Alain Soral, meilleur ennemi de la diktacratie

Alain Soral, meilleur ennemi de la diktacratie

le 17 septembre, 2015 dans Les prohibés par

Qui veut la peau d’Alain Soral ? Certainement pas nous ! Et ce, même si des points de divergence se manifestent entre notre radicalité démocratique et son pragmatisme social. C’est ainsi, d’ailleurs, que nous sombrons parfois dans les méandres d’un égalitarisme utopique, alors que notre sulfureux dissident s’inscrit dans un monde, certes réactionnaire, mais bien plus réel. Mais là n’est pas le plus important. Il faudrait avant tout regarder du coté de la base ontologique. Détaillons cela.

Egalité

Nous ne croyons pas à la révolution spontanée, à l’insurrection d’un grand soir. Nous œuvrons plutôt à la réflexion et l’élaboration communes d’un projet de société dans laquelle le pouvoir nous serait moins confisqué. A l’heure de sortir les armes, il faudra être prêt et ne pas se faire dérober ce pouvoir qui, s’il n’est pas partagé entre tous, devient nécessairement abusif. Nous pensons, en définitive comme Marx, que « la théorie se change en force matérielle dès qu’elle pénètre les masses ».

Autant initiés par la métaphysique d’un Hobbes que par la psychologie d’un La Rochefoucauld, nous considérons l’homme avant tout comme une crapule intéressée qui, pour survivre, valse entre lutte et servitude. Changer le système ne corrigera pas sa nature ! Sinon, pourquoi y avoir toujours gardé le bâton et les carottes ?
Aussi, Rousseau peut toujours socialiser son contrat, nos Jacobins purger leur Révolution et Hegel légitimer l’équation historique par sa dialectique, il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas nécessaire de soigner le mal par le mal pour accéder au souverain bien.

Tous les pouvoirs corrompent. Ce qui prime n’est donc pas de chercher celui qui le serait le moins, mais de considérer prioritairement le cœur du problème : les prédispositions corruptibles de l’homme. Car son noyau dur est sacrément faisandé. Certains parlent même de pêché originel…
Il faudrait alors s’organiser en fonction de ce déterminant majeur remettant sérieusement en cause notre nature intrinsèquement vertueuse – paradigme sur lequel pourtant a toujours été échafaudée la majorité de nos structures gouvernementales.
Le seul régime avec lequel les hommes peuvent composer sans tricher, sans s’inféoder et surtout sans désavouer leur essence tyrannique, reste ainsi la démocratie directe. Un pouvoir égalitaire, partagé – à la condition d’être cantonné -, où l’intérêt particulier se conjuguerait alors avec l’intérêt commun.

Aucun parti, aucun substitut, aussi magnanime soit-il, ne pourra prétendre à cette adéquation. Se rallier, par exemple, au Front national ou au Front de gauche, c’est consentir ainsi à l’imposture de rhéteurs prodigues n’ayant que l’ambition d’accéder au pouvoir et de s’y maintenir. Il suffit d’ailleurs de regarder d’où ils viennent pour comprendre où ils vont…

Réconciliation

Malgré tout, entre notre patriote subversif et notre modeste collectif, il s’agit d’une opposition à la fois de fond et subsidiaire. Car ces dissemblances ont sans cesse alimenté notre réflexion au point de l’émanciper par delà les sentiers battus des propagandes universitaires et médiatiques. Celles-là mêmes qui bitument notre servitude volontaire.

Envers et contre tous, le camarade Soral a su, par sa faconde fulgurante, reléguer tous nos chiens – et chiennes – de garde au rang de collabos, en signalant à quel point ils étaient incapables de critiquer un système, qui en bon retour des choses les astiquait et les engraissait. Un système bourgeois reléguant toujours le peuple dans ses misères et ses haines pour mieux l’oublier à l’heure de partager le butin et le pouvoir. Une citoyenneté dès lors en débris, voire en cendre, laissant place à une gouvernance globale singulièrement difficile à décrypter.

Grand mérite donc à l’auteur de Comprendre l’Empire qui cartographie inlassablement notre réel en surlignant les axes privilégiant la gangrène libérale…adoubée par un certain prosélytisme biblique. Ainsi, derrière le masque de la malversation, il dévoile un autre masque et révèle que la pire des oligarchies dissimule toujours une théocratie.
Autrement dit, c’est dans les temples sacrés que se cimente l’hégémonie d’un empire. Aussi faut-il savoir déchiffrer les commandements de ses démons et totems, quitte à passer pour un complotiste.
D’ailleurs, qu’avons-nous à craindre d’un complot s’il n’est que fumisterie ? Pourquoi la calomnie ne s’inviterait-elle pas au débat ? Pourquoi l’exclure au lieu de la confronter à nos dogmes institutionnalisés ? La vérité n’a-t-elle pas toujours été le fruit d’une franche dialectique ? En même temps, que pèse la vérité dans une société qui s’est construite autant sur les mensonges des gouvernants que sur nos servitudes volontaires ?

Alain Soral est probablement le pire ennemi de cette diktacratie que nous nous employons à démonter, pièce par pièce, pour mieux en décrypter les rouages. Et notre collectif est aussi certainement un précieux allié de Soral ; comprendre l’Empire, certes, mais aussi s’en libérer.

Partager

44 Commentaries

  • monaca dit :

    Article intéressant mais partir du postulat que « l’homme est une crapule intéressée » me paraît tout de même radicale. Il suffit de constater la dévotion des parents pour leurs enfants, qui eux mêmes sont la preuve que l’être humain n’agit pas que par intérêt mais peut aussi avancer par Amour !

