Combien sont morts pour le droit de vote ?

Combien sont morts pour le droit de vote ?

le 19 mars, 2015 dans Démocratie par

De nouveau, pendant ces Départementales, nous nous évertuons à expliquer à tous les militants fanatiques de l’élection le pourquoi de notre abstention. Mais, on peut toujours causer, ils persistent dans leur surdité, entêtés à nous distribuer leurs tracts pour vendeurs de cravates !

Deux minutes, c’est généralement le temps maximum qu’ils accordent à qui se saisit de l’imprimé. Et pourtant, il y en a des choses à leur dire. Des choses pas seulement essentielles, même plutôt radicales ! Leur mettre sous le nez la racine de notre abandon servile et de notre impuissance qui font que nos destins sont vendus aux plus offrants.
On peut admettre, en même temps, que ces aliénés ne soient pas forcément disposés à entendre que leur chouchou, celui pour qui ils tractent, puisse émarger au service de la finance et donc viser des intérêts tout autres que ceux des Français.

Et puis, tôt ou tard, on finit toujours par tomber sur des détenteurs de l’argument massue.
Cet argument qui, croient-ils, leur permet de couper court à notre discours, car il vient rappeler que des mecs se sont battus « pour ça », que certains en sont même « morts », et qu’il serait ainsi irresponsable et lâche de ne pas satisfaire « notre devoir et privilège d’électeur » !
Nous cherchons d’ailleurs encore la trace de ces fameux sacrifices révolutionnaires dont parlent inlassablement ces défenseurs zélés du droit de vote.

En se donnant la peine d’accorder son attention à l’Histoire de France, on réalise que les faits furent bien plus sordides. En effet, Sieyès, petit bourgeois et prêtre raté, a rédigé à la veille de notre grande Révolution, un essai fustigeant les privilèges de la noblesse et du clergé. S’ensuit son célèbre pamphlet Qu’est ce que le Tiers-Etat ? dans lequel il démontre que l’ensemble de la population française ne représente rien dans la matrice politique. Mais nulle trace d’un engouement pour le pouvoir du peuple, et le mot “démocratie” reste même mal défini. En même temps l’abbé y était franchement opposé…

En effet, devenu alors parlementaire influent, il mit en place la nomination élective pour désigner les représentants des Français. Elective, certainement pas, mais sélective, très probablement ! Car seuls « les actionnaires de la grande société » ou « citoyens actifs » – ceux capables de payer un impôt – bénéficiaient du droit d’élire les représentants du peuple. Peuple qui pour sa part était bien trop inculte et occupé à travailler pour interférer directement dans les affaires publiques.

Autrement dit, seuls les riches pouvaient influer sur la vie politique par le truchement du vote, car ils étaient les seuls à même de contribuer à la bonne marche économique de leur pays. La révolution de Sieyès instaura un régime représentatif, avatar d’une société commerçante où furent reconnus comme citoyens seulement ceux aptes à produire et distribuer beaucoup de richesses.

L’électeur n’est ainsi en rien un acteur de la démocratie, bien au contraire : il devient le promoteur et complice d’un gouvernement dont les fondations et la survie ne reposent que sur les intérêts bourgeois des maîtres et de leurs nouveaux serviteurs. Il est enfin intéressant de souligner qu’à cette même époque s’est développée la presse, se faisant un intermédiaire supplémentaire entre le pouvoir et les électeurs.

Voilà donc rappelé un premier élément qui vous aidera à comprendre pourquoi nous vous invitons à ne plus défendre l’élection comme la seule incarnation possible de la démocratie.

30 Commentaries

  • C’est très bien que vous ne votiez pas, ou que vous votiez blanc: continuez ainsi, ça donne plus de valeur à nos votes à nous. Merci pour votre sacrifice!

    • Gzawyé dit :

      en même temps si tu préfère voter pour des cons… c’est ton choix!

    • duch dit :

      c’est des mecs comme toi qui en votant légitimiste leur politique de merde donc ferme là (t’as voté pour eux)!moi je peux l’ouvrir car je participe pas a ce piège a cons

    • Rémi dit :

      Voter c’est aussi être coupable avec l’état quand ils massacrent des gens innocents.

