Bibi forever

Bibi forever

le 09 mars, 2015 dans Inter-national par

Une foule, probablement une horde, certainement des barbares, s’est réunie samedi soir à Tel-Aviv sur la place Yitzhak Rabin. De toutes les villes du pays, ils sont venus par cars spéciaux. Plusieurs dizaines de milliers de surexcités suintant la haine et n’ayant que l’invective à la bouche, avec peut-être aussi un mince filet de bave.

Tous des antisémites, aucun ne pouvant échapper à la règle. Des fous furieux qui vont jusqu’à mettre sérieusement en danger l’existence du Grand Reich israélien. La preuve, ce samedi soir à Tel-Aviv, ils manifestaient contre la politique de l’Obersturmbanführer Bibi.

À dix jours des élections législatives israéliennes, fixées au 17 mars, ils clament leur mécontentement et leur volonté de renvoyer Bibi la menace là d’où il n’aurait jamais dû sortir, c’est-à-dire chez lui, quelque part entre Jérusalem et Washington. « Bibi à la maison ! » s’époumonaient-ils en gonflant leur torse souffreteux.

Meir Dagan, un ancien patron du Mossad, l’agence de référence du chat-bite sioniste international, est monté à la tribune pour dire tout le mal qu’il pensait de la politique de Bibi le dingo, l’homme qui n’aime pas faire la paix. Affirmant au passage avoir plus peur de ceux qui dirigent actuellement Israël, que des ennemis d’Israël. C’est dire le stress atroce auquel le bonhomme est en proie.

Mais Bibi le vrai faucon se moque de ses propres échecs économiques, sociaux et sécuritaires, qui ne vont pas l’empêcher de conserver son fauteuil. Magie oblige de la démocratie israélienne, Bibi la torgnole sortira de son chapeau percé une coalition majoritaire, fort du soutien de quelque groupaillon d’éternels nazillons ultra-orthodoxes.

Partager

Il n'y a pas de commentaires pour cet article, laissez-en un!

Réagissez à cet article :