    • Samy I. dit :

      Je suis d’accord avec ce postulat. Effectivement, il peut ne pas se manifester au sein même d’une du noyau familial, mais qu’on rentre dans un cadre communautaire plus vaste, ce postulat à tout son sens. D’ailleurs que ne ferait pas un parent pour sa progéniture, et ce par amour de ce dernier !?

    • Monaca, quand j’écris que « l’homme est une crapule intéressée » je ne postule pas, je tente simplement de synthétiser le « L’homme est un loup pour l’homme » sur lequel médite Hobbes et « l’amour propre » dont parle si justement La Rochefoucauld.
      Je ne dis pas non plus que c’est la vérité, juste que nous « adhérons » à cette vision des choses.

    • Devo dit :

      « L’homme est un loup pour l’homme » ou tout autre formulation pose un problème épistémologique de taille : extrapoler sur ce que pourrait être l’homme de demain en se basant sur les études de ce qu’il est aujourd’hui (et naguère).
      C’est en effet ignorer les liens unissant toute créature biologique à son milieu de vie optimal (ou, au pire, type). Déplacez-la et elle présentera des signes de stress.
      Nous ne sommes pas dans une situation d’équilibre naturel et nos comportements sont de fait déviants.
      Je vous fiche mon billet que si les conditions écologiques vraies (et non escrologiques) sont rétablies, bon nombre de « perversions humaines » vont se régler ipso facto.
      (je sais, c’est très condensé mais on est sur le Net)

    • jean hugues dit :

      Matthieu 7:11
      Si donc vous, qui êtes méchants, savez bien donner à vos enfants des choses bonnes, combien plus votre Père qui est aux cieux, donnera-t-il des biens à ceux qui les lui demandent?
      Jésus de nazareth

  • georges dit :

    Monaca, je ne suis pas d’accord avec ton exemple de la « dévotion » des parents pour leurs enfants.
    Pour les parents, leurs enfants sont le prolongement de leur ego; donc une partie d’eux-même.
    En étant dévoués à leurs enfants, les parents se dévouent à eux-même.

  • olivier dit :

    Que répondez-vous à l’approche anti-utilitariste et son paradigme du don sur la question de la nature égocentrique de l’homme ? Utopisme d’intellectuels bourgeois déconnectés ?

    • Olivier, qu’entends-tu par approche anti-utilitariste ? Et par rapport à qui ? Soral ou nous ?
      Quant à ton paradigme du don, tu te réfères à qui là ? Orwell, Mauss, Kropotkine ou Darwin ? Pourrais tu préciser, voire nous informer…
      Enfin ton « Utopisme d’intellectuels bourgeois déconnectés » est -il là pour insulter notre travail ou cible-t-il d’autres personnes ?

  • Garry Gaspary dit :

    Cet article fait preuve d’une grande naïveté…
    Soral n’est qu’un vulgaire commerçant qui arrive à vendre assez bien sa camelote en mettant en pratique la totalité des recettes libérales du pseudo-Empire… qu’il « condamne ».
    Soral veut insulter librement des Juifs mais ne supporte pas que des Juifs l’insultent librement. Soral gagne en grande partie son pain sur le dos de la Shoah mais condamne d’autres personnes qui font de même. Et Soral s’est récemment opposé à toute forme de violence « civile » de la part de son organisation exactement comme tout bon Etat bourgeois qui se respecte.
    Loin d’être son meilleur ennemi, Soral est le meilleur ami d’un système qui l’enrichit peu à peu.
    On peut donc aisément répondre au futur à votre question initiale, « Qui voudra la peau de Soral ? » : non pas la LDJ, ni le CRIF, ni la LICRA mais les misérables qui ont participé à sa fortune en pensant que c’était un révolutionnaire, en croyant qu’il allait faire quelque chose pour eux.
    Car, contrairement à Soral et hélas pour lui, ces misérables sont déjà hors du système et n’ont ainsi aucune réticence à utiliser la violence lorsqu’ils prennent conscience qu’ils ont été trahis.

    • Rioul dit :

      Un comm d’une grande malhonnêteté. On croirait presque entendre un journaliste de BFM déguisé en pseudo révolutionnaire pour faire croire que Soral n’en est pas un. Une méthode assez intelligente et ambitieuse… mais tellement mal employée ici que tu te ridiculises plus qu’autre chose. Parce que si j’en crois ton discours, il suffirait que Soral demande à ce que les dissidents deviennent violents pour que subitement, il obtienne grâce à tes yeux? Arrête tes conneries.
      Il a justement expliqué plusieurs fois qu’il détestait les connards comme Merluchon, c’est à dire les planqués manipulateurs qui envoient à la mort des gamins de 20 ans pour nourrir son petit combat de politicard raté (cf: affaire Méric). De plus, il n’a JAMAIS insulté librement les juifs. Il a insulté librement DES juifs, ce qui n’a strictement rien à voir même s’il n’y a qu’une lettre de différence. En bref, je pense que tu n’es qu’un attardé totalement incapable de comprendre la subtilité du combat de Soral. Si tu n’es qu’un gros beauf écervelé qui veut rentrer dans le tas, je t’invite à rejoindre le banc des Antifas.