      • Ezzie dit :

        Ne pas voter c’est laisser les riches faire leur affaire et rester passif donc complice
        Voter contre l’oligarchie c’est justement refuser de regarder béatement le monde sombrer dans la corruption
        C’est bien à cause de l’abstention que nous avons depuis 50 ans les mêmes corrompus au pouvoir
        Les potes de dassaut de LVMH de berge et de rotschild

  • enebre dit :

    Voila encore un bon sujet de leurre émit par dictacratie et pendant ce temps, les élections approchent et rien ne changera puisqu’on aura fait que discutailler au sujet « je vote ou ne vote pas » décidément dictacratie ne fait que ça.

    Faudrait peut être penser à la mettre en place votre solution, pour une vraie démocratie. Car eux (les chefs) ils ont toujours plus de pouvoir, on sait tous très bien que les élus des nations sont inféodés au « fait ce qu’on te dit et tais-toi » car c’est la Commission Européenne, dont Goldman Sachs en est le grand manitou, qui prend les décisions pour l’Europe ainsi que les élus sont tenu de suivre à la lettre les directives.

    En fait il n’y a plus de chef d’état au sens propre en Communauté Européenne il n’y a que des larbins de la Commission Européenne.

    Il y a en ce moment une sympathique petite animation sur le syndrome du larbin, je vous en communique le lien youtube http://www.youtube.com/watch?v=w0Zba0fUEOw on comprend mieux que ce ne sera pas demain que les choses changeront.

    Bof ! donc tu votes ou ne vote pas, rien ne sera différent pour autant, sauf le fait que maintenant vous savez que vous ne valez pas plus les uns que les autres.

    • Enebre, toujours un plaisir de débattre avec toi !
      Le texte ci-dessus n’est pas un sujet de leurre, mais un sujet d’Histoire.
      Ensuite Diktacratie.com (et non « diCtacratie) ne discutaille pas pour le vote ou pas. Je t’invite à nous lire plus sérieusement pour comprendre notre vision des choses. Une vision plutôt radicale. Ici pas de place au doute, donc les rêveries lunatiques des petits papillons parasitent inutilement nos certitudes, forcément.

      D’ailleurs à chaque fois que nous proposons quelque chose de singulier, ben t’es pas vraiment là pour nous balancer ta poésie, hein Enebre ?

      Ce que tu n’as pas compris, c’est que nous ne conjuguons pas un mode d’emploi pour faire la révolution demain soir, nous débattons plutôt de ce que l’on pourrait faire après, pour pas que les nantis reprennent le flambeau comme ils l’ont fait après la Commune, Zapata, février 17, Kronstadt, ou Makhno. Nous sommes dans une posture gramscienne, en quelque sorte.

      Tu sembles, en définitif, préférer mettre des bons et mauvais points à ceux qui simulent la révolte ou qui invitent à se soumettre sournoisement toujours plus. Chacun ses névroses ! Mais ici tu fais franchement fausse route, et je me demande encore quelle plaisir tu prends à imposer tes digressions ?

  • enebre dit :

    Bonsoir Cédric,

    Ne le prend pas mal s’il te plait, j’aime beaucoup Diktacratie.com et spécialement tes articles que je trouve très clairs et bien écrits et toujours pertinents.

    Mais si tu penses que je parasite ton site et que je ferais mieux de m’abstenir…
    J’essayerai d’être moins acerbe, ou stupide, c’est comme tu l’entends.

    J’émets mon opinion avec le ressenti sur le vif, après j’en attends les réactions qui me permettrons de mieux te/vous comprendre.

    Je pensais pouvoir m’exprimer en vraie démocratie, il me semble que je ne suis ni vulgaire ni injurieux et mon but n’est pas de fâcher, c’est juste pour rentrer un peu plus dans le sujet et avoir l’opinion au delà de ma remarque.

    Au delà de la pique il y a le fond, « on vote ou pas, ça ne change rien » selon le fonctionnement de l’UE il n’y aurait plus d’élus pouvant changer quoi que ce soi, seul la « Commission » en est le pouvoir exécutif.

