Cachez moi cette misère que je ne saurais voir

Cachez moi cette misère que je ne saurais voir

le 05 février, 2015 dans Dictature de l'économie par

Il faut les foutre ailleurs les mendiants, ces roumains, ces intolérables, franchement ! Sur les Champs-Élysées qu’ils s’installent, comme des monuments, sauf qu’eux on les regarde bien d’en haut !… Plantés là, à genoux qu’ils se mettent implorants notre bon coeur, notre pitié, nos fonds de poches…

Dans la vitrine de la France, il n’y a pas de place pour la misère et encore moins pour la plus sale de toute, celle de ceux qui sont pas de chez nous ! Ils s’échouent là sur nos pavés comme des ordures jonchants les belles plages en hiver, c’est dégueulasse et surtout très mauvais pour le tourisme…

On est tous un peu touriste sur « la plus belle avenue du monde », faut voir ce que c’est ! Il paraît qu’on en rêve de par le monde… Moi j’en sais rien, j’ai pas les moyens de tels voyages, alors je répète, c’est comme ça qu’on maintient une réputation…

N’empêche que ça la fout mal, prêt du Drugstore, Louis Vuitton ou du Virgin Mégastor, avoir des déchets sur le palier c’est pas vendeur, ça écorne une image de marque et y a rien de plus important ! Alors faut que ce soit propre, scintillant de bonheur, qu’on puisse y rêver jusqu’à pas d’heure devant ces belles enseignes ; piétiner tranquille et sans malheureux chewing-gum sous la semelle, car il n’y a rien de pire, à chaque pas, que d’être rappelé par cette misère qui colle aux trottoirs, comme la constante d’un système sans qui, la fortune ne serait rien.

Ca rapporte toujours à quelqu’un vous savez, et c’est ni à eux, ni à nous !

« Toi et moi et le diable font trois » que je vous dis, et on ne me fera pas croire que c’est de la faute à pas de chance ! Que c’est la fatalité !… Car ça dépend de laquelle on parle !… Né du mauvais côté ? Oui c’est certain… Alors on donne une petite pièce, d’accord, mais c’est bien notre conscience qu’on soulage en premier, car dans le fond, c’est pas de notre ressort, il y a des gens pour gérer ces choses là, les politiques, les financiers, c’est eux qui font la loi !
Y en a même qui hésitent encore à réclamer des arrêtés anti-mendicité.

Non, décidément c’est criminel, faudrait pas que les riches se sentent coupables ne serait-ce qu’un instant. La culpabilité c’est bon pour les pauvres, ceux qui savent ce qu’est un peu la misère… Et de toute façon les biens-aisés, eux, n’ont pas de monnaie, mais des mallettes pleines de belles paroles… ça ils en ont à revendre et gratis même, dixit « les socialistes parisiens » qui protestaient à la tribune. « Faire de la lutte contre la mendicité dans les quartiers aisés une urgence me semble inadapté », avait indiqué il y a bien longtemps le maire de Paris. Ouais… C’était bien dit Bertrand ! T’as raison, qu’ils traînent, on leur offrira le café via une association de quartier, ça réchauffe et ça crée du lien, hein ! Mais après on fait quoi ?

Partager

6 Commentaries

  • sanihan dit :

    Magistral!!
    Il faut cacher la misère, elle fait mal à la conscience! Le pauvre n’a qu’à se mettre au travail, quand on cherche du boulot on en trouve, tout le monde le sait!
    L’europe a décidé d’ouvrir ses portes pour la forme sans pour autant accueillir tous les européens (surtout pas les plombiers polonais et encore moins les roms ils sont trop nuisible ceux là), cela fait du bien à la conscience et surtout à l’économie…
    je reste dubitative car au final la plus belle avenue du monde à des airs de manhattan (tout les monde est beau svelte riche et bronzé)et on protège le citoyen (européen) à coup d’arrêté anti mendicité (car c’est bien connu les pauvres et encore plus les mendiants ne sont pas des citoyens comme les autres).

  • boudra dit :

    On nous a promis qu’il n’y aurait plus aucun SDF dans la rue

  • Jo dit :

    Le problème va loin. il y’a par exemple Madame Aubry qui les accueille à bras ouverts les roms … mais chez les autres. Ou encore à Marseille où les roms se sont fait déloger par des jeunes de quartiers, des reubeus, quoi, des pauvres. Que dire de cette bonne CGT qui vire les clandestins qui squattent sa permanence mais les récupère en amont ?

  • Guillaume dit :

    article sans fond ni intérêt quelconque, plat et creux.
    Bla bla qui se réfère a quoi, des clichés, des antagonismes de classe passéistes alors que nous sommes l´un des pays au monde ou les inégalités réelles sont les moins importantes (INSEE, Observatoire des inégalités, etc…), ou l´ensemble des aides sociales représente 35% du PIB, un tiers des revenus du pays !
    Les roms et autres sont le plus souvent manipulées par des mafias de ces mêmes pays qui se ruent sur nos pays avec maintenant des frontières inexistantes pour piller le peu qu´il va nous rester (voir chiffres Interpol, rapport annuel gendarmerie nationale, etc…).
    Cessez ce misérabilisme imbécile et arrêtez la vision bisounours, on avancera peut être un peu dans un sens positif, et si vous voulez vraiment donner tout ce que vous avez pour aider ces « pauvres malheureux étrangers des pays de l´Est », libre a vous, comme cela vous deviendrez un bon clochard français ;-))et vous aiderez ces mafieux a se payer de nouvelles merdes ss volées en Allemagne et ailleurs.Mais ce sera tout comme résultat.

    • Facile Guillaume, facile…quand on ne sait pas lire ce qu’il y a d’écrit, tout anathème est permis.
      Peut-être que mon style ne te sied pas. Soit ! Et après ? Crois-tu vraiment effacer la misère qui jonche les rues de Paris en sortant des statistiques institutionnelles hors sujet ? Un peu de sérieux, on croirait entendre le bilan de Manuel Valls…
      Ce papier ne prétend pas régler le complexe problème des Roms, mais il souligne, subtilement, l’hypocrisie criminelle de nos politiques quand à la question. Et oui, ne sont-ce pas les mêmes qui votèrent, et votent encore, toujours plus d’ouverture des frontières, et qui en même temps expulsent de nos trottoirs chics ces « cafards » ambulants pour que le touriste et le bourgeois n’en subissent pas les désagréments ? C’est sûr qu’il faut savoir lire entre les lignes, je t’en demande apparemment beaucoup trop…
      Donc je te laisse tirer à vue sur les ambulance… Moi, c’est pas ma came, désolé. Qu’il y ait mafia, c’est une certitude. Mais de là à amalgamer bourreaux et victimes, et de jouir de son dédain envers la lie de ce sinistre marché européen, faut pas pousser…

  • MESRINE dit :

    La France croule sous les problèmes économiques et sociaux mais ça ne suffisait pas… Grâce à Schengen, nous héritons du fardeau des roms! Sur le plan humain, c’est toujours affligeant de voir des populations dans la misère mais il vaudrait mieux aider la Roumanie et réguler les flux migratoires! Je conseille à tous les internautes « Éloge des frontières » de Régis Debray

Réagissez à cet article :