      • Garry Gaspary dit :

        Un commentaire qui démontre la sectarisme des soraliens : si on n’est pas avec eux, c’est qu’on est avec BFM ou avec les antifas. Sectarisme aveugle qui va jusqu’au refus de lire ce que l’autre écrit (vous me reprenez sur LES Juifs en tentant stupidement de me corriger alors que j’avais déjà écrit DES Juifs).
        Ce que je cherchais à souligner avec mon commentaire, c’est la complémentarité totale entre les soraliens et le système, complémentarité dont un exemple flagrant se situe sur les affaires de « quenelles » ou autres caricatures. Vous avez d’un côté un Soral qui fait son beurre en proposant que ces pauvres petits glaviots sont des actes de dissidence par excellence, et de l’autre les assoçs de défense contre l’antisémitisme qui font le leur en les condamnant comme actes racistes intolérables. Bref, l’antisémitisme en France est toujours un marché fleurissant, la seule nouveauté étant que Soral a réussi à s’imposer sur ce marché en y faisant fortune à côté des cadres de la LICRA ou du CRIF. En économie libérale, on appelle cela une extension de marché.
        Mais quid de la révolution là-dedans ? Qu’est-ce qui a changé ou va changer PRATIQUEMENT dans ce pays, à part le compte en banque de Soral, depuis ses interventions ? Rien. Ah si : un pauvre éducateur s’est fait récemment licencier pour avoir publié sur Facebook une photo sur laquelle il pose avec les enfants dont il avait la charge en train de faire la fameuse quenelle avec lui. Une andouille qui a sans doute cru qu’avec son licenciement, Soral allait, outré par ce nouvel « abus » du système, appeler à la révolution, au passage à l’acte, au grand soir, etc.
        Or, Soral s’est contenté d’une petite annonce de soutien moral, suivi peu de temps après de la déclaration de non-violence de son mouvement. Soral ne fera donc rien pour tous ses pauvres dissidents qui se retrouvent exclus à cause de cette même propagande qui l’enrichit personnellement.
        En bon marxiste qu’il est, il sait que la violence est la seule chose qui soit nocive pour son/le business et uniquement bonne pour la révolution.

        • un commentaire d’une grande lucidité, le fond et la forme … ravi de vous voir sur l’échiquier !
          pour revenir au sujet: et Soral de pleurer « Manuel Valls fais ton travail on menace mon intégrité physique, j’ai failli me faire ratonner » dis il devant la camera le plus simplement du monde… champion et enseignant de boxe (anglaise!) doit-je preciser !? quel guignol.

        • Garry, ton égo est intéressant et ta subjectivité quelque peu affirmée, mais qu’apporte ton commentaire au débat ?
          Précisément, quelle est ta vision de la révolution ? Si tu le souhaites, propose-nous un texte sur le sujet, on le publiera et après on débattra, comme il se doit (rubrique en haut à droite : « contactez-nous »)…Aussi faut-il avoir des choses à dire au lieu de parler d’un éducateur qui n’a fait je ne sais quoi et qui semble te bouleverser pour je ne sais quelles raisons… Les rouages de la servitudes sont, à n’en pas douter, ailleurs, non ?
          Enfin, je ne sais quel ressentiment tu cherches à exprimer par rapport à Soral, mais ce blog confronte plus des concepts que des affects. Alors, face à nos réflexions, tu peux toujours nous traiter de « naïf », voire nous insulter, mais ce genre d’argumentation n’amorcera aucun débat probant, ce qui est dommage, car tu sembles avoir, toi aussi, envie de faire évoluer les choses…

          • Garry Gaspary dit :

            Mon commentaire apporte une contradiction fondamentale à votre article puisqu’il démontre que Soral est inscrit dans le système et n’en est en rien l’ennemi : il est devenu l’une des principales sources de revenus pour le CRIF et la LICRA (je ne parle même pas des procès, mais des adhésions à ces associations que ses provocations ne manquent pas de créer, de leurs subventions qui vont bien entendu être revues à la hausse grâce à lui), un chiffon rouge que Valls agite à la première occasion pour légitimer sa politique sécuritaire, etc.
            Le travail révolutionnaire de Soral est équivalent au néant le plus total, et encore une fois, quelle raison peut-il bien invoquer pour condamner (il aurait très bien pu laisser un flou s’installer sur le sujet) la violence ? Comment peut-on voir en cet homme un révolutionnaire alors qu’il n’a pas hésiter à exclure de son action l’un des moyens révolutionnaires les plus radicaux et qui le caractérise historiquement le mieux ?
            Sur le reste de votre commentaire, les concepts m’intéressent bien moins que les discours et la description pratique. Pour rester dans le sujet soralien, le même concept de quenelle est utilisé par Soral et par la LICRA dans deux discours pourtant complètement différents, mais dans la pratique, la quenelle ne sert qu’à une seule chose : enrichir (la LICRA, Soral et Dieudonné). Je ne vois aucune révolution, aucune dissidence, là-dedans. Je ne vois que business et clientélisme.
            Enfin, la révolution n’est pas quelque chose qui se définit conceptuellement mais qui existe pratiquement de façon latente en continu dans une redistribution des pouvoirs politiques, économiques, culturels, etc. en face d’un mouvement réactionnaire qui ne cesse de se battre pour l’anéantir et préserver le statu quo. Se révolter, ce n’est pas s’indigner, ce n’est pas personnifier le pouvoir sur telle ou telle population, tantôt juive, tantôt oligarque ou je ne sais quoi, c’est au contraire prendre conscience que le système n’est porté par aucun sujet en particulier mais qu’il est pratiquement et activement présent en chacun de nous. C’est prendre conscience du pouvoir que chacun de nous exerce sur autrui et chercher à l’en et s’en délivrer.

          • Garry Gaspary, tu m’as convaincu avec tes « démonstrations fondamentales » et ta « révolution » spontanée ! Vraiment pourquoi tenter d’apporter des arguments, de construire une réflexion, de confronter des critiques avec des Soral ou autres…puisque la révolution arrivera bien tôt ou tard, comme ça, tombée d’on ne sait où, par ceux qui ont le sens pratique des choses… c’est à dire toi et tes camarades ! Je signe où ? Car au moment de la « redistribution », je voudrais bien être là. Figure-toi qu’à Diktacratie on y travaille et nous y sommes prêts.

