-ils à fantasmer la liberté, tout en soulageant pour le même prix leurs lubies acnéiques ? Imaginer sa vertu pour mieux nier ses vices, c’est sans doute le prix à payer pour s’offrir un peu de confort petit bourgeois.

Enthousiasmés par leur arrogance et enivrés de leur narcissisme libertaire, gauchistes à hue et à dia, ils fulminent contre tous ceux, les salauds, qui ne partagent pas leurs rêves. Parce qu’ils se complaisent au niveau zéro de la dialectique, leur seule indignation a valeur de réflexion. Et donc de véto : si dialoguer consiste à remettre en cause le formatage de leur utopie, ils ont illico recours à l’abracadabrantesque formule magique, « On ne discute pas avec le fascisme ! ».

Après cela, tout est dit. C’est-à-dire précisément rien, et voilà justement comment l’effet escompté est atteint. Ainsi, aucune chance de réconciliation. Vaseline oblige, ils jurent au passage être ouvert à tous. À entendre le facteur qui se croit malin parce qu’il rouillante entre deux passages sur Canal + ou la Méluche qui se dit tonitruant parce qu’il octobre entre deux vins, à voir ces fanfarons de la lutte avec leurs poings levés dans le vide, on comprend que nos diktacraties disposent, en la matière, des meilleurs épouvantails du marché.

Du communisme, il ne reste qu’un prestige de musée, un idéal subtilement égaré dans un capitalisme hédoniste travestissant l’égalitarisme libertaire en libéralisme individualiste, et offrant en lieu et place du grand soir une servitude volontaire à consommer sans modération.

Au nom de l’antifascisme, les professionnels de la carabistouille insultent, puis leurs militants cognent, et les médias entérinent. Leur cabale est d’autant plus légitime, qu’elle soulage leurs consciences corrompues avec la bénédiction des pouvoirs en place. Variations serviles pour idiots utiles sur le thème de Saint-Just : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». Nos révolutionnaires agréés veulent un fascisme pour remédier au « fascisme ».

Texte extrait du livre Démocratie radicale contre diktacratie

Partager

8 Commentaries

  • Knl15 dit :

    Croyez vous vraiment que taper sur ce qui se proclame, à tort ou à raison, comme étant la « vraie gauche » française est la première de vos priorités, vous qui voulez tant mettre à mal ces fameuses « diktacratie » ? Je ne prétends pas être un lecteur assidu de vos articles mais je ne vois aucune ébauche de solution ou d’idée de changement se profiler au milieu de cette quasi-haine constante, parfois justifiée, parfois exagérée, parfois déplacée. Ce n’est que mon avis évidemment et je vous encourage à continuer votre travail d’information, mais comme le dit un panneau sur votre site, « ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise », et dans cet optique d’union, dire que cet article est contre-productif me semble être un euphémisme.

    • En effet Knl15, tu n’es pas un lecteur assidu du site.
      Et comme toujours lorsque nous émettons des propositions originales comme « Pouvoir égalitaire », ou lorsque nous revendiquons une démocratie directe inspirée du vétché, du mir ou de Kronstadt…ben là y a plus personne ! Nous avons l’habitude…
      Rien qu’hier, nous proposions une singulière réflexion sur le consensus démocratique…et tu n’étais pas là. Alors après tu peux toujours stigmatiser notre « haine constante, parfois justifiée, parfois exagérée, parfois déplacée », mais renseigne toi bien avant de déverser publiquement ton prêche…

      Pour avoir une synthèse de notre travail, tu peux lire les formules apparaissant sur les carrousels en page de garde (et non les maximes des sites partenaires sur le coté !!), mais je t’invite plutôt à vagabonder dans les rubriques comme « Donner un sens à la démocratie », « asservissement moderne » ou « provoquer le débat »…après on pourra débattre !

