Décompte diktacratique

Décompte diktacratique

le 13 février, 2015 dans Les prohibés par

Trois ans d’existence, 550 textes, plus de 1500 lecteurs par jour pour un million et demi de « pages vues », des milliers de commentaires et 6200 « J’aime » sur notre page Facebook : Diktacratie.com pointe au 25ème rang des blogs politiques français.
Et après ? que devrions-nous en déduire ? Ces chiffres traduiraient-ils une prise de conscience croissante ? Les prémisses d’un changement radical à venir, ceux d’une révolution ? Ou satisferaient-ils plutôt l’orgueil d’auteurs en mal de reconnaissance ? Tentons l’analyse.

On aura beau conjuguer les chiffres dans tous les sens, ils se limiteront toujours à constater et comparer les choses. Sans les changer. Certains algébristes additionnent, soustraient, fractionnent, d’autres calibrent, quantifient, pronostiquent. Rien de plus. Qu’elles soient proportions, probabilités ou statistiques, toutes les formules arithmétiques se réduisent à des mesures et déchiffrent le monde sans pouvoir en conjurer le sort. Nos calculs nous déterminent ainsi à nos impuissances pendant que la nature nous rappelle à ses ordonnances. Autrement dit, rien ne sert de maîtriser les équations pour gouverner. Il suffit juste de savoir les manipuler. Pythagore ne fut pas roi. Et, il n’y eut d’idéologie mathématique qu’au royaume de l’abstraction.
Bref, les chiffres, on peut leur faire dire n’importe quoi. Tout est question d’interprétation. Qu’on les torture ou qu’on les flatte, ils finissent toujours par subjuguer les dociles et les passifs tout en confortant le pouvoir de celui qui les triture.

Notation, salaire, sondage, fréquence, code, crédit, croissance, coefficient, prêt, prix, périphérie, poids, pourcentage, impôts, agios, indice, dette, taxe, taux, bilan, budget, quotas, audimat, hauteur, heure, température, retard, record, vitesse, variable… des litanies de numéros débitant un monde qui, au final, nous échappe totalement. Le vertige n’en est d’ailleurs que plus grand pour tous ceux, en fin de mois, sacrifiant les unités qui leur restent. Pour eux, compter c’est comme survivre.

Crimes et dénombrements

Mais cessons de spéculer, et énumérons quelques exemples chiffrés homologuant nos présomptions. Commençons par rappeler à quel point l’homme est enclin à la barbarie quand il veut consacrer sa domination  :

Paris. Trois furieux jouent de la gâchette au nom du grand miséricordieux : 17 morts, dont 5 dessinateurs et 4 juifs. Résultat : 4 millions d’indignés dans les rues de France, 6 millions de musulmans amalgamés, 200 000 nouveaux abonnés à Charlie hebdo, et la mémoire passionnément ravivée de 6 millions d’holocaustés. Hasard ou coïncidence ? Les données sont variables selon les intérêts et les lâchetés de chacun. Entre surenchérissement et surréalisme, il n’a fallu que quelques chiffres débridés pour exacerber l’Histoire et hiérarchiser les religions. Le nombre de victime semble ainsi sacraliser la primauté d’un crime. Quoique…

Depuis l’arrivée de Christophe Colomb, c’est entre 80 et 100 millions d’indiens qui furent exterminés en Amérique du Nord. Plus récemment, au milieu des années 70, un quart de la population cambodgienne, soit 2 millions d’individus, massacrée par les Khmers rouges. Avril-mai 1994, Rwanda, 800 000 décimés en un peu plus de sept semaines ( un taux d’élimination quotidienne cinq fois plus élevé qu’à Auschwitz). À partir de 2003, 500 000 civils irakiens anéantis sous les assauts bushiens. Quatre années auparavant, entre le 31 août et le 16 septembre 1999, une série d’attentats ravagent Moscou et plusieurs villes de Russie faisant 300 morts et un millier de blessés ; puis le 23 octobre 2002, au théâtre de la Doubrovska : 130 victimes ; de nouveau le 1er septembre 2004, dans une école de Beslan : 331 civils supprimés dont 186 enfants. Plus près de chez nous désormais, toujours en 2004 puis 2005, 191 et 56 tués lors des attentats de Madrid et Londres. Enfin, début janvier 2015, à mille lieux des locaux de Charlie Hebdo, en plein cœur du Nigeria, 2000 catholiques assassinés par la nébuleuse Boko Haram.
Rappelons accessoirement, et pour parfaire l’hécatombe, que 30 milliards d’euros sont ce que dépense le monde en armement tous les huit jours, et que chaque année ces armes tuent 500 000 personnes, soit une par minute…

Difficile d’évaluer un semblant de vertu dans notre humanité aux vues de toutes ces forfaitures. Alors on exorcise ses démons comme on peut : on manifeste, on se révulse sans pour autant que cela change réellement la donne. Cela révèle surtout la teneur diktacratique d’une communauté, d’un pays, d’une nation. En effet, si l’indignation se chiffre autant dans nos bourgades repues, c’est sans doute pour mieux endiguer le décompte de ses privilèges. Privilèges qui ont donc un prix. Celui du malheur des uns faisant le bonheur des autres. Pour le dire autrement : toute fortune procède d’un crime. De ce fait, ils sont moins de 100 sur notre planète à se partager autant de richesses que 3,5 milliards d’hommes. Pire  : en 2016, 1 % de ces nantis prospéreront avec plus de 50 % du patrimoine mondial.