            Garry, soyons sérieux quelques lignes, ta plume n’est en rien performative, ce n’est pas parce que tu prétends incarner la praxis révolutionnaire que tu l’incarnes. Certes, nos prétentions gramsciennes semblent te laisser de marbre, il n’empêche que toutes les révolutions ne sont pas tombées du ciel. Nous réfléchissons ainsi pourquoi certaines ont fonctionné et pas d’autres. Il s’agirait de ne pas refaire les mêmes erreurs. A d’autres les illusions gauchistes ! Notre ambition démocratique est loin d’être une utopie et il est nécessaire de confronter certains concepts avant de prétendre à la moindre réalisation d’envergure.
            Tu écris même « prendre conscience », si je ne m’abuse, et alors, comment cela marche chez toi ?
            Servitude volontaire quand tu nous tiens…

          • Garry Gaspary dit :

            Comment pouvez-vous prétendre élaborer quoi que ce soit de révolutionnaire alors que les concepts que vous utilisez sont tous d’origine systémique, que votre discours date au mieux du XIXème siècle ? Comment pouvez-vous prétendre créer une réflexion nouvelle en vous basant sur des écoles de pensées complètement dépassées aujourd’hui ? Comment osez-vous prétendre comprendre le monde dans lequel vous vivez alors que ce monde est de fait totalement absent des concepts, des discours, des écoles de pensée qui restent les vôtres ? « Comprendre l’Empire » ? Mais Soral sait-il au moins ce qu’est un Empire, à quel point l’existence même d’un Empereur est indispensable, essentielle pour ce type de régime ? Parler d’un Empire sans Empereur, c’est ne rien comprendre à l’histoire impériale.
            Vous me parlez de servitude volontaire mais c’est vous qui servez volontairement un système de pensées qui ne sert qu’à disperser de l’énergie dans l’intellectualisme pontifiant. Penser la révolution est le premier des prétextes pour ne pas la faire.
            Ni moi, ni personne n’attendons quoi que ce soit de vos brillantes réflexions sur ce que doit être la future révolution. Les révolutionnaires agissent et ont toujours agi sans le moindre besoin d’un programme, d’un chef, d’un parti, et c’est au contraire toujours les chefs et les partis qui ont eu besoin des révolutionnaires pour justifier leur existence. C’est d’ailleurs ce genre de récupération qui sonne le coup d’arrêt d’une révolution. Jusqu’à la prochaine…

          • Garry tu écris : « Vous me parlez de servitude volontaire mais c’est vous qui servez volontairement un système de pensées qui ne sert qu’à disperser de l’énergie dans l’intellectualisme pontifiant. Penser la révolution est le premier des prétextes pour ne pas la faire.
            Ni moi, ni personne n’attendons quoi que ce soit de vos brillantes réflexions sur ce que doit être la future révolution. »

            Donc pour toi la révolution ne se pense pas ! Tout est dit, je crois…
            J’imagine que chez toi elle se révèle…quand tu la croises, non ? Hé bien peut-être que ceux qui agissent et qui pratiquent au quotidien une forme d’insoumission constituant incontestablement les prémices d’une révolution sont des lecteurs, entre autres, de Diktacratie.com. Car vois-tu, on en croise des gars qui nous lisent : dans la rue, au tribunal et ailleurs – jusqu’au fin fond du Sénégal. En même temps notre site regroupe chaque jour des milliers de lecteurs et propose plus de 400 articles de fond, originaux, sur lequel n’importe qui peut débattre…loin du formatage ambiant auquel tu es littéralement aliéné.
            Je t’invite d’ailleurs à aller faire un petit tour du coté de Kronstadt, tu découvriras pourquoi il est nécessaire de ne plus faire les mêmes erreurs et de ne faire confiance à ceux qui veulent s’approprier la révolution…

            Enfin, toi Garry, avec ta haine de Soral, de la pensée et de la différence, il te reste quoi ? Ta sérénissime personne qui perd son temps à « disperser son énergie sur un site qui ne sert à rien », en pensant être dans le vrai et l’action ? Hé bien soit, je te laisse alors à ton solipsisme révolutionnaire, en espérant qu’à l’heure du changement tu sauras faire esprit de réconciliation avec les camarades de Diktacratie que tu croiseras à coup sûr…

          • Garry Gaspary dit :

            Qu’une révolution ne se pense pas n’empêche en rien un site comme le vôtre de critiquer le système de façon objective et factuelle. Ou d’analyser tel ou tel évènement. Et d’en débattre avec ceux qui vous suivent.
            Mais « encenser » quelqu’un comme le fait votre article sans aucun recul, sans aucune analyse de son discours, sans l’exploitation que le système en fait, et sans ses propres réactions face à cette exploitation, c’est un peu léger.
            S’il suffit de cracher sur les puissants pour être adoubé meilleur ennemi de la diktacratie, alors portez aussi en triomphe la gamine de douze ans qui s’est contentée de comparer C. Taubira à une guenon, événement qui a aussi été exploité comme on le sait, elle le « mérite » au moins autant que Soral.
            Et, de grâce, ne vous ridiculisez plus ainsi en parsemant vos oeuvres de citations ou de noms de grands penseurs dont les références sont juste utiles pour comprendre un passé révolu mais qui sont totalement dépassés pour appréhender l’époque que nous vivons.
            Il n’en reste pas moins qu’effectivement, notre échange a été bénéfique pour ceux qui nous lisent et qu’il n’aurait pas pu avoir lieu sur un autre site qui censure a priori tout apport contraire à sa propagande.
            Tant que Diktacratie.com reste ainsi ouvert au débat, il ne peut qu’être utile.