      • pnzr dit :

        très bon article , et continuez ce que vous faites . Cependant ,rapport au titre qui malheureusement vu la vulgarisation du terme n’est que légitime , il aurait été judicieux de rappeler que le mouvement fasciste de mussolini est a l’origine d’éxtreme gauche et que celui-ci était un populiste (nombres de nos politiques s’en vantent aujourd’hui !) amicalement ps:je ne veut ni déranger ni débattre mais émettre une critique productive ! (hein Knl 15 ! )

    • Rioul dit :

      Knl15, justement, ce genre de réponse montre que tu n’as strictement rien compris à l’ampleur du drame politique que l’on vit aujourd’hui. Tu penses que cet article divise et n’était pas une priorité ?
      Et bien sache que non seulement c’en est une, mais je trouve même que cet article arrive un peu tard. Car dans l’esprit d’un idiot de base, sachant que le libéralisme, le capitalisme sans frontière, l’antiprotectionnisme etc, sont des idées plutôt de droite… notre idiot susnommé va immédiatement se dire que pour combattre tout ça, il est nécessaire d’aller voir de l’autre côté. Or, on sait aujourd’hui que c’est parfaitement faux. La gauche n’est rien de plus que la droite la plus sournoise/maligne du monde, et que sa politique n’est qu’une force d’appui du libéralisme, via ses valeurs humanistes, sans papiéristes, antinationales, libertaires et droit-de-l’hommiste.

      En bref, cet article ne vient pas semer la discorde, mais plutôt remet les choses au clair. Permet de faire le tri entre les honnêtes dissidents, et les ados attardés sous contrôle trotskyste. Si cet article te choque, c’est que tu n’as rien d’un dissident. Juste un énième mouton du FDG, que la baudruche Merluchon ramènera in-fine toujours à un vote PS (donc ultra libéral, pro empire) au second tour. CQFD

  • Ahima dit :

    Bonjour, ça fait plaisir à lire sur votre site.
    Je le clame à qui veut m’entendre que la démarche antifasciste est tout ce qu’il y a de plus fascisante quand elle ne sert pas tout simplement d’appuis au pouvoir en place.
    Au contraire de KNL15 je pense que la démarche de dénonciation de l’antifascisme sectaire est réconciliatrice puisque elle tend à inviter au dialogue ceux qui accolent l’étiquette « fasciste » à toute idée ou personne avec laquelle ils ne veulent dialoguer.
    Je vous remercie encore et vous félicite pour votre travail.

  • Jo dit :

    Un peu court comme article, @cedric-nico mais j’apprecie toujours les commentaires … Ils sont rassurants dans l’enfummage generale. On peut souligner (les medias ont oubliés) que le parti du front de gauche est surtout maintenu par les socio-cetegoriels, que en depit des poussées de la CGT les polos vont voir le FN et que le meluche trouve « normal » de leguer sa loge parlementaire payée avec le denier public à sa fille … sa constituante autour du petit roi couronné meluche 1er, il peut se la carrer quelque part …

  • F Sharifi dit :

    Diktacratie ne doit savoir ni ce que c’est le fascisme , ni la gauche .

    Cette confusion de Diktacratie sur le FDG releve des gens malades et il est aussi dangereuX que le Fascisme .

    • Salut F Sharifi !

      Dis moi, je suis bien curieux de connaître tes définitions du fascisme et de la gauche. Tu sembles en avoir à nous apprendre sur le sujet ! Donc développe… s’il te plaît ? Un semblant d’argumentation serait le bienvenu. Surtout quand tu te permets de nous qualifier de « gens malades aussi dangereux que le fascisme ».
      Donc à moins que tu aies établi un diagnostique psychiatrique des auteurs de Diktacratie.com, et qu’évidemment tu sois compétent pour cela, nous te remercions de revenir armé avec autre chose que des insultes ! Nous serons là.

      Mais avant ça. Tu parles de confusion. La belle affaire !… Dans le texte, aucune fois n’est fait mention du Front de Gauche. Tout juste un montage un brin provocateur sur la photo de Mélenchon et voilà que tu perds ton sang froid. Donc si pour toi la Méloche est représentatif des électeurs du FDG, ben ouais, désolé… alors il est certain que ce papier met dans le mille !

Réagissez à cet article :