De l’illusion démocratique

De l’illusion démocratique

le 05 octobre, 2015 dans Démocratie par

Souvent chez l’être humain, l’impression suffit au contentement. C’est le semblant, l’immédiateté factice, qui l’emporte sur le concret, le résultat d’un labeur.

Comme c’est au cœur du troupeau qu’il fait toujours le plus chaud, plus l’on est nombreux à s’en satisfaire, et plus les apparences perpétuent l’illusion, au point de la faire passer pour réelle et solide.

Il en va ainsi de l’« illusion démocratique », vendue au consommateur sous l’appellation plus présentable de  «démocratie». Une marque alléchante et séduisante qui à coup sûr donne envie de l’acheter, quand on évalue sa promesse.

Un baril de « démocratie » contre deux barils de « merde », le consommateur a fait son choix.

Qu’importe, après tout, si la marque « démocratie » n’offre en fait qu’un ersatz… Car il ne tient qu’à la consommer encore et encore, pour continuer de l’apprécier. Avantage indéniable de la marque, elle est pour le consommateur très facile à se procurer. Il lui suffit d’allumer la télévision. Ou de ne pas l’éteindre.

L’illusion démocratique oppose continuellement la marque « démocratie» simple à la marque  « merde » – souvent rebaptisée « dictature », pour faire simple.

A force de prétendre être le bien parce que le mal c’est les autres, l’illusion prend forme, c’est le mérite de la publicité comparative. Très efficace pour estourbir le troupeau et s’assurer qu’il ne commence pas à dévier de la direction assignée.

Face au choix entre un baril de « démocratie » et un baril de « merde », ou même deux s’il y a une promo, le consommateur est en confiance grâce à cette possibilité de choisir. Il pense conserver son libre-arbitre puisque le choix lui revient. Il est rassuré, il est très confortablement installé dans l’illusion.

[Texte extrait du livre Démocratie radicale contre diktacratie]

 

Partager

4 Commentaries

  • matador dit :

    bon article « synthétique »…même les « élites » semblent touchées ( ou elles font semblant d’y croire ). J’ai « blogué » avec Laurence HANSEN-LOVE, prof à Sciences Po….édifiant…Elle est persuadée de la valeur de notre démocratie, et passe son temps a e…… des mouches. Bon, a la base elle est prof de philo….

    Tres bons articles analytiques dans la revue « BOOKS » sur les rouages, les ressorts, le fonctionnement de nos systèmes démocratiques. j en conseille vivement la lecture.

    • miko dit :

      Aha c’est marrant c’est cette Laurence qui a confectionné mon livre de cours de philo, si cette femme a rien compris à tout ça je vois pas trop la peine d’ouvrir son bouquin

  • Moule dit :

    blabla consommation blablabla télévision blablabla…

Réagissez à cet article :