        • Rioul dit :

          Ta rétorque pourrait avoir du sens, malheureusement tu ne connais pas assez Soral (ou alors tu es trop de mauvaise foi) pour voir la réalité en face. Si Soral ne cherchait que l’enrichissement, il lui suffisait d’accepter les postes d’animateur tapin qu’il s’est vu offrir il y a quelques années. Or, il les a tous refusés par conviction personnelle. Et nul doute que sa soumission lui aurait rapporté autrement plus d’argent que le fait de faire le guignol sur son canapé.
          En plus, bien que sa maison d’édition Kontre Kulture semble marcher très raisonnablement, il n’a pas moins de sept procès au cul qui lui réclament chacun des sommes astronomiques. Et à tout cela, si on ajoute les risques physiques qu’il encoure avec son combat, -et pour faire un parallèle avec l’économie libérale-, on pourrait appeler son cas: un risque financier systémique. Il peut prendre l’eau par TOUS les bords, et il suffirait d’une seule brèche pour que le bateau coule.
          En bref, ton intéressante théorie tombe à l’eau. Seules ses convictions peuvent maintenir le bateau à flot. Sinon, il aurait fait comme Bigard. Il se serait brulé les ailes en jouant le chaud, avant de disparaître et se muer dans le silence après avoir compris tout ce qu’il a vraiment à perdre. Je ne prétends certainement pas que Soral est un modèle du genre, mais entre lui et les la moyenne des demeurés (apparemment des authentiques révolutionnaires, lol) qui commentent cet article, mon choix est très vite fait.

  • jedigoy dit :

    bonjour,
    article intéressant,je ne suis cependant pas aussi critique ni catégorique concernant la question du FN.En effet,vous lui attribueztous les maux des partis ,dits « de gouvernement ».Vous lui faites ce procès alors qu’il n’a jamais été au pouvoir.Pour ma part,j’estime que dans cette période de l’histoire ou le mondialisme aveugle semble prendre de plus en plus de place,il est bien une valeur,un rempart, qui pourrait apporter protection et meme réconfort a la population,et je suis persuadé que c’est bien la nation avec un grand « N » qui sera la seule force supérieure capable d’endiguer ce mondialisme porté en religion depuis trop longtemps.cette idée de patriotisme économique semble bien la seule a pouvoir apporter au peuple la redistribution des fruits de leur labeur.Dans le paysage politique actuel,et depuis près de quarante ans,seul le front national défend ce que le grand Charles défendait avant lui,l’indépendance stratégique,économique et politique de notre grand et beau pays,la France.

  • Ah ici aussi, sa ce laisse contaminer par la haine Soralienne … @l’auteur que pense tu de la quenelle exécute par ce rat au mémorial de la shoah a berlin ? il a pris toutes une génération en otage ! le voila ton pseudo penseur, plagiat & parasite que « vous » résistant de la dernière heure avez ériger en représentant/modèle.
    j’ose espérer que tu ne représente pas l’avis de l’ensemble des auteurs de ce site … allez tchuss le CON plotiste assumé et accessoirement amusant.

    • Menier, tu pourrais élaborer un commentaire sur une critique du texte proposé ci dessus, par exemple, au lieu de nous commmenter des photos n’apportant ici rien au débat du jour. Une quenelle devant le mémoriel de la Shoah à Berlin ! Mon dieu, le diable en personne ! Et puis après ? En même temps c’est pratique ce genre d’iconographie pour que les crétins crachent leur fiel. Ca évite de raisonner et débattre sur des sujets plus essentiels.
      Pourtant notre papier est quand même explicite… aussi faut-il le lire jusqu’à la fin : » Soral cartographie inlassablement notre réel en surlignant les axes privilégiant la gangrène libérale…adoubée par un certain prosélytisme biblique. Ainsi, derrière le masque de la malversation, il dévoile un autre masque et révèle que la pire des oligarchies dissimule toujours une théocratie.
      Autrement dit, c’est dans les temples sacrés que se cimente l’hégémonie d’un empire. Aussi faut-il savoir déchiffrer les commandements de ses démons et totems, quitte à passer pour un complotiste. »
      Bon, le sujet est lancé et le débat ouvert.
      A bientôt donc Menier Mustapha…

      • En effet je n’ai que survolé votre papier… « le souci de la gratuité » les gens ont besoin de prix, je ne vais pas vous le traduire.
        la vérité vous la connaissez, votre dialectique, vos références me dépasse je ne suis pas suffisamment instruit pour vous affrontez sur votre terrain universitaire… cela ne m’effraie guère, la clairvoyance ne s’apprend pas ;)

        critique de texte instinctive, dissonance visuelle:

        Nous pensons, en définitive comme Marx, que « la théorie se change en force matérielle dès qu’elle pénètre les masses »

        Il suffit d’ailleurs de regarder d’où ils viennent pour comprendre où ils vont…

        Un système bourgeois reléguant toujours le peuple dans ses misères et ses haines pour mieux l’oublier à l’heure de partager le butin et le pouvoir.

        je ne doute pas de votre capacité à comprendre mon simple raisonnement !

        dixit: Une quenelle devant le mémoriel de la Shoah à Berlin ! Mon dieu, le diable en personne ! Et puis après ? lol on est d’accord … abjecte tous simplement et croyez bien que cela me coute d’être obliger de l’écrire !