    En connaissez vous davantage à Diktacratie sur ce sujet, qui me semble très lié à ton article concernant le vote.
    Avons nous perdu le droit de vote en son essence même ?
    Merci

  • betov dit :

    Cédric, Enèbre a raison. Les sites qui proposent « de ne pas » sont légions. Par contre, ceux qui proposent une solution raisonnable manquent cruellement. Je lis ton site depuis un petit moment, mais je ne vois aucune proposition. Je n’étais pas là au bon moment, sans doute…

    De toutes façons, la solution va s’imposer d’elle-même, pour la simple raison qu’il y a une impossibilité mécanique à la conjugaison de l’accroissement des disparités avec celle de l’accroissement de la productivité. La seule incertitude est sur le scénario de fin. Soit on criminalise la richesse et c’est un nouvel âge d’or pour l’humanité, soit on s’y refuse et c’est une des fins atroces que les fictions ont imaginées.

    • Cocoraralilie dit :

      Si il y a une solution: trouver la faille de ce sytème . et bien démocratie réelle l’a trouvée. A chaque élection des citoyens se présentent, pas pour être élus mais pour faire passer des messages et utiliser la scène médiatique, pour faire de l’éducation populaire sur le vrai sens du mot démocratie. ça fait deux ans que je fais ça et j’y trouve mon pied car en fait le nombre de gens prêts à bouger est innombrable et on s’en rend pas compte. On a fait un micro trottoir sur le terme de la démocratie .. : à vous de juger : https://www.youtube.com/watch?v=apcpcjF7pUI . Sinon suis d’accord : voter ne veut plus rien dire, tant que ce système ne sera pas tombé et que la constitution ne sera pas ré écrite voter = non. Après, peut être

  • Jo dit :

    Quand ils se servent de cet « argument » pour tenter de nous rendre coupable de ne pas voter, c’est peut-être qu’ils font référence à des pays comme la Chine, l’Afrique ou d’autres pays encore sous dictature…

  • Pinard dit :

    Erratum : …puisse émArger au service de la finance… au lieu d’émErger.

  • François dit :

    Et puis s’il suffisait de mourir pour une idée pour qu’elle devienne bonne, c’est les Nazis qui seraient contents. =)

  • Benoit dit :

    Quand on cherche à utiliser l’Histoire pour appuyer ses dires ça serait bien de le faire avec justesse et de ne pas prendre juste un exemple qui convient. Ok pour Sieyes mais pourquoi ne parlez vous pas de la suite? de 1848? est ce que justement ce n’est pas dans les années 1840 que la lutte pour le suffrage universel/suffrage censitaire se développe? La campagne des Banquets ça ne vous dit rien? Les 51 morts en 1848 lors d’une manifestation en faveur du droit de vote universel non plus? Je n’ai rien contre vote site, je ne le connais pas, c’est un ami qui m’a envoyé cet article. Bien sur que la délégation des pouvoirs peut être une forme d’asservissement, mais cependant à chaque présidentielle il ya des candidats qui utilisent leur propres deniers pour faire campagne, avec des idées radicalement opposées à la monstruosité politique en place. Pourquoi ne sont ils jamais élus? Pourquoi chaque Français ne va pas chercher plus loin que les tracts dans sa boîte au lettres pour savoir pour qui voter? On en revient à l’idée qu’on a les gouvernants qu’on mérite. Bref le vote en soi reste une façon d’exprimer son opinion, la faute à qui si ces opinions sont foireuses? Aux politiques qui nous manipulent, les médias qui nous mentent, le système scolaire qui nous met dans un moule?Je ne crois pas. La solution est individuelle avant d’être collective, que chacun fasse ce qu’il a à faire en son âme et conscience, que chacun assume son pouvoir personnel avant de critiquer le collectif…

    • Benoit tu es bien bavard, et je m’aperçois que tu ne connais pas notre site.
      Tu sembles ne pas saisir l’épistémé du collectif, je t’innvite donc à lire quelques articles dans notre rubrique « Démocratie », après si tu veux on pourra débattre directement…

      • Benoit dit :