Profits et paupérisations

Tant que la misère incitera plus les démunis à survivre qu’à se révolter, le monde valsera entre corruption et banqueroute. Aussi, pour se rassurer, délectons nous de quelques bénéfices philanthropiques : Google : 1 milliard de dollars net par mois ; Apple et son milliardième Iphone vendu : 19 milliards ce dernier trimestre. Capital de Liliane Bettencourt : 35 milliards de dollars, soit 2 millions d’années de SMIC ; Bill Gates : 76 milliards !
D’où vient tout cet argent ? A quoi est-il destiné ? A amender l’humanité ?… Hum, certainement ! La preuve : 95 % du montant des opérations financières internationales (plus de 2 200 000 milliards d’euros) sert uniquement à la spéculation. D’un coté le P.I.B. Mondial avoisine les soixantes mille milliards de dollars, et de l’autre, la dette publique planétaire dépasse les 56 000 milliards. Une balance économique sans dessus dessous, pour le plus grand plaisir de nos ploutocrates.

Quand allons-nous enfin cesser de nous voiler la face ?

L’Afrique possède plus du tiers des ressources minières terrestres ; le Nigeria et l’Angola produisent 7% du pétrole mondial. Mais qui pour profiter de toutes ces richesses ?
Alors que 100 milliards d’euros suffiraient à éradiquer la faim dans le monde, 500 milliards paillettent le budget annuel publicitaire. Le but est de consommer toujours plus ce qui maintiendrait cette disproportion et ces inégalités garantissant la supra-richesse d’une poignée de nababs. D’ailleurs, combien travaillent encore aujourd’hui comme des esclaves, juste pour la fabrique de gadgets et de fringues divertissant et fardant les errances bourgeoises d’une minorité trop égocentrée pour voir le reste du monde sombrer ? 2,2 millions de trimeurs se tuent ainsi, par an, à la tâche, soit 6000 par jour, sans que cela heurte réellement nos âmes droit-de-l’hommistes s’imaginant encore que l’émancipation de certains passe nécessairement par le travail

Cette logorrhée numérique vous choque ? Et après ? Au mieux toutes ces sophisteries mystifieront votre indignation, alors opportune, dans une société en mal de valeurs et de repères substantiels  ; au pire elles témoigneront de l’imminent naufrage de notre civilisation en proie à ses démons décadents, et dans laquelle nous n’aspirons plus qu’à jouir et nous divertir pour oublier l’incandescence tragique de nos vies. Cette vie où les hommes n’ambitionnent que la guerre et ne parlent que d’amour. Cette vie où les hommes séparés dans le réel tentent de s’unir dans le virtuel. Cette vie où les hommes s’en remettent à leur libido pour mieux se délecter de leur servitude.

La matrice l’a bien compris et récupère ainsi toutes nos frustrations pour les rentabiliser. Vos couilles vont exploser ? Des milliers de sites pornos sont là pour vous soulager. Xvideo, par exemple, enregistre plus de 4 milliards de pages vues chaque mois. Marre de vous palucher ? Pour 1 euro par jour Adopte un mec vous offre un catalogue de 10 millions de corps en manque de fusi0n 0rgasmique. En quête de sensations f0rtes sans pour autant bouger de votre canapé ? Vibrez avec plus de 70 millions de joueurs connectés sur le PlayStat1on Netw0rk. Trop de stress au quotidien ? Faites comme 4 milli0ns de français ventilant leurs névr0ses, au moins une fo1s par mois, aux vapeurs de THC. Besoin d’amis, de dialogue, d’1nf0s, de « j’aime » ? Rej01gnez les 1,393 milliards d’util1sateurs Faceb00k, les 240 millions de f0ll0wers sur Tw1tter, et entrez dans l’ivre55e des mill1ons de «  Like  » à la minute  ! Reste le grand fri55on fratern3l, l’exultat10n à mo1ndre frais : F1FA en f0l1e et f1nale5 en fur1e avec plu5 d’un m1ll1ard d’am0ureux du ball0n r0nd, encha1né5 à leur pet1t3 lucarn3. 29514v514215  514  49k20131812095 !

Partager

4 Commentaries

  • fred89 dit :

    « Il existe bel et bien une guerre des classes mais c’est ma classe, la classe des riches qui fait la guerre et c’est nous qui gagnons ».
    Warren Buffett milliardaire américain.

    Et quand on voit que les crimes de 3 camés venus venger leur prophète peuvent se transformer, comme par miracle, en un attentat terroriste contre la liberté d’expression et faire descendre 4 millions de moutons dans la rue, alors que la manifestation « jour de colère du 26 janvier 2014″ dénonçant un gouvernement qui:
    N’écoute pas le peuple
    Matraque les contribuables
    Affame les paysans
    Enterre notre armée
    Libère les délinquants
    Déboussole nos enfants
    Réduit nos libertés
    Assassine notre identité
    Détruit nos familles,
    n’a réuni qu’une vingtaine de milliers de manifestants, on se dit que, non, les riches ne sont pas sur le point de gagner la guerre des classes, ils l’ont bel et bien, déjà gagnée.

  • lorenzo dit :

    Relayé par Egalité et réconciliation, je ne conaissais pas ce site.
    J ai rarement lu quelque chose d aussi fluide, d aussi bien écrit .. Pure débutant que je suis.
    Mes amitiés.

  • Matt dit :

    Super article, longue vie au site!
    Je suis un anonyme qui vous suis depuis un moment et qui vous dis bravo pour ce formidable travail d’éveil des consciences.
    Commandé et reçu le livre ces derniers jours.
    Total soutient.
    .
    Prenez soin de vous et de vos proches.
    .
    Matt

  • Henry Aubevoy dit :

    Merci pour votre article, nous devrions entrer dans la deuxième phase: ré-agir.

Réagissez à cet article :