        ensuite il apparait encore une fois que vous faites partie de ceux à qui soral à apparemment tout appris ou presque ! pourtant soral n’est dans la sphère complotiste que depuis 2009 que faisiez vous avant ??? que fessait-il avant le révolutionnaire cinquantenaire ? moi à 18ans fin des années 90 j’avais déjà le nez dans les protocoles entre autre chose! la vérité je ne m’adresse pas à toi cédric pour le coup, mais à tous ceux qui auront la franchise de se regarder dans un miroir ! vous n’êtes pas des révolutionnaires, au mieux des révoltés … cette catégorie de gens à qui ont à ôté les rêves brutalement sans crier gare, vous vous êtes mis à la recherche de réponse, puis vous êtes tombé sur le malin manipulateur en manque de gloire ! mais rassurez-vous le meilleur des mondes arrivera demain avec son lot de nouveaux rêves offert par ceux là même que vous prétendez combattre, rêves aussitôt accepter cela va soit, cela soral ne vous le dis pas ! évidemment on ne peut plagier, modifier, récupérer ce qui n’est pas expliciter ;)

        je vous invite à visionner cette vidéo ou soral parle probablement suite à une récente découverte du logos et du sophisme… merde c’est-il dit ma technique est démasqué, prenons les devants …

        Rioul je n’ai rien a proposer tout et sous contrôle !!! et s’il s’avère qu’un réel leader se dévoile, il prendra une balle, ou sera victime d’un malencontreux accident ! ce monde leurs appartient dans sa totalité… vous êtes niké ! allez vers dieu en attendant, imprégner vous de Mr Hillard mais sinon vous pouvez aussi rester dans le noir et revoté sarkozy au prochaine élection ^^

        http://legrizzly.wordpress.com/2013/12/05/le-manipulateur-soral-continue-sa-forfaiture/

        • Menier Mustapha, confondre notre site (Diktacratie.com) avec l’université c’est quand même nous insulter. Preuve que tu ne nous lis pas. Et puis, je sais, tu aimes ça insulter les gens (voir ta page et tes commentaires) , mais on avance pas beaucoup avec ce genre de rhétorique, on déclenche plutôt des haines et des conflits…

          Ensuite tu dis que « la clairvoyance ne s’apprend pas » !!!…Alors quoi ? Elle se révèle ? Tu te fiches de qui là ? Tu t’es trompé d’adresse, car ici tu es en terre matérialiste et radicalement athée. Vraiment si tu nous lisais un peu plus – au lieu de nous donner des leçons d’indignation et de servitude – tu aurais vu que, sur le sujet, Soral ne nous a rien appris, mais surtout qu’il ne partage pas notre vision des choses. D’après toi dans le texte, quand je parle de théocratie, tu crois que je ne parle que des juifs ?

          • Je dis juste que « vous » êtes issue, votre façon d’écrire, de penser un problème du cursus universitaire… ou la clairvoyance, l’instinct ne s’apprend pas ! en effet je ne vous lit pas ! j’ai déjà plein de fer au feu, pis c’est réellement chiant pour « moi » d’essayer de décrypter votre déjection cérébral, si encore ce fut sur un sujet honorable voir juste intéressant ! de plus je ne vous ai découvert que depuis peu… agréable découverte par ailleurs !

            tu aimes ça insulter les gens ! on déclenche plutôt des haines et des conflits…

            et c’est précisément ce qui vous manque à vous autres éduqué, de la haine et l’acceptation du conflit ouvert, voila ou je voulait en venir ! avez vous fait avancer les choses, vous autres intellectuels ??? vous pensez vous réellement utile ? ce monde existe grâce ou a cause de vous ! qui d’autre ???

            et bien sur vous comptez sur cette masse à qui vous ne savez pas parlez, que vous ne savez comprendre pour changez le monde selon votre bonne vision éclairé d’athée matérialiste Ha Ha Haaaa

            pour finir même soral l’a compris vous n’en ferez rien, il aurait aimé avoir cette armée des banlieues multiculturel et/ou acculturé à ces cotés… sur ce en effet pardonnez moi de m’être incruster à cet assemblé et/ou partouze de diablotin égarés, les gens veulent le paradis mais ne veulent pas mourir car en effet le coup le plus rusé que le diable ai réussi à été de vous faire croire qu’il n’existait pas.

            j’apprécie néanmoins cedric que tu ait pris le temps, le soin … la grâce de me répondre ;)

        • Rioul dit :

          Perso, j’ai pas bien vu où était la clairvoyance dans cette orgie d’idées en vrac que toi seul comprends. La preuve, toi le grand érudit qui cite Carl Marx, avant de balancer: «vous autres intellectuels ??? vous pensez vous réellement utile ? ce monde existe grâce ou a cause de vous !». D’un non-sens et d’une stupidité presque éhontée. Marx est le maître à penser de presque tous les révolutionnaires du monde, pour autant je n’ai pas souvenir de l’avoir vu une seule fois le fusil à la main. Donc je devine que Marx est lui aussi un parasite sans aucune utilité?
          Bref… Tu veux t’amuser à pointer du doigt les incohérences de Soral. -Fair Enough-. Mais commence déjà par les tiennes. AH! Et si tu veux appuyer ton argumentation avec des articles internet, là aussi ok, très bien… mais à condition de ne pas les avoir écris toi-même crétin !

          Le pire dans tout ça, c’est que je déteste me faire l’avocat de Soral… je lui reconnais des torts et des parts d’ombre. Mais quand je vois la mauvaise foi et la bêtise hallucinante de 80% de ses détracteurs, c’est plus fort que moi.

          • Perso, j’ai pas bien vu où était la clairvoyance dans cette orgie d’idées en vrac que toi seul comprends.

            Je ne doute pas que la personne à qui je m’adresse l’auteur en l’occurrence ai saisit la nature de mes propos certes confus ! mais je persiste vous autres intellectuels et il s’agit d’une generalisation assurément car étant donné que vous êtes nombreux, étiez nombreux… toi(rioul)exclu ! cela va de soit ;)
            Je n’arrive vraiment pas a saisir comment le monde à pu tourner aussi mal, que faites vous exactement ??? que faisiez vous ?

            Le pire dans tout ça, c’est que je déteste me faire l’avocat de Soral… je lui reconnais des torts et des parts d’ombre.

            on est d’accord :)

          • toi le grand érudit qui cite Carl Marx …

            J’ai strictement aucune idée de quelle citation il s’agit ^^

            sa y est t’as bien ri … ducon

            Je cite énormément de penseur et après !? tu croit que j’ai que sa a foutre de les mémoriser tous, pourquoi faire ??? tout à déjà été dis, tout à déjà été fait ! tous à déjà été repris, ré assaisonné…

            Tiens cadeau ce petit vers, c’est de moi: Je ne juge pas, j’ose à peine jauger !
            sur ce va défiez quelqu’un de ton level… on ne boxe pas dans la même catégorie.

        • Rioul dit :

          Oui… assurément on ne boxe pas dans la même catégorie. Mais dans quelle catégorie boxes-tu ? Tu penses taper là où ça fait (soit-disant) mal, en nous demandant où nous étions. Où? Quand? Comment? Pourquoi? -Nul ne le sais, mais dans un monologue, après tout on s’en branle hein?-. Ou en tout cas si t’es un « poids-lourd », c’est uniquement dans la catégorie handisport. T’es-tu seulement posé la question fondamentale de mon âge? Qu’est-ce qui te fait croire que j’ai pas 15 ans de moins que toi, et que donc de toute ÉVIDENCE, mon combat est plus récent que le tien? Mais pardonne moi si j’aborde là des questions bien trop « éduquées et bourgeoises » pour toi. En tout cas pour un type qui bosse sur la question depuis les années 90, c’est sacrément chaud comme t’as dû dormir au fond de la classe…
          Aussi, fais moi plaisir. Apprends que « sa » ne s’utilise que pour dire « la sienne ». Pour le reste c’est « ça », contraction de « cela ». Merci infiniment.

    • Rioul dit :

      Menier, des idiots comme toi j’en ai vu et revu à la pelle. C’est à peine si tu m’intéresses. Parce que comme le dit assez justement Cédric, tu viens jouer les donneurs de leçons et propager la bonne parole… mais concrètement qu’est-ce que tu as à proposer ? -Strictement rien-.
      Et je ne vais même pas perdre mon temps à t’expliquer le sens de la quenelle shoatique, y’a beaucoup trop de boulot à faire avant ça. Mais si tu ne veux pas passer pour le plus amusant des deux, commence par avancer des arguments de fond sur la meilleure façon de faire tomber ce système de merde… et qui représente le mieux ce combat. Parce que la vie c’est ça aussi, faire des choix. Opter pour quelqu’un plutôt qu’un autre. Donc toi pour qui optes-tu? Le grand courageux Yann Barthès? Le subversif Stéphane Guillon? Le révolutionnaire Besancenot? Lol. Quand tu auras le courage de tes opinions (ou peut-être quand tu auras des opinions TOUT COURT) on te consultera.

  • Catherine dit :

    Avec les carabiniers.
    Entre Hobbes et La Rochefoucauld, vous avez oublié d’Holbach. On l’oublie toujours, c’est injuste. Nous, on est robespierristes.
    Tanti saluti.

    • Non, très chère Catherine, Hobbes et La Rochefoucauld sont deux penseurs du XVIIème siècle et d’Holbach un matérialiste contemporain de Rousseau. Sa pensée est foncièrement différente de celle de l’anglais et de celle du moraliste. Elle demeure même très singulière. Sache que nous avons relayé en « lecture dimanche » deux textes du Baron ! A chaque fois ça a fait un flop plutôt décourageant, et c’est parce qu’il demeure mon philosophe préféré du XVIIIème siècle que je m’acharne encore à le présenter de çi, de là…
      En tout cas merci à toi de rappeler l’existence de cette lumière oubliée, grâce à toi peut-être que deux trois lecteurs de Diktacratie.com auront la curiosité d’aller lire ses textes, ceux que nous avons relayés…

  • Ezio dit :

    C’est quand même terrible cette haine Soralienne qui émane de certains dès qu’on parle du personnage. On voit que la propagande cognitive de masse a bien fait son boulot. Etudions ces commentaires : anathèmes, amalgames, procès d’intention… pas l’ombre d’un argument. Les idées de Soral ne comptent même plus, seul le personnage est à attaquer : gourou, businessman, haineux, illuminé… Dangereux de s’aventurer sur le fond ?
    C’est typique de ce qu’ont réussi à faire du « débat » les grands clercs de cet empire capitaliste de plus en plus nécrosé : des joutes émotionnelles, uniquement sur la forme, entre moraline et hystérie, pour défendre le camp du bien contre les hérétiques.
    Ce qui contamine les esprit ce n’est pas la « haine soralienne » comme le dit bêtement Menier Mustapha, mais plutôt la fanatisation d’un intellect qui ne sert plus qu’à défendre coute que coute les structures cognitives d’un système en décomposition. Ca a l’avantage d’une chose : faire tomber les masques. C’est une des grandes réussites de Soral d’ailleurs.

  • Juste qqun de Vrai dit :

    Bonjour,

    Mustapha merci pour cette prestation, il n’est pas sûr qu’elle ouvre d’autres yeux que ceux déjà ouvert, mais elle a au moins le plaisir de les faire pleurer de rire.

    Chers auteur/souteneurs de ce site, vous venez vous même en quelques commentaires de démonter votre propre site, juste histoire que vous vous couchiez moins bêtes ce soir…

    Car vous venez en quelques commentaires de montrer que vous ne valez rien dans votre manière de penser.

    Et c’est ce soir que votre site et cet article sont apparus à mes yeux, comme ça j’ai gagné du temps. Merci à tous.

    Comme l’a dit Mustapha, même si je ne suis pas en phase avec son apparent défaitisme, il y a beaucoup de choses qui vous échappent et vous êtes tout sauf des révolutionnaires les gars, descendez de votre nuage et par pitié arrête la branlette intellectuelle quand tu écris Cédric c’est insupportable et complètement indécent pour un mec qui se dit pour le peuple mdr.

    • Puisque « nous ne valons rien dans notre manière de penser », ne perds pas ton temps avec nous. Et puis libère toi de tes contradictions, car les minutes, que tu as utilisées pour écrire ton commentaire, n’ont pu « t’en faire gagner du temps », mais « juste » satisfaire ton égo de « quelqu’un » qui s’imagine être « vrai ».
      Allez à bientôt ! car j’imagine que ton orgueil ne va pas en rester là…

  • choqué dit :

    « Ou en tout cas si t’es un « poids-lourd », c’est uniquement dans la catégorie handisport. »

    Rioul, tu semble aussi un sacré poids-lourd dans ta catégorie.

    La catégorie : Personnages vomitifs

    Vive la révolution des cons, qu’ils en sortent et vite !

    • Eh bien « choqué », toi on peut dire que t’en as du style et de la politesse, hein ? La vache ! Efficace le lascar, des putains d’arguments ! Elle promet la révolution ! Jamais vu un commentaire aussi pathétique sur tout le site ! Allez va vomir un coup, apparemment c’est plutôt ça ton truc !
      Ah oui, toi aussi à bientôt si t’as du temps à perdre dans les faux débats et les insultes…

  • Soutien tu toujours Soral Alain, cédric? etes vous au courant de toutes ces frasques ou dois-je vous faire un récapitulatif?

    • Cher Menier Mustapha, puisque tu n’as pas le temps de nous lire, puisque notre pensée est trop complexe pour toi, – ou trop vide de sens -, je t’invite juste à regarder la photo de l’article ci-dessus. Tu en déduiras ce que tu en voudras, et comme ça, peu importe ma rhétorique, tu auras ton opinion…oui, oui tu pourras recracher sur notre travail et notre réflexion. Chacun ses passe-temps ! Tu sais ici tout est permis, même le pire…

      • Mustapha Menier dit :

        L’abject personnage tiens votre livre dans les mains, probablement du coté de st Germain des près… ce faire cracher dessus quand on s’allie avec ce genre de personnage odieux, faut s’y attendre! quant à savoir le but de la démarche, il est probablement question de visibilité n’est ce pas? faut se salir un peu pour être connu de la masse, Soral lui c’est bcp salit.

        En fait je n’ai tort que d’avoir raison trop tot! à l’heure ou cet article à été rédiger fin 2013 (pourquoi l’avoir réactualisé?) il jouissait encore d’une grande audience, c’est de moins en moins vrai… en outre ces frasques, son manque de moralité (excessif) sont apparues au grand jour, je suppose que vous êtes dans le déni que tu lui trouve mille excuse, vous ouvrirez les yeux un jour ou l’autre… quand votre regard ne sera plus obnubilé par les mots et leur usage.

        Je vous lit par ailleurs de temps à autre, j’aime bien Kelly :D
        d’ailleurs j’ai relayé un de ces articles il ni a pas longtemps de cela… un « monde de fous » https://lejournaldemustaphamenier.wordpress.com/2015/10/13/un-monde-de-fous/

        si elle veut éduquer un sauvage à la rhétorique je serait ravi de suivre ces cours, pas les tiens cédric pas la peine de te proposer!!! j’ai observer que tu ne réponds jamais aux questions que je te pose, ce qui n’est pas très fair-play, ou trahit là quelques obscures dessein.

        Et pis j’ai pas cracher sur VOTRE travail, sur votre site! juste sur Soral et ces soutiens, rien de personnel! bonne continuation.

  • orion dit :

    En guise de document, pour  » desauréoler » le feu colonel, les exécutions de plus de mille deux cent prisonniers dans la prison d’Abou Salim, à Tripoli, les 28 et 29 juin 1996, sur son ordre!

  • choqué dit :

    Quels arguments donnés ?

    Tout est contenu dans la phrase de Rioul…

    Cette phrase dénote visiblement toute votre façon de penser à l’intérieur puisqu’elle ne choque personne ici.

    Bref, oui effectivement il n’y a pas de temps à perdre vu que ça n’est pas utile.

    Vous voulez faire la révolution, mais comprenez avant que vous allez devoir déjà vous révolutionner à l’intérieur car y’a du travail !

    • Rioul dit :

      C’est vrai, j’avais déjà tout dit y’a 2 ans. Notamment dans mon comm’ du 21 décembre, où je demande ce que les gens comme toi ont réellement à proposer… c’était tellement pertinent que c’est toujours d’actualité.
      Un conseil, si Soral est si dangereux pour ta belle démocratie, eh bah retourne voter socialiste, donne des sous à la croix rouge et arrête de perdre ton temps ici.

Réagissez à cet article :