        En effet, après lecture d’une douzaine d’articles (en lire plus aurait été contre productif,je reconnais que mon intellect n’est pas à même d’ingérer trop d’un coup)je m’aperçois que ce que je pensait être un sujet de discussion parmi d’autres (le vote et donc la légitimité du « régime démocratique moderne ») est en fait le corps même de votre site.
        Je l’avoue, ces articles m’ont amené à une remise en question. J’apprécie la logique développée. L’idée qu’aujourd’hui moissonneuses, monte charges et autres moyens mécaniques remplacent les esclaves d’Athènes me parait pertinente. Si nous nous nous détachons du consumérisme,nous pourrons en effet recréer la démocratie au quotidien par tous, pour tous.Et donc débattre et voter tous les jours et ainsi rendre inutile la représentation. Je vais aller voir ce Plan C. Merci bien. Je ne suis pas une girouette mais quand une/des personne(s) ont eu une réflexion plus poussée que la mienne sur un sujet, je sais le reconnaître. Ce qui ne veut pas dire pour autant que j’adhère à tout, on verra une fois tout cela ingéré 😉 Et merci de m’avoir fait découvrir le mot epistém[è] j’aime beaucoup cette notion. Au plaisir.

    • ALAIN dit :

      Bonjour
      Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que je respecte l’opinion de chacun sur la pertinence, ou pas d’aller voter.
      Ceci dit, moi qui était un fervent défenseur du droit de vote comme celui d’un devoir citoyen, je ne vais plus voter. Le dernier vote auquel j’ai participé, c’était le référendum de 2005 et comme la majorité des Français, j’ais dis non à la constitution, je vous laisse apprécier ce qu’il en est.
      L’élection de nos représentants devraient, une fois élus, défendre les intérêts de la nation et du peuple qui la compose, je vous laisse apprécier ce qu’il en est.
      Le suffrage universel n’a d’universel que si l’on considére que tout les votes soient pris en compte, pourtant, pour les votes blanc, je vous laisse apprécier ce qu’il en est.
      Quand à l’universalité du vote, en quelle année les femmes ont eus ce droit…ma mémoire défaille.
      Les candidats présente un programme et sont élus sur ce programme, je vous laisse apprécier ce qu’il en est et ce qu’il en a toujours été.
      Récemment, le peuple d’un pays du sud de l’Europe c’est exprimé, c’est mal parti pour que cette expression soit respecté.
      Alors, je laisse à ceux qui vont aller voter la liberté de le faire, je respecte cette liberté Laisser moi la liberté de ne pas voter tant que j’ai encore cette liberté…
      Et ne m’accusez pas d’indécis, de faire le jeu de l’un ou de l’autre des partis, je ne joue pas, je ne joue plus et cela me rends triste.

  • Jean dit :

    Merci pour votre position, je m’aperçois que je ne suis pas seul. Depuis plusieurs campagnes je m’abstiens de voter et je dis bien haut autour de moi qu’il s’agit d’un geste politique et non pas de paresse… Il veulent rendre le vote obligatoire? Et alors! Les abstentionnistes voteront blanc et ils seront peut-être enfin dénombrés et reconnus…

    Je me suis retiré du monde. Le silence, le chant des oiseaux et la vue des animaux me conviennent mieux qu’une participation à ce monde devenu fou. Il est vrai que je n’ai plus l’âge d’avoir une activité professionnelle, mais j’ai donné pendant 45 ans! Et j’ai surtout payé, payé et payé! Le sentiment qui me reste c’est d’avoir été totalement exploité et je constate que rien ne change, mes enfants sont soumis au même esclavage. J’en suis donc arrivé à la conclusion que je ne pouvais plus rien pour ce système malade et que j’avais plus intérêt à me détourner de la folie ambiante pour préserver ma santé mentale.

    Encore merci pour position

  • Ezzie dit :

    Je ne suis pas d’accord avec l’abstention
    Pourquoi ne pas voter pour un parti minoritaire aujourd’hui et ne pas s’impliquer dans ce parti d’une façon active?
    Je ne crois pas qu’on puisse changer les choses en restant dans son coin et bouder
    Si vous êtes déçus par les partis politiques c’est bien parce que vous laissez d’autres voter à votre place

    Regardez la panique des politiciens umps devant le score du front national

    Ne voyez vous pas qu’il serait simple de renverser cette oligarchie ?
    Si tous les non votants allaient mettre un bulletin pour élire un parti qui a l’intention de remettre le vote systématique aux mains du peuple on verrait une avancée
    Mais au lieu de cela tout le monde boude et il ne reste au vote que les plus riches pour élit Hollande ou Sarkozy
    S’il n’y a plus de vote il ne restera plus que la guerre civile pour changer les choses
    S’il vous plait
    Allez voter

  • enebre dit :

    Bonjour,
    Je suis bien d’accord avec le commentaire d’Ezzie, que je cite :

    « Si tous les non-votants allaient mettre un bulletin pour élire un parti qui a l’intention de remettre le vote systématique aux mains du peuple on verrait une avancée »

    Pour cela l’instruction populaire fait défaut et les élus habituels, ne vont sûrement pas changer leur système d’irrigation de l’information afin de favoriser un vote allant à l’encontre de leurs prérogatives.

    C’est en ce sens que nous avons à faire une révolution, et trouver le biais pour informer et dialoguer avec l’individu potentiellement votant anti-oligarchique-politicienne-capitaliste.

    Il me semble que la technique des « Témoins de Jéhovah » serait assez constructive, le porte à porte de l’information, cela impliquerait une forte participation individuelle et un recrutement constant pour augmenter la diffusion.

    Il y a cependant un hic, un sésame à trouver, car l’individu de notre société n’est pas prêt ni à recevoir ni à écouter une personne qui viendrait lui expliquer une chose qui manquerait à son immense et inégalable érudition spontanée.

    L’Ego a été reformaté en ce sens par « l’élite politicienne » en place depuis des siècles, justement pour se prémunir d’un changement de pouvoir.

    Le peuple a perdu le pouvoir ou ne l’a jamais eu et ce ne sera pas facile d’en changer, déjà chez les Grecs de Platon, un Socrate était condamné à mourir et ça n’a pas changé, sauf peut être le fait que ce vote là se fait plus discrètement.

    Donc voilà selon moi, c’est le tréma entre « – » nous qui manque.
    Avis aux amateurs.

    • ezzie dit :

      ils ont pour eux l’arme suprême de l’argent et ils paient des sommes énormes (sur notre dos) pour chercher des arguments qui nous convainquent de ne pas voter, tous ces slogan nous sont soufflés par des bureaux de think tanks payés par les oligarques mondiaux, afin d’empêcher les gens de porter leur voix et de s’impliquer davantage dans la politique…
      le fait de dénoncer régulièrement des dysfonctionnements et des corruptions de la classe politique nous fait dire « tous pourris » et nous incite à ne pas voter..
      c’est mécanique et ils le savent, ce n’est pas par hasard que les affaires se succèdent au moment des élections pour justement encourager l’abstention…
      être aveugle pour ne pas le voir n’est pas une tare, mais c’est le résultat de ce qu’ils manipulent pour vous empêcher de mettre un bulletin pour un parti qui ne fera pas comme ils le souhaitent..
      sachez qu’ils ont beaucoup d’argent pour vous manipuler
      sachez que l’abstention fait perdurer nos bourreaux au sommet de l’état et c’est bien pour cela qu’ils l’organisent méticuleusement

  • Ezzie dit :

    La seule arme contre l’umps et tout ce qu’ils représentent c’est le vote
    C’est aussi pour cela qu’ils encouragent l’abstention
    C’est un outil de domination
    Ne tombez pas dans le panneau
    Si maloritairemebt nous votons tous pour un parti voulant nous extraire des griffes de l’Europe nous en sortirons
    Autrement cela nous mettra dans un cycle infernal de récession et de dictature
    Déjà bien avancée
    Et puis qu’elke image allons nous donner aux peuples d’Europe de ne iAd nous prononcer alors que les banquiers pillent les ressources humaines et continuent leur marché aux esclaves
    Tous aux urnes

  • LACROIX dit :

    Bonjour,
    Tous/toutes aux urnes et votons pour ceux que l’UMP/PS
    décrivent comme des diables ! A partir du moment où vous ne dites pas comme ils veulent, c’est la fin du Monde! La fin du Monde nous nous dirigeons à pas de géants! Qui est responsable de toutes ces guerres ? Diviser pour mieux régner.
    Rappelez-vous en 1981, la droite nous disait qu’avec l’arrivée de la gauche au pouvoir on aurait les chars Russes sur les Champs-Elysées ! C’ était encore l’URSS… vous les avez vu les chars ? On perd pas grand chose à aller voter pour des nouveaux ! Ils en sont malades de perdre leurs privilèges !

  • Magni dit :

    D’accord, on ne vote pas. Mais alors on fait quoi? ON abandonne toute organisation politique?

  • Jean dit :

    Il n’y a pas d’obligation morale de voter, mais une invitation à l’asservissement. Un Être Humain libre ne cherche pas l’asservissement, il partage, il échange, il construit. L’abstention est une protestation, c’est un acte politique.

    Il n’y a pas de vraie démocratie, nous sommes en oligarchie et nous ne contrôlons rien. Voter pour des gens qui écrivent les lois c’est le meilleur moyen de se rendre esclave. Seul le peuple devrait être habilité à écrire les lois, ainsi que la constitution. Les politiques ne devraient plus faire de politique, ils devraient être à notre service et ne plus nous asservir. Ils devraient gérer et se taire. Ils devraient être sélectionnés pour leurs compétences de gestionnaires et non pas pour leur aspiration à diriger. Ils devraient être recrutés pour une durée limitée par des processus d’embauche bien définis.

    Le sentiment d’identité planétaire est de plus en plus développé et le peuple mondial doit développer une vraie démocratie globale pour éviter la prise de pouvoir par des groupes de plus en plus dominateurs. Nous devons reprendre la main, car le monde est tout petit et quand Tchernobyl ou Fukushima éternuent ce sont tous les pays du monde qui s’enrhument.

    Que faire? Parler et dialoguer, comme ici, semble être un premier pas. Diffuser l’information vraie afin de favoriser l’éducation. Partager avec les groupes de libération du monde entier. Montrer à l’Être Humain comment il fonctionne, comment il utilise son cerveau, comment il tend toujours à dominer l’autre. Ainsi nous pourrons peut-être envisager une évolution si nous avons la sagesse de ne pas nous détruire avant.

    Nous devons, pour les générations futures, faire un effort d’intelligence et de réflexion et ce n’est pas en faisant allégeance à des systèmes dominateurs que nous y parviendront. Donnons à nos enfants l’opportunité de nous remercier au lieu de les diriger vers un abîme de souffrance.

    • Ezzie dit :

      Si vous voulez faire quelque chose pour nos enfants et les générations futures alors votez
      L’abstention c’est la démission
      C’est faire plaisir au monde de l’argent
      C’est abandonner les plus fragiles aux griffes des maîtres esclavagistes du patronnât le plus cruel
      Il y a assez de partis pour avoir le choix de voter
      Il y a assez de propositions concrètes pour changer l’orientation aujourd’hui
      Si vous comptez sur l’éducation du peuple à la petite semaine nous mettrons des centaines d’années a reprendre le pouvoir
      Le peuple n’a pas le temps
      C’est aujourd’hui qu’il faut lutter et cesser de se complaire sans la mollesse ambiante des belles phrases et des bons sentiments
      Ne pas voter c’est obligatoirement recourir au RIEN
      Ne pas voter c’est ouvrir la porte à la guerre civile car il ne restera que la force si on abandonne le droit de vote
      Demain VOTEZ
      Pour un parti qui veut nous sortir des griffes de l’Europe

    • Ezzie dit :

      Alors avec de tels bons sentiments allez plutôt rejoindre un parti politique aujourd’hui minoritaire afin de l’enrichir de vos propositions car tous seuls dans notre cuisine nous n’arriverons pas a contrer ls puissants qui eux maîtrisent le fonctionnement à cause de notre léthargie

  • GDeloison dit :

    Ca fait plaisir de voir que l’abstention a de plus en plus une voix. Très bonne article. J’ai lu dans les commentaires que certain ne voyait pas bien la portée politique de l’abstention, du coup je me permet de vous proposer cette vidéo sur cette acte politique: l’abstention, le changement qui gronde: https://www.youtube.com/watch?v=jhZSXmeHmi4

Réagissez à cet article :