De l’Empire (partie 1 : Annexer le monde)

De l’Empire (partie 1 : Annexer le monde)

le 24 juin, 2013 dans Inter-national par

Le marché fait la loi. L’expression nous est maintenant familière, pourtant elle reste relativement faible. Nous devrions dire : le marché fait le crime.
Si nous voulons amorcer une esquisse de résistance, ce marché organisé par une synarchie doit être mieux distingué et discriminé. Combien se leurrent toujours à frapper les mauvaises personnes, au mauvais endroit !

Nous entendons parler de mondialisation pour stigmatiser un fléau finalement vague qui nourrit les discours politiciens, les indignations carnavalesques et les doctrines consensuelles. Cette face abstraite de la mondialisation nous dissimule, de fait, la face réelle d’un empire. Un empire analysé, décortiqué, cartographié par une intelligentsia variée : parfois académique, parfois dissidente, mais unanime sur sa nature oligarchique et économico-financière.

A l’exemple d’Hannah Arendt qui écrivait, au début des années 50, que l’impérialisme devait être compris : « comme la première phase de la domination politique de la bourgeoisie, et qu’elle naquit lorsque la classe dirigeante détentrice des instruments de production capitaliste s’insurgea contre les limitations nationalistes imposées à son expansion économique ». Pour la philosophe allemande la notion d’expansion illimitée était désormais seule capable de répondre à l’espérance d’une accumulation illimitée de capital.

« L’argent pouvait engendrer l’argent parce que le pouvoir, au total mépris de toute loi – économique aussi bien que morale – pouvait s’approprier la richesse ». La richesse devenue un moyen illimitée de s’enrichir, se substituant de la sorte à l’action politique. Ainsi constituée, la puissance impériale pouvait «balayer toutes les protections politiques qui accompagnaient les autres peuples et englober la terre entière dans sa tyrannie».

De même, Alain Soral constate aujourd’hui une évolution de même nature : « L’oligarchie mondialiste, pas plus que le principe bancaire dont elle tire sa dynamique et son pouvoir, n’a de territoire ou de lieu. Cette aristocratie nomade et sans noblesse se niche partout où il y a de la richesse à capter et du profit à faire ».
Encore mieux dit ailleurs : «La banque, intrinsèquement fondée sur l’abstraction du chiffre au détriment de l’humain, libérée de tout frein politique et social, et protégée de surcroît par son invisibilité politique et médiatique devenant progressivement – compte tenu de sa logique même – pure prédation et pure violence ».

Enfin revenons à Hannah Arendt soulignant qu’un pouvoir « ne peut garantir le statu quo, seulement en gagnant plus de… pouvoir. C’est uniquement en étendant constamment son autorité par le biais du processus d’accumulation du pouvoir qu’elle peut demeurer stable ».

                                         (Demain la suite avec Todd, Meyssan et Naomi Klein dans « L’axe du mal« )

Partager

4 Commentaries

  • Dani dit :

    A quand une newsletter ?

  • l'IMPOSTURE DE LA CONTRE BIENPENSENCE dit :

    J’allais t’adresser des félicitations pour ton site … mais quand j’ai vue que tu étais un adepte de la secte Soral… ton honnêteté ton intégrité son remis en doute.
    Ton dernier article sur Caron monte que tu es un bon petit adepte qui a bien appris la leçon et qui la recrache.
    Soral trouverait tous les défauts du monde à Caron car il voudrait être à sa place( monsieur considère qu’elle lui revient de droit)et parce qu’il à des cheveux.
    En tant qu’Africain je ne comprends pas comment on peut apprécier ce néo-nazi raté qui déteste tous ce qui n’est pas blancs et qui a justifiait et même encourageait la traite des noirs et la colonisation.
    Ensuite, il est le pantin du « système » amené à faire croire aux gens que résister= consommer … avec les mastercard ( juifs ) …

    Je suis choqué que tu puisses croire en lui. Il est la caricature même de ce qu’il dénonce ( double nationalité, capitalisme, judéophile, tribaliste… )

    Que Dieu te guides…

    • Tu m’as l’air bien brillant, Mr l’imposteur ! Où ai-je écrit un article sur Caron ? Je n’ai que faire ce cet homme, et je ne perdrai jamais mon temps à l’évoquer où que ce soit, tellement il m’est insignifiant !Ah mais peut-être tu parles du texte de mon camarade Alain Fame-Hollignoble ?…dans ces cas là je t’invite à débattre sous ses textes et non les miens.

      C’est vraiment mal me connaître et surtout ne pas me lire que de confondre mon travail avec celui d’un Soral – dont j’apprécie la critique et la plume par ailleurs – !
      Mais je t’invite surtout à lire ce texte récent : http://diktacratie.com/splendeurs-et-miseres-de-la-dissidence/ ça t’ouvrira un peu les yeux.
      En 500 textes tu ne trouveras jamais l’éloge d’un quelconque parti politique et encore moins de celui du FN. Donc c’est insulter notre site que de prétendre cela. A défaut d’arguments tu préfères cracher sur nos réflexions, soit !
      Par contre j’insiste lourdement pour que demain tu reviennes lire l’article du jour qui sera « La malédiction de Canaan », surtout toi l’africain croyant…tu verras tu vas en prendre plein la gueule !… va falloir être fort mon ami, car je pense que tu as choisi le mauvais chemin…on en reparle demain , hein, si t’es toujours là ?

  • Comprendre la raclure dit :

    De surcroît son livre est de la merde monumentale.
    Il y a des bibes de pensée qui ne sont ni approfondies, ni sourcés… tous ce qu’il dit il l’inventent, ne cite aucune source car forcément il n’en n’a pas.
    Il est juste le pantin mégalo juif et nazi qui veut faire gagner le F.N

Réagissez à cet article :