En Afrique, le sionisme ou la mort ?

En Afrique, le sionisme ou la mort ?

le 19 juin, 2014 dans Inter-national par

Les Africains devraient se méfier, mais le feront-ils ? Le talmudo-racialo-escroc Avigdor Lieberman, estampillé ministre des Affaires étrangères d’Israël, se trouve cette semaine en tournée pré-colonisatrice en Afrique. Au programme, une dizaine de pays dont le Rwanda, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya et la Côte d’Ivoire.

« Nous faisons face à des défis similaires, j’exprime ma solidarité », a balancé Avigdor au président kényan, au sujet du terrorisme, avant d’en appeler sans rire à une « accélération de la coopération en matière de sécurité ». Façon à peine voilée de prévenir les pays Africains que pour protéger leurs populations, ils ont sévèrement intérêt à acheter du matos «Made in Israël». Bonne nouvelle, une cinquantaine de patrons israéliens sont montés dans l’avion. S’il y a un petit billet à faire…

Et puis, si jamais la coûteuse camelote israélienne ne sert pas à la lutte antiterroriste, les gouvernements africains pourront toujours l’utiliser… cette fois-ci contre leurs populations, pour mieux contrôler les frontières et réduire le flux grandissant d’immigrés africains déboulant sur le sol israélien. Ça arrangerait vraiment Lieberman qui aime bien les Africains quand ils restent chez eux et qu’ils consomment israélien.

L’Afrique est bien une terre promise pour Israël, dont les exportations subsahariennes ont quadruplé ces dix dernières années, pour atteindre en 2013 près d’un milliard et demi de dollars*. La menace grandissante du boycott international contre les entreprises israéliennes opérant dans les colonies de Cisjordanie impose aussi de trouver de nouveaux terrains de chasse.

Le safari business d’Avigdor, ancien portier de boîte de nuit reconverti sur le tard dans le nettoyage ethnique et les solutions très finales pour les Palestiniens, est donc un voyage d’affaires peinturluré de lutte contre la terreur, c’est pratique et ça fait toujours son effet.

L’homme qui frappe les enfants de douze ans – Lieberman a été condamné pour violences sur mineur en 2002 – mais qui est trop rustre pour apprécier la finesse de l’éducation prussienne, a quand même quelques arrières pensées politiques, il n’y a pas que le pognon non plus. Il y a aussi le sionisme, merde !

La mission est claire, il s’agit ni plus ni moins que de décrocher pour Israël un statut de membre observateur au sein de… l’Union africaine (UA). C’est-à-dire un bureau de vente d’armes israéliennes disponible en permanence pour les chefs d’Etat africains. C’est alléchant…

« Israël entend retrouver sa place en Afrique », a même lâché le porte-parole d’Avigdor. Il n’a pas tort car son pays était membre de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), l’instance qui a précédé l’UA. Et Israël n’est jamais parvenu à intégrer la nouvelle organisation fondée en 2002, en raison d’un obstacle de taille qui s’est dressé sur sa route messianique : la Libye du colonel Kadhafi.

* source: IAESI (Israël Export & International Cooperation Institute)

Partager

4 Commentaries

  • Citoyen dit :

    « Bonne nouvelle, une cinquantaine de patrons israéliens sont montés dans l’avion. S’il y a un petit billet à faire… » Quelle délégation en déplacement ne le fait pas? Un article bourré de clichés, de considérations subjectives et totalement manipulateur ! Liberman a beau être critiquable en de nombreux points, vous êtes totalement à côté de la plaque. C’est très très mauvais.

    • Tsav dit :

      Et vous allez nous éclairer n’est-ce pas Citoyen ? Qu’apporte Lieberman de positif avec lui ? Quelles solutions il apporte et surtout pourquoi vouloir rejoindre l’UA ?

      Éclairez nous donc s’il vous plait …

  • Shaka Mohamed dit :

    Moi je pense que c’est un bon article, l’analyse est intéressante mais la situation ayant évolué depuis on comprends mieux aujourd’hui pourquoi le gouvernement israélien est soudainement devenus africaniste. Ce qui intéressait les israéliens c’était le sommet panafricain qu’ils croyaient pouvoir noyauté comme si de rien était.

    http://afriquenewsblog.wordpress.com/2014/06/30/malabo-le-president-de-lua-met-une-delegation-israelienne-a-la-porte/

  • alain-marie dit :

    Ils se sont fait virer du dernier conseil de l’Union Africaine auquel ils s’étaient eux-même invités. Un vrai plaisir !

Réagissez à cet article :