C’est qui le patron ?

C’est qui le patron ?

le 22 janvier, 2015 dans Inter-national par

Bibi, le dingo de Jérusalem, est officiellement invité par le Congrès américain le 11 février, pour se fendre d’un discours bien hargneux sur « les graves menaces que l’islam radical et l’Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie », dixit John Boehner, président républicain de la Chambre des Représentants. Balancer Benyamin en vedette américaine – c’est le cas de le dire – en ouverture du débat parlementaire américain sur l’Iran, ou quand les fils se touchent, il ne reste plus qu’à courir aux abris.

L’invitation de Bibi l’emplafonné est une aimable et gentille petite quenelle glissée au nègre de maison de Washington qui a jusqu’ici tenté de dissuader le Congrès de s’immiscer dans les négociations internationales sur le nucléaire iranien. Avec un Netanyahu qui sera alors en pleine campagne électorale pour les élections législatives israéliennes du 17 mars, le discours risque d’être frais et joyeux.

« Le Premier ministre Netanyahu est un grand ami de notre pays, et cette invitation est la marque de notre engagement sans faille en faveur de la sécurité et du bien-être de son peuple », a ajouté l’ami John, pour ceux qui ne comprennent pas du premier coup. « Les Américains et les Israéliens ont toujours été solidaires dans des causes et idéaux partagés, et nous devons nous montrer à nouveau à la hauteur », promet le goy dévoué. On le croit sur parole.

Tout le monde n’a pas l’insigne honneur de prononcer sa petite allocution devant les deux chambres du Congrès réunies en session conjointe. Benyamin le magnanime, lui, est un habitué des lieux, où il est d’ailleurs un peu chez lui. Il va quand même monter à cette tribune pour la troisième fois, après 1996 et 2011 ! Et quand le patron se déplace en personne, ce n’est jamais pour amuser la galerie. Il la veut sa loi, Bibi la menace. Sa petite loi votée par le Congrès pour imposer graduellement des nouvelles sanctions contre le grand méchant Iran, comme s’il était couru d’avance que les négociations internationales en cours sur le nucléaire entre Téhéran et le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et Allemagne) iront à l’échec.

Toujours prompt à se croire malin, le nègre de maison de ces gens a prévenu qu’il opposerait son veto à tout texte consistant à bouffer de l’Iranien pour pas cher. D’un côté, le projet Jérusalem, soutenu par le Congrès, de l’autre les petits gars du département d’État qui ont déjà compris que les autres feraient tout pour envoyer les négociations dans le fossé. Quitte à friser l’incident protocolaire en défiant la Maison Blanche avec cette invitation. Après tout, ils ne font qu’humilier leur employé.

Partager

4 Commentaries

  • Boulweiss dit :

    Netanyahu a déclaré qu’il avait l’Amérique à sa botte. Il l’a même dit ouvertement plusieurs fois. En 2001 il fut filmé à son insu aux pourparlés avec Bill Clinton sur le « processus de paix ». Parlant en hébreux il déclara en gros que le processus de paix était une mascarade et rajouta :

    « Je sais ce que c’est que l’Amérique. L’Amérique est une chose que vous pouvez orienter facielement, orientez là dans la bonne direction. Ils ne feront pas ce qu’ils veulent. »

    Ici résumé par TYT:
    https://www.tytnetwork.com/2014/07/21/netanyahu-bragged-he-has-america-wrapped-around-his-finger/
    ici la video original en hébreux :
    http://news.nana10.co.il/Article/?ArticleId=731025&sid=126
    Ici l’affaire révélée par le quotidien israélien Haaretz :
    http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/tricky-bibi-1.302053

  • Boulweiss dit :

    La video originale ici traduite en anglais :

  • Ivan dit :

    Le couple Israël/États-Unis ressemble à Rocky et Mugsy, pour ceux qui connaissent les vieux Looney Tunes… Un petit nerveux qui donne les ordres, et un gros bras idiot qui exécute ses quatre volontés. Mais un jour le gros bras s’énerve et part de son côté, et le petit nerveux n’a plus personne pour exécuter ses quatre volontés… J’espère sincèrement que les Américains (le peuple hein, pas le tas d’idiots vendus qui siègent au Congrès pour faire les laquais du Likoud) vont se réveiller et prendre conscience de la situation.

  • Hydro dit :

    Le dernier paragraphe de votre article est excellent et décrit parfaitement ce qu’il se trame à Washington ces derniers temps. L’acide jeté à nos figures que constituent vos articles ont ce froid réalisme de la vérité, faite de tout l’horreur racialiste et suprémaciste qui constitue tout pouvoir, quel qu’il soit, et pour cette lucidité glaciale mais juste, je vous remercie. En ces temps de tromperies universelles, dire quelque chose de vrai est en soi un acte révolutionnaire.

Réagissez à cet article :