Blaise Compaoré, d’un château l’autre ?

Blaise Compaoré, d’un château l’autre ?

le 21 novembre, 2014 dans Inter-national par

Cette fois-ci, on peut imaginer que Blaise a fait le voyage sur ses propres deniers, que l’on sait irrigués par les années de délabrement du Burkina.

La dernière fois, assez récente, qu’il avait soulevé son auguste popotin, c’était pour préserver celui-ci des coups de tatanes ouagalaises auxquels il était promis. Un voyage alors assuré par un détachement des forces spéciales françaises, qui entre deux chats-bites dans la sous-région ont convoyé le fuyard parti se planquer en Côte d’Ivoire.

Hier jeudi, Blaise et Chantal Compaoré ainsi que plusieurs membres de la famille se sont envolés pour le Maroc, à l’invitation du roi Mohammed VI, qui de l’autre main a adressé ses félicitations au président intérimaire du Burkina Faso, Michel Kafondo.

La destination exacte et les motifs du déplacement n’ont pas été communiqués par le ministère marocain des Affaires étrangères, qui s’est contenté d’annoncer l’arrivée des invités.

Invités, les Compaoré l’étaient déjà à Yamoussoukro dans la villa mise à leur disposition par Alassane Ouattara. Une immense bâtisse surnommée le « Giscardium », parce qu’elle fut inaugurée par l’ami Valéry lors de sa première visite officielle en Côte d’Ivoire dans les années soixante-dix.

Au Maroc, Blaise marcherait-il sur les pas de Mobutu ? Le royaume chérifien fut la dernière demeure du « Lion du Zaïre », mort d’un cancer généralisé à Rabat, en 1997, à peine une semaine après son arrivée. L’avenir le dira, mais le Burkina ayant été privé d’avenir ces 27 dernières années, Blaise doit maintenant rembourser le temps perdu par son pays.

Partager

Il n'y a pas de commentaires pour cet article, laissez-en un!

Réagissez